Centre des médias
2020/02/27

Les Aliments Maple Leaf communique ses résultats financiers pour le quatrième trimestre et l'exercice 2019

TSX : MFI
www.mapleleaffoods.com/fr

Au quatrième trimestre, la croissance des ventes et de la marge bénéficiaire du Groupe
des protéines animales a été solide et les activités soutenues et rigoureuses de renforcement
de la marque ont entraîné une croissance des ventes supérieure à 30,0 % pour le
Groupe des protéines végétales

MISSISSAUGA, ON, le 27 févr. 2020 /CNW/ - Les Aliments Maple Leaf Inc. (« Les Aliments Maple Leaf » ou la « Société ») (TSX : MFI) a communiqué aujourd'hui ses résultats financiers pour le quatrième trimestre et l'exercice clos le 31 décembre 2019. La Société a aussi annoncé une hausse de 0,015 $ (ou 10,3 %) par action du dividende trimestriel, qui s'établit à 0,16 $ par action, à partir du premier trimestre de 2020.

Les Aliments Maple Leaf Inc. (Groupe CNW/Les Aliments Maple Leaf Inc.)

« Nos équipes ont respecté nos priorités stratégiques, opérationnelles et financières au quatrième trimestre, a déclaré Michael H. McCain, président et chef de la direction. Dans le segment des protéines animales, nous continuons d'observer les résultats de notre stratégie de rénovation de l'image de marque et de nous concentrer sur la production durable de viande. Malgré une année extrêmement difficile et volatile pour les produits de protéines de viande, en raison des problèmes commerciaux à l'échelle mondiale et des répercussions de la fièvre porcine africaine, la marge du BAIIA ajusté s'est accrue dans ce segment pour le quatrième trimestre et l'exercice. »

« Nous constatons que notre approche rigoureuse d'investissement dans la publicité et le marketing a profité au segment des protéines végétales, qui, considéré avec l'innovation continue de produits et l'élargissement des points de distribution, a entraîné une forte croissance au quatrième trimestre. Nous nous attendons à ce que cette lancée se poursuive à mesure que ces stratégies seront déployées », a poursuivi M. McCain.

Faits saillants du quatrième trimestre 2019

  • La croissance totale des ventes de la Société de 13,7 % et la marge du bénéfice ajusté avant intérêts, impôts et amortissements (« BAIIA »)(i) de 7,4 % des ventes ont été stimulées par la solide performance du Groupe des
    protéines animales.
  • Les ventes du Groupe des protéines animales ont augmenté de 13,3 % (ou de 9,9 % si l'on exclut de l'incidence des acquisitions), en raison surtout des prix favorables du marché du porc et de l'exécution cohérente de la stratégie de rénovation de l'image de marque de la Société. La marge du BAIIA ajusté était de 11,4 %, une augmentation de 130 points de base (« pb »), conformément aux attentes.
  • La croissance soutenue solide des ventes du Groupe des protéines végétales de 31,5 % correspond au deuxième trimestre consécutif de croissance dépassant 30,0 %. Les investissements ciblés et disciplinés dans le marketing et l'image de marque ainsi que le renforcement du soutien aux ventes et de l'infrastructure de la chaîne d'approvisionnement ont donné lieu à des frais de vente et charges générales et administratives de 45,3 millions de dollars. Le BAIIA rajusté du Groupe des protéines végétales constituait une perte de 34,9 millions de dollars.
  • Le bénéfice net pour le trimestre a augmenté de 46,1 % par rapport à l'exercice précédent, pour s'établir à 17,5 millions de dollars.

Points saillants de l'exercice 2019 et perspectives pour 2020

  • Première grande société alimentaire à l'échelle mondiale à devenir carboneutre.
  • La croissance des ventes de 12,8 % a été soutenue par la solide performance du Groupe des protéines animales et la croissance dans les deux chiffres du Groupe des protéines végétales.
  • La marge totale du BAIIA ajusté de la Société était de 8,1 %. La marge du BAIIA ajusté de 10,4 % du Groupe des protéines animales a augmenté de 50 pb sur 12 mois, malgré la volatilité du marché des protéines animales et l'embargo de quatre mois imposé sur le porc par la Chine. Les investissements stratégiques dans le Groupe des protéines végétales ont eu une incidence sur les produits de protéines végétales et sur la marge totale du BAIIA ajusté de la Société.
  • Les dépenses en immobilisation de 270,7 millions de dollars comprenaient des capitaux de construction(i) de 82,8 millions de dollars, dont la majeure partie était liée à des investissements à long terme dans les installations avicoles de London.
  • Le bilan demeure solide, avec une dette nette(i) de 442,0 millions de dollars et un crédit engagé non décaissé de 1 465,0 millions de dollars.
  • Perspectives pour 2020 : Mettre l'accent sur la croissance rentable du Groupe des protéines animales, en vue d'accroître les ventes et la marge brute, tout en continuant d'exercer un contrôle sur les coûts. En ce qui a trait au Groupe des protéines végétales, la Société s'attend à une croissance de 30,0 % du chiffre d'affaires, à une amélioration de la marge brute IFRS et à des frais de vente et charges générales et administratives d'environ 150,0 millions de dollars.

« Nous sommes très enthousiastes quant à l'avenir de la Société. Nos investissements dans le segment des protéines animales portent leurs fruits. Du côté des produits de protéines végétales, nous continuons sur une voie déterminée, mais disciplinée, tout en renforçant nos marques et en solidifiant notre excellente position sur le marché », a conclu M. McCain.

(i) 

Se reporter à la rubrique intitulée « Mesures financières non conformes aux IFRS » dans le présent communiqué.

 

Points saillants de nature financière

Mesure(i)
(non audité)

Trimestres clos les 31 décembre

Périodes de douze mois
closes les 31 décembre

2019

2018

Variation

2019

2018

Variation

Ventes

1 016,0

$

893,9

$

13,7

%

3 941,5

$

3 495,5

$

12,8

%

Bénéfice net

17,5

$

11,9

$

46,1

%

74,6

$

101,3

$

(26,4)

%

Bénéfice de base par action

0,14

$

0,10

$

40,0

%

0,60

$

0,81

$

(25,9)

%

Résultat d'exploitation ajusté(ii)

28,4

$

54,0

$

(47,4)

%

145,4

$

215,6

$

(32,6)

%

Résultat ajusté par action(ii)

0,12

$

0,29

$

(58,6)

%

0,68

$

1,22

$

(44,3)

%

Flux de trésorerie disponibles(ii)

(3,6)

$

55,1

$

(106,5)

%

(0,6)

$

119,8

$

(100,5)

%














(I) 

Toutes les mesures financières sont exprimées en millions de dollars, sauf le résultat de base et le résultat ajusté par action.

(ii) 

Se reporter à la rubrique intitulée « Mesures financières non conformes aux IFRS » dans le présent communiqué.

 

Quatrième trimestre 2019

Au quatrième trimestre, les ventes ont augmenté de 13,7 % pour s'établir à 1 016,0 millions de dollars, comparativement à 893,9 millions de dollars au dernier exercice, ou de 10,4 % après rajustement pour tenir compte des acquisitions. La croissance des ventes a été stimulée par le segment des protéines animales et a été liée à l'augmentation de la valeur de la viande, à la composition et au volume favorables soutenus par la rénovation de l'offre alimentaire et à la croissance de la production durable de la viande, combinée à une croissance accélérée du segment des protéines végétales.

Le bénéfice net du quatrième trimestre de 2019 s'est chiffré à 17,5 millions de dollars (0,14 $ par action de base), comparativement à 11,9 millions de dollars (0,10 $ par action de base) à l'exercice précédent. L'augmentation est attribuable aux mêmes facteurs que ceux qui sont énumérés ci-dessous et à des coûts de restructuration et d'acquisition moins élevés, qui sont exclus du calcul du résultat d'exploitation ajusté.

Le résultat d'exploitation ajusté pour le quatrième trimestre de 2019 a été de 28,4 millions de dollars, comparativement à 54,0 millions de dollars au dernier exercice. La diminution du résultat d'exploitation ajusté reflète les investissements stratégiques dans le segment des protéines végétales et l'incidence dilutive à court terme des acquisitions qui ont fortement contrebalancé la solide performance commerciale du segment des protéines animales, stimulée par la composition favorable des ventes, les mesures d'établissement des prix prises pour atténuer les effets de la hausse du coût des intrants et la croissance soutenue de la production durable de viande. Les résultats ont également profité de marchés du porc plus vigoureux qu'il y a un an.

Exercice 2019 entier

Les ventes pour 2019 se sont élevées à 3 941,5 millions de dollars, comparativement à 3 495,5 millions de dollars au dernier exercice, soit une augmentation de 12,8 %. Si l'on exclut les acquisitions, les ventes ont augmenté de 5,2 %, stimulées par des prix, une composition et un volume de protéines animales favorables et une croissance accélérée de 23,6 % du segment des protéines végétales.

Le bénéfice net pour 2019 s'est chiffré à 74,6 millions de dollars (0,60 $ par action de base), comparativement à 101,3 millions de dollars (0,81 $ par action de base) à l'exercice précédent. La solide performance commerciale ainsi que la résolution favorable des audits de l'impôt sur le revenu ont été fortement contrebalancées par des investissements stratégiques dans le segment des protéines végétales pour stimuler la croissance des ventes brutes et la volatilité accrue des prix du porc. Le bénéfice net a subi une incidence négative d'un montant de 12,1 millions de dollars en raison des variations de la juste valeur hors caisse des actifs biologiques et des contrats de dérivés, qui sont exclus du calcul du résultat d'exploitation ajusté ci-dessous.

Le résultat d'exploitation ajusté de 2019 s'est établi à 145,4 millions de dollars, comparativement à 215,6 millions de dollars à l'exercice précédent. Le résultat ajusté par action s'est établi à 0,68 $ pour 2019, comparativement à 1,22 $ à l'exercice précédent, en raison de facteurs semblables à ceux qui ont été énumérés ci-dessus.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les mesures clés et sur les résultats par secteur d'exploitation, consultez la section intitulée « Secteurs d'exploitation ».

Remarque : Plusieurs éléments sont exclus de l'analyse du résultat sous-jacent, puisqu'ils ne sont pas représentatifs des activités d'exploitation courantes de la Société. Se reporter à la rubrique intitulée « Mesures financières non conformes aux IFRS » à la fin du présent communiqué pour obtenir la description et le rapprochement de toutes les mesures financières non conformes aux IFRS.

Secteurs d'exploitation

Au cours de l'exercice clos le 31 décembre 2019, la Société a réalisé une analyse exhaustive de la place qu'occupe son entreprise de fabrication de protéines végétales à croissance rapide au sein de ses activités liées aux protéines végétales et animales, de leur profil financier respectif et des possibilités de création de valeur à long terme. En raison de l'importance de ces deux entreprises distinctes et des différentes exigences stratégiques et financières mises en œuvre pour bien asseoir leur position de chef de file sur le marché et leur valeur à long terme pour les actionnaires, la Société a divisé ses activités en deux segments d'exploitation. Ces segments offrent des produits différents et sont dotés d'une structure organisationnelle, de marques et de stratégies financières et de marketing distinctes. Les principaux décideurs sur le plan de l'exploitation de la Société examinent régulièrement les rapports internes de ces activités. Le rendement du Groupe des protéines animales est fondé sur la croissance des revenus, le bénéfice d'exploitation ajusté et le BAIIA ajusté. Le Groupe des protéines végétales mesure son rendement principalement en fonction des taux de croissance des revenus, tout en gérant les marges brutes et en contrôlant les niveaux d'investissement qui génèrent de forts taux de croissance des revenus.

Quatrième trimestre 2019

Le tableau ci-dessous présente le résumé des ventes, du profit brut, des frais de vente et charges générales et administratives, du résultat d'exploitation ajusté, du BAIIA ajusté et de la marge du BAIIA ajusté par secteur d'exploitation pour les périodes de trois mois closes le 31 décembre 2019 et le 31 décembre 2018.


Trimestre clos le 31 décembre 2019


Trimestre clos le 31 décembre 2018(i)

(en millions de dollars)

(non audité)

Groupe des
protéines
animales


Groupe des
protéines
végétales


Coûts non
affectés(ii)

Total


Groupe des protéines
animales


Groupe des
protéines
végétales


Coûts non
affectés(ii)

Total

Ventes

970,3

$


49,7


(4,1)

1 016,0

$


856,1

$


37,8


--

893,9

$

Profit brut

150,5

$


7,2


3,0

160,8

$


133,2

$


9,5


19,1

161,8

$

Frais de vente et charges générales et administratives

84,0

$


45,3


--

129,3

$


77,4

$


11,3


--

88,7

$

Résultat d'exploitation ajusté

66,5

$


(38,1)


--

28,4

$


55,8

$


(1,8)


--

54,0

$

BAIIA ajusté

110,2

$


(34,9)


--

75,3

$


86,1

$


3,0


--

89,1

$

Marge du BAIIA ajusté

11,4%



(70,3)%


S.O.

7,4%



10,1%



8,0%


S.O.

10,0%


(i) 

Les données comparatives ont été présentées de manière à correspondre aux résultats des secteurs isolables courants.

(ii)

Les coûts non affectés comprennent l'élimination de ventes intersectorielles et les coûts connexes des marchandises vendues, ainsi que les coûts non affectés qui comprennent les charges qui ne peuvent être séparées des secteurs isolables et ne font pas partie des mesures utilisées par la Société pour évaluer les résultats d'exploitation d'un secteur.

 

Groupe des protéines animales

Le Groupe des protéines animales comprend les produits de viandes préparées, les repas prêts à cuire et prêts à manger, les produits de porc et de volaille frais à valeur ajoutée vendus au détail, à des services alimentaires et à l'industrie ainsi que les activités agricoles liées au porc et à la volaille. Le Groupe des protéines animales comprend des marques de premier plan comme Maple LeafMD, Maple Leaf PrimeMD, SchneidersMD, MinaMD, Greenfield Natural Meat CoMC, SwiftMD et de nombreuses marques régionales importantes.

Au quatrième trimestre, les ventes ont augmenté de 13,3 % pour s'établir à 970,3 millions de dollars, comparativement à 856,1 millions de dollars au dernier exercice, ou de 9,9 % après rajustement pour tenir compte des acquisitions. La croissance des ventes a été stimulée par la hausse des prix sur le marché du porc, les mesures d'établissement des prix mises en œuvre au troisième trimestre et à la fin de 2018 pour atténuer la hausse du coût des intrants et la composition liée à la rénovation de l'offre alimentaire qui soutient les grandes stratégies de la marque. L'expansion soutenue dans le secteur de la production durable de viande aux États-Unis, notamment une hausse à deux chiffres, a également contribué à la croissance des ventes.

Le profit brut du quatrième trimestre de 2019 s'est établi à 150,5 millions de dollars (marge brute de 15,5 %), comparativement à 133,2 millions de dollars (marge brute de 15,6 %) à l'exercice précédent. Un solide rendement commercial et opérationnel, y compris la composition favorable attribuable à la rénovation de l'offre alimentaire, à l'expansion soutenue dans le secteur de la production durable de viande et aux mesures d'établissement de prix mises en œuvre pour atténuer la hausse du coût des intrants, a contribué à la hausse du profit brut au cours du trimestre. Cette amélioration du rendement a été partiellement contrebalancée par les coûts de la biosécurité dans nos activités de production de porc et par une suspension temporaire des importations de porc canadien en Chine.

Au quatrième trimestre de 2019, les frais de vente et charges générales et administratives se sont établis à 84,0 millions de dollars (8,7 % des ventes), comparativement à 77,4 millions de dollars (9,0 % des ventes). L'augmentation des frais de vente et charges générales et administratives est principalement liée à la rémunération variable en fonction du rendement de l'entreprise. En pourcentage des ventes, les frais de vente et charges générales et administratives pour les produits de protéines animales ont diminué de 0,3 % par rapport au dernier exercice.

Le résultat d'exploitation ajusté pour le quatrième trimestre de 2019 se chiffre à 66,5 millions de dollars, comparativement à 55,8 millions de dollars au dernier exercice. L'amélioration du rendement commercial et opérationnel s'explique par la composition favorable attribuable à la rénovation de l'offre alimentaire, à l'expansion dans le secteur de la production durable de viande et aux mesures d'établissement de prix mises en œuvre pour atténuer la hausse du coût des intrants. Cette amélioration a été partiellement contrebalancée par l'augmentation des coûts de la biosécurité dans nos porcheries et par la suspension temporaire des importations de porc canadien en Chine. L'augmentation des frais de vente et charges générales et administratives, dont il a été question précédemment, a également eu une incidence sur les gains du trimestre.

Au quatrième trimestre, la marge du BAIIA ajusté était de 11,4 % comparativement à 10,1 % pour l'exercice précédent. Cette augmentation s'inscrit dans la tendance des facteurs énumérés ci-dessus. La marge du BAIIDA ajusté a subi l'incidence de l'adoption de la norme IFRS (Normes internationales d'information financière) 16 - contrats de location. À l'adoption de l'FRS 16, les contrats de location auparavant classés comme contrats de location simple ont été incorporés au bilan consolidé de la Société. Pour le quatrième trimestre, une hausse de 8,8 millions de dollars de l'amortissement et de 2,1 millions de dollars en charges d'intérêt a été comptabilisée dans les états consolidés des résultats de la Société, non incluse dans le BAIIA ajusté.

Groupe des protéines végétales

Le Groupe des protéines végétales comprend des produits à base de protéines végétales réfrigérées, des produits à base de protéines végétales en grain de grande qualité et des produits de fromage végétalien vendus au détail, aux services alimentaires et à l'industrie. Le Groupe des protéines végétales comprend des marques prédominantes comme LightlifeMC et Field Roast Grain Meat CoMC.

Les ventes du quatrième trimestre ont augmenté de 31,5 % pour s'établir à 49,7 millions de dollars comparativement à 37,8 millions de dollars à l'exercice précédent. La croissance des ventes est principalement attribuable à l'expansion du réseau de distribution de nouveaux produits et à l'augmentation continue des volumes dans le portefeuille de produits actuel.

Le profit brut du quatrième trimestre de 2019 s'est établi à 7,2 millions de dollars (marge brute de 14,4 %) comparativement à 9,5 millions de dollars (marge brute de 25,0 %) à l'exercice précédent. La diminution du profit brut a été attribuée aux inefficacités de la production en démarrage et à d'autres coûts liés au soutien de la croissance élevée.

Au quatrième trimestre de 2019, les frais de vente et charges générales et administratives se sont établis à 45,3 millions de dollars (91,1 % des ventes), comparativement à 11,3 millions de dollars (29,8 % des ventes) à l'exercice précédent. La hausse des frais de vente et charges générales et administratives tient compte de l'évolution de la stratégie de protéines végétales de la Société pour stimuler la croissance des ventes et acquérir des parts de marché dans un contexte de croissance rapide. Afin de soutenir cette stratégie, des investissements importants en publicité, promotion et marketing ont été réalisés au cours du trimestre pour accroître la notoriété de la marque, soutenir le lancement de nouveaux produits et élargir le réseau de distribution. De plus, la société a investi dans le renforcement de la capacité organisationnelle et élargi son éventail de produits d'innovation.

Au quatrième trimestre de 2019, le résultat opérationnel ajusté s'est soldé par une perte de 38,1 millions de dollars, comparativement à une perte de 1,8 million de dollars au dernier exercice. La diminution du résultat d'exploitation ajusté reflète une volonté de mettre résolument l'accent sur l'accélération de la croissance des ventes au moyen d'investissements accrus dans la publicité, la promotion et le marketing, la capacité organisationnelle, le développement de produits et l'efficacité opérationnelle.

Exercice 2019 entier

Le tableau suivant présente le résumé des ventes, du profit brut, des frais de vente et charges générales et administratives, du résultat d'exploitation ajusté, du BAIIA ajusté et de la marge du BAIIA ajusté par secteur d'exploitation pour les exercices clos le 31 décembre 2019 et le 31 décembre 2018.


2019

2018(i)

(en millions de dollars)

Groupe des
protéines
animales


Groupe des
protéines
végétales


Coûts non
affectés(ii)


Total

Groupe des
protéines
animales



Groupe des
protéines
végétales


Coûts non
affectés(ii)

Total

Ventes

3 778,0

$

176,4


(12,9)


3 941,5

$

3 357,0

$


138,6


--

3 495,5

$

Profit brut

568,0

$

35,0


(12,1)


591,0

$

518,3

$


38,8


(5,3)

551,8

$

Frais de vente et charges générales et administratives

338,7

$

119,0


--


457,7

$

305,5

$


36,0


--

341,5

$

Résultat d'exploitation ajusté

229,3

$

(84,0)


--


145,4

$

212,8

$


2,8


--

215,6

$

BAIIA ajusté

393,2

$

(71,6)


(0,4)


321,2

$

331,6

$


12,7


--

344,3

$

Marge du BAIIA ajusté

10,4%


(40,6)%


S.O.


8,1%


9,9%



9,2%


S.O.

9,9%


(i) 

Les données comparatives ont été présentées de manière à correspondre aux résultats des secteurs isolables courants.

(ii)   

Les coûts non affectés comprennent l'élimination de ventes intersectorielles et les coûts connexes des marchandises vendues, ainsi que les coûts non affectés qui comprennent les charges qui ne peuvent être séparées des secteurs isolables et ne font pas partie des mesures utilisées par la Société pour évaluer les résultats d'exploitation d'un secteur.

 

Groupe des protéines animales

En 2019, les ventes ont augmenté de 12,5 % pour s'établir à 3 778,0 millions de dollars, comparativement à 3 357,0 millions de dollars, à l'exercice précédent. Abstraction faite des acquisitions, les ventes ont augmenté de 4,9 %, soutenues par la composition favorable liée aux mesures de rénovation de l'offre alimentaire qui appuie les stratégies pour les marques principales et les mesures d'établissement des prix mises en œuvre au cours du troisième trimestre et à la fin de 2018 afin d'atténuer la hausse du coût des intrants des matières premières. L'expansion soutenue dans le secteur de la production durable de viande aux États-Unis, notamment une hausse à deux chiffres, a également contribué à la croissance des ventes.

Le profit brut pour 2019 est de 568,0 millions de dollars (marge brute de 15,0 %) comparativement à 518,3 millions de dollars (marge brute de 15,4 %) à l'exercice précédent. Un rendement commercial plus solide, y compris la composition favorable attribuable à la rénovation de l'offre alimentaire, à l'expansion du secteur de la production durable de viande et aux mesures d'établissement de prix mises en œuvre pour atténuer la hausse du coût des matières premières, a contribué à la hausse du profit brut. L'amélioration du rendement commercial a été partiellement contrebalancée par la suspension temporaire des importations de porc canadien en Chine au troisième trimestre et pendant une partie du quatrième trimestre, ainsi que par les coûts d'accroissement de la capacité dans les catégories des boîtes à lunch et des pâtisseries.

Les frais de vente et charges générales et administratives en 2019 se sont établis à 338,7 millions de dollars (9,0 % des ventes), comparativement à 305,5 millions de dollars (9,1 % des ventes) à l'exercice précédent. L'augmentation des frais de vente et charges générales et administratives est principalement liée à l'augmentation de l'effectif attribuable aux acquisitions, à la rémunération variable selon le rendement de l'entreprise et aux investissements liés à la croissance aux États-Unis et en Asie.

Le résultat d'exploitation ajusté de 2019 s'est établi à 229,3 millions de dollars, comparativement à 212,8 millions de dollars à l'exercice précédent. L'amélioration du rendement commercial et opérationnel s'explique par la composition favorable attribuable à la rénovation de l'offre alimentaire, à l'expansion dans le secteur de la production durable de viande et aux mesures d'établissement de prix mises en œuvre pour atténuer la hausse du coût des matières premières. Cette amélioration a été partiellement contrebalancée par l'augmentation des coûts de la biosécurité dans les porcheries de la Société, les coûts d'accroissement de la capacité dans les aliments à base de protéines et les pâtés à la viande et l'augmentation des frais de vente et charges générales et administratives dont il a été question précédemment.

La marge du BAIIA ajusté était de 10,4 %, comparativement à 9,9 % pour l'exercice précédent. Cette augmentation s'inscrit dans la tendance des facteurs énumérés ci-dessus. À l'adoption de l'FRS 16, les contrats de location auparavant classés comme contrats de location simple ont été incorporés au bilan consolidé de la Société. Pour 2019, une hausse de 34,1 millions de dollars de l'amortissement et de 8,3 millions de dollars en charges d'intérêt a été comptabilisée dans les états consolidés des résultats de la Société, non incluse dans le BAIIA ajusté.

Groupe des protéines végétales

En 2019, les ventes ont augmenté de 27,3 % pour s'établir à 176,4 millions de dollars, comparativement à 138,6 millions de dollars à l'exercice précédent. Abstraction faite des acquisitions, les ventes ont augmenté de 23,6 % en raison de l'expansion du réseau de distribution des nouveaux produits et de l'augmentation continue des volumes dans le portefeuille actuel de produits.

Le profit brut pour 2019 s'élève à 35,0 millions de dollars (marge brute de 19,8 %), comparativement à 38,8 millions de dollars (marge brute de 28,0 %) à l'exercice précédent. La diminution du profit brut a été attribuée aux inefficacités de la production en démarrage et à d'autres coûts liés au soutien de la croissance élevée.

Les frais de vente et charges générales et administratives pour 2019 se sont établis à 119,0 millions de dollars (67,4 % des ventes), comparativement à 36,0 millions de dollars (26,0 % des ventes) à l'exercice précédent. La hausse des frais de vente et charges générales et administratives tient compte de l'évolution de la stratégie de protéines végétales de la Société pour stimuler la croissance des ventes et acquérir des parts de marché dans un contexte de croissance rapide. Afin de soutenir cette stratégie, des investissements importants en publicité, promotion et marketing ont été réalisés au cours de l'exercice pour accroître la notoriété de la marque, soutenir le lancement de nouveaux produits et élargir le réseau de distribution. De plus, la Société a investi dans le renforcement de la capacité organisationnelle et élargi son éventail de produits d'innovation.

Le résultat d'exploitation ajusté pour 2019 s'est soldé par une perte de 84,0 millions de dollars, comparativement à un bénéfice de 2,8 millions de dollars à l'exercice précédent. La baisse du résultat d'exploitation ajusté s'inscrit dans la tendance des facteurs susmentionnés.

Autres considérations

Le 26 février 2020, le conseil d'administration a approuvé un dividende trimestriel de 0,16 $ par action (en hausse par rapport à 0,145 $ par action pour chaque trimestre de 2019), soit 0,64 $ par action sur une base annuelle, payable le 31 mars 2020, aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 13 mars 2020. Sauf indication contraire de la Société au plus tard à la date de paiement du dividende, le dividende sera considéré comme admissible au crédit d'impôt pour dividendes amélioré.

Conférence téléphonique

Un document à l'intention des investisseurs sur les résultats financiers de la Société pour le quatrième trimestre peut être consulté en ligne à l'adresse www.mapleleaffoods.com/fr/, sous Présentations et webémissions sur la page Investisseurs. Une conférence téléphonique aura lieu à 8 h, HE, le 27 février 2020, afin de passer en revue les résultats financiers du quatrième trimestre de Les Aliments Maple Leaf. Pour y participer, veuillez composer le 416 764-8609 ou le 1 888 390-0605. Les personnes qui ne peuvent participer à la conférence pourront écouter un enregistrement qui sera disponible une heure après l'événement au 416 764-8677 ou au 1 888 390-0541 (code d'accès : 076661 #).

Une webdiffusion de la conférence sur les résultats financiers du quatrième trimestre sera également accessible à l'adresse suivante :

https://event.on24.com/wcc/r/2166266/4360E85DBC3ECDCA56BCD824C81237DB

Il est possible de consulter la version intégrale des états financiers audités et du rapport de gestion connexe de la Société sur son site Web.

Perspectives et objectifs à long terme pour 2020

Les Aliments Maple Leaf Inc. est une société chef de file de protéines de consommation qui possède l'avantage concurrentiel d'un portefeuille de grandes marques, d'un éventail de possibilités à exploiter sur des marchés attrayants en pleine croissance ainsi que d'un savoir-faire éprouvé en matière d'exécution. Forte de la combinaison d'un bilan solide et d'une structure du capital saine offrant toute la latitude financière pour investir dans la croissance, Les Aliments Maple Leaf est en bonne position pour générer une croissance durable et créer de la valeur pour les actionnaires.

Un élément clé de la croissance à long terme de Maple Leaf est son Groupe des protéines végétales. En 2019, l'entreprise a énoncé son objectif ambitieux d'atteindre un chiffre d'affaires de 3,0 milliards de dollars dans le Groupe des protéines végétales d'ici 2029. Cela supposerait un marché d'environ 25 milliards de dollars. Dans un tel contexte, la Société aspire à générer une marge brute d'environ 30,0 % et des frais de vente et charges générales et administratives (en % des ventes) dans la fourchette inférieure des deux chiffres. À long terme, l'atteinte de ces objectifs devrait se traduire par des marges du BAIIA ajusté qui dépassent celles du Groupe des protéines animales.

Les facteurs qui suivent y contribueront :

  • Tirer parti du marché des protéines végétales à forte croissance, principalement dans l'espace réfrigéré.
  • Tirer parti de l'expertise établie des Aliments Maple Leaf dans le développement de la marque et le marketing efficace.
  • Offrir un éventail de produits d'innovation pour élargir et étendre son portefeuille de produits.
  • Exécuter une stratégie de capacité d'approvisionnement à plusieurs niveaux, y compris tirer profit de la présence actuelle des protéines animales, de l'utilisation opportune des services de conditionnement à forfait et du développement d'une nouvelle capacité en commençant par l'usine de transformation alimentaire de protéines végétales hautement modularisée de Shelbyville.

En 2017, la société a établi une cible de marge du BAIIA ajusté de 14,0 à 16,0 % à atteindre en 2022. Cet objectif demeure inchangé pour le Groupe des protéines animales et comprend ce qui suit :

  • Faible croissance des revenus organiques à un chiffre et obtention d'une marge du BAIIA ajusté dans le groupe des protéines animales entre 14,0 % et 16,0 % d'ici 2022.

    Les facteurs qui suivent y contribueront :
    • Accroître la production durable de viande, y compris renforcer la position de la société comme fournisseur de premier plan de porc et de volaille élevés sans antibiotiques en Amérique du Nord.
    • Continuer à profiter des stratégies de rénovation de la marque pour accélérer la croissance du volume et le changement de la composition des produits dans les produits de viandes préparées de marque.
    • Mettre l'accent sur le contrôle des coûts grâce à l'efficacité opérationnelle.

En 2018, la société a annoncé la construction d'une installation de transformation de la volaille à London, en Ontario. Les travaux de construction sont en cours, mais en raison des mauvaises conditions météorologiques du printemps dernier, de la vigueur de l'économie et de l'environnement très concurrentiel, certains éléments de construction ont pris plus de temps à trouver. Par conséquent, l'achèvement des travaux devrait être retardé, et le démarrage de cette nouvelle installation avicole est maintenant prévu pour le deuxième trimestre de 2022.

En 2019, la société a annoncé la construction d'une installation à Shelbyville, en Indiana. Les Aliments Maple Leaf continue de faire progresser les travaux d'ingénierie et de conception, en adaptant ses plans afin d'offrir la souplesse nécessaire pour répondre aux demandes du marché des protéines végétales, qui évolue rapidement. La société s'efforce de faire en sorte que la nouvelle installation soit conçue selon une approche évolutive afin de répondre à la demande actuelle et future des consommateurs. Bien que ces travaux supplémentaires d'ingénierie et de conception signifient que l'achèvement des installations de Shelbyville, en Indiana, sera retardé jusqu'à la fin de 2022, l'entreprise est en mesure d'accroître la capacité de son réseau existant pour lui permettre de répondre à la demande immédiate.

Perspectives en 2020

Pour 2020, la société prévoit atteindre les objectifs suivants :

Groupe des protéines animales - Croissance rentable

  • Croissance moyenne à élevée à un chiffre des revenus grâce à la production durable de viande et aux ventes plus élevées sur les marchés asiatiques.
  • Augmentation de la marge brute en raison des avantages continus du changement de la composition des viandes préparées découlant de la croissance dans la production durable de viande et de la rénovation de la marque, conjuguée à des conditions dans le secteur des produits du porc plus conformes à la moyenne quinquennale ainsi qu'aux contributions découlant de la hausse des ventes sur les marchés asiatiques.
  • Élargissement de la marge du BAIIA ajusté, faisant des progrès importants vers l'atteinte de la cible de la marge du BAIIA ajusté en 2022 de 14,0 à 16,0 %, en fonction des facteurs susmentionnés ainsi que de la réduction des coûts.

Groupe des protéines végétales - Investir pour la croissance

  • Croissance des revenus d'environ 30 % par rapport aux niveaux de 2019, ce qui est conforme aux objectifs stratégiques à long terme. Cette croissance est attribuable à l'innovation continue des produits, à la notoriété de la marque, ce qui se traduit par une augmentation de la demande, une augmentation des points de distribution et une forte croissance du marché sous-jacent.
  • Augmentation de la marge brute par rapport aux niveaux de 2019, car on s'attend à ce que les marges des produits augmentent de façon importante, tout en étant touchées par les inefficacités inhérentes à une entreprise en croissance rapide.
  • Les frais de vente et charges générales et administratives devraient s'élever à environ 150 millions de dollars. La société continuera d'investir dans la publicité, la promotion et le marketing pour établir sa marque, tout en augmentant ses talents et ses activités pour développer la structure organisationnelle nécessaire à cette entreprise en pleine croissance.

Capitaux

  • La société estime actuellement que ses dépenses en immobilisations pour l'année 2020 se situeront entre 650 millions de dollars et 700 millions de dollars.
  • Environ 70 % de cette somme sera consacrée aux capitaux de construction, qui sont liés principalement à la construction en cours de l'installation avicole de London, en Ontario; à d'autres améliorations de la capacité et de l'efficacité de notre secteur de viandes préparées; et des investissements dans la capacité des protéines végétales d'une usine existante, ainsi que d'autres travaux de conception, d'ingénierie et sur le chantier à Shelbyville, en Indiana.
  • Le reste des capitaux est destiné à des projets continus d'amélioration des profits, d'entretien et de durabilité.

En plus des priorités financières et opérationnelles, les Aliments Maple Leaf est d'avis qu'il est crucial de partager la valeur et d'exploiter son entreprise au profit de tous les intervenants. Les piliers directeurs de l'entreprise afin d'être la « société ayant les pratiques de production de protéines les plus durables au monde » comprennent de meilleurs aliments, de meilleurs soins, de meilleures collectivités et une meilleure planète, et ils sont au cœur de la conduite des affaires des Aliments Maple Leaf. À cette fin, les priorités de la société sont les suivantes :

  • Engagement visant à atteindre la carboneutralité.
  • De meilleurs aliments : diriger le réel mouvement alimentaire et amorcer le virage pour faire en sorte que les principales marques soient des produits de porc et de volaille « élevés sans antibiotiques ».
  • De meilleurs soins : privilégier le bien-être animal, notamment en poursuivant l'initiative visant le transfert de toutes les truies sous gestion dans des systèmes d'enclos ouverts d'ici 2021.
  • De meilleures collectivités : investir environ 1,0 % du bénéfice avant impôt pour promouvoir la sécurité alimentaire durable.
  • Une meilleure planète : mettre l'accent sur l'élimination du gaspillage dans toutes les ressources consommées par la société, y compris la nourriture, l'énergie, l'eau, l'emballage et le temps.

Mesures financières non conformes aux IFRS

La société utilise les mesures non conformes aux IFRS suivantes : le résultat d'exploitation ajusté, le résultat ajusté par action, le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, les capitaux de construction, la dette nette, les flux de trésorerie disponibles et le rendement de l'actif net. La direction est d'avis que ces mesures non conformes aux IFRS fournissent de l'information utile aux investisseurs pour évaluer le rendement financier de la société pour les raisons mentionnées ci-après. Ces mesures n'ont pas de signification normalisée aux termes des IFRS et, par conséquent, elles peuvent ne pas être comparables à des mesures similaires présentées par d'autres sociétés ouvertes, et elles ne doivent pas être considérées comme des substituts d'autres mesures financières établies conformément aux IFRS.

Résultat d'exploitation ajusté, marge du BAIIA et marge du BAIIA ajusté

Le résultat d'exploitation ajusté, la marge du BAIIA et la marge du BAIIA ajusté sont des mesures non conformes aux IFRS utilisées par la direction pour évaluer le résultat d'exploitation financier. Le résultat d'exploitation ajusté est défini comme le résultat avant impôt, ajusté pour tenir compte des éléments qui ne sont pas considérés comme représentatifs des activités d'exploitation courantes de l'entreprise et des éléments pour lesquels l'incidence économique des opérations se reflétera dans le résultat des périodes futures lorsque l'actif sous-jacent sera vendu ou transféré. Le BAIIA ajusté est défini comme le résultat d'exploitation ajusté, majoré des amortissements des immobilisations incorporelles et ajusté pour des éléments inclus dans les autres charges qui ne sont pas tenus pour représentatifs des activités d'exploitation courantes de l'entreprise. La marge du BAIIA ajusté est calculée en fonction du BAIIA ajusté divisé par les ventes.

Le tableau suivant présente un rapprochement du résultat net avant impôts conformément aux IFRS avec le résultat d'exploitation ajusté et le BAIIA ajusté pour les périodes de trois et de douze mois closes le 31 septembre. La direction estime que ces mesures non conformes aux IFRS sont utiles pour évaluer le rendement des activités d'exploitation courantes de la société, ainsi que sa capacité à générer des flux de trésorerie pour financer ses besoins en liquidités, ce qui comprend le programme d'investissement en capital de la société.



Trimestre clos le 31 décembre 2019

Trimestre clos le 31 décembre 2018(i)

(en millions de dollars)

(non audité)

Groupe des
protéines
animales


 

Groupe des
protéines
végétales


Coûts non
affectés(ii)


 

Total


 

Groupe des
protéines
animales


Groupe des
protéines
végétales


Coûts non
affectés(ii)


Total

Bénéfice (perte) avant impôt

62,1

$


(38,2)



(0,2)


23,6

$


13,3

$


(1,7)



6,5


18,1

$

Charges d'intérêts et autres coûts de financement

--



--



7,4


7,4



--



--



4,2


4,2


Autres charges (produits)

(0,6)

$


0,1



(4,1)


(4,6)



0,3



(0,1)



8,3


8,5


Frais de restructuration et autres frais connexes

5,0



--



--


5,0



42,2



--



--


42,2


Bénéfice (perte) d'exploitation

66,5

$


(38,1)



3,0


31,4

$


55,8

$


(1,8)



19,1


73,1

$

Diminution de la juste valeur des actifs biologiquesiii)

--



--



(7,8)


(7,8)



--



--



(22,2)


(22,2)


Perte (profit) latent(e) sur les
contrats de dérivésiii)

--



--



4,7


4,7



--



--



3,1


3,1


Résultat d'exploitation ajusté

66,5

$


(38,1)



--


28,4

$


55,8

$


(1,8)



--


54,0

$

Amortissements

43,1

$


3,3



--


46,4



30,6



4,7



--


35,3


Éléments inclus dans les autres charges
qui sont tenus pour représentatifs des
activités courantes(iv)

0,6



(0,1)



--


0,5



(0,3)



0,1



--


(0,2)


BAIIA ajusté

110,2

$


(34,9)



--


75,3

$


86,1

$


3,0



--


89,1

$

Marge du BAIIA ajusté

11,4

%


(70,3)

%


S.O.


7,4

%


10,1

%


8,0

%


S.O.


10,0

%

i)

Les données comparatives ont été présentées de manière à correspondre aux résultats des secteurs isolables courants.

ii)

Les coûts non affectés comprennent l'élimination de ventes intersectorielles et les coûts connexes des marchandises vendues, ainsi que les coûts non affectés qui comprennent les charges qui ne peuvent être séparées des secteurs isolables et ne font pas partie des mesures utilisées par la société pour évaluer les résultats d'exploitation d'un secteur.

iii)

Les profits et les pertes latent(e)s sur les contrats de dérivés sont présentés dans le coût des ventes dans les états financiers consolidés audités annuels de la société de 2019. Pour toute information au sujet des actifs biologiques, se reporter à la note 6 afférente aux états financiers consolidés audités annuels de la société de 2019.

iv)

Inclut principalement les (profits) et pertes sur la cession des immeubles de placement, les coûts liés à l'acquisition et aux revenus d'intérêts, après impôt.

 


Période de douze mois

close le 31 décembre 2019


Période de douze mois

close le 31 décembre 2018i)

(en millions de dollars)

Groupe des
protéines
animales


Groupe des
protéines
végétales


Coûts
non
affectésii)


Total


Groupe des
protéines
animales


Groupe des
protéines
végétales


Coûts non
affectésii)


Total

Bénéfice (perte) avant impôt


218,0

$


(84,2)



(46,8)



87,0

$



169,3

$


2,7



(31,0)



141,1

$

Charges d'intérêts et autres coûts de financement

--



--



32,0


32,0



--



--



10,0


10,0


Autres charges (produits)

0,3



0,2



2,7


3,3



(2,8)



0,1



15,6


13,0


Frais de restructuration et autres frais connexes

11,0



--



--


11,0



46,2



--



--


46,2


Bénéfice (perte) d'exploitation


229,3

$


(84,0)



(12,1)



133,3

$



212,8

$


2,8



(5,3)



210,3

$

Diminution de la juste valeur
des actifs biologiquesiii)

--



--



5,5


5,5



--



--



10,9


10,9


Perte (profit) latent(e) sur les
contrats de dérivésiii)

--



--



6,5


6,5



--



--



(5,6)


(5,6)


Résultat d'exploitation ajusté


229,3

$


(84,0)



--



145,4

$



212,8



2,8



--



215,6

$

Amortissements

164,2



12,6



--


176,8



116,1

$


9,9



--


126,0


Éléments inclus dans les autres charges
qui sont tenus pour représentatifs des activités courantesiv)

(0,3)



(0,2)



(0,4)


(1,0)



2,8



(0,1)



--


2,7


BAIIA ajusté


393,2

$


(71,6)



(0,4)



321,2

$



331,6

$


12,7



--



344,3

$

Marge du BAIIA ajusté

10,4

%


(40,6)

%


S.O.


8,1

%


9,9

%


9,2

%


S.O.


9,9

%





























i) 

Les données comparatives ont été présentées de manière à correspondre aux résultats des secteurs isolables courants.

ii)

Les coûts non affectés comprennent l'élimination de ventes intersectorielles et les coûts connexes des marchandises vendues, ainsi que les coûts non affectés qui comprennent les charges qui ne peuvent être séparées des secteurs isolables et ne font pas partie des mesures utilisées par la société pour évaluer les résultats d'exploitation d'un secteur.

iii)

Les profits et les pertes latent(e)s sur les contrats de dérivés sont présentés dans le coût des ventes dans les états financiers consolidés audités annuels de la société de 2019. Pour toute information au sujet des actifs biologiques, se reporter à la note 6 afférente aux états financiers consolidés audités annuels de la société de 2019.

iv)

Inclut principalement les (profits) et pertes sur la cession des immeubles de placement, les coûts liés à l'acquisition et aux revenus d'intérêts, après impôt.

 

Résultat ajusté par action

Le résultat ajusté par action, qui est une mesure non conforme aux IFRS, est utilisé par la direction pour évaluer les résultats financiers d'exploitation. Il est défini comme le bénéfice de base par action et est ajusté de la même manière que le résultat d'exploitation ajusté. Le tableau suivant présente un rapprochement entre le bénéfice de base par action conformément aux IFRS et le résultat ajusté par action pour les périodes de trois mois et de douze mois closes le 31 décembre comme il est indiqué ci-après. La direction est d'avis qu'il s'agit de la mesure la plus appropriée pour évaluer les résultats financiers étant donné qu'elle est représentative des activités courantes de la société.

(en dollars par action)

(non audité)

Trimestres clos les 31 décembre

Périodes de douze mois

closes les 31 décembre

2019


2018



2019


2018

Bénéfice de base par action


0,14

$



0,10

$




0,60

$



0,81

$

Frais de restructuration et autres
frais connexesii)

0,03



0,25




0,07



0,27


Le recouvrement de la charge d'impôt
n'est pas tenu pour représentatif des activités courantes.

--



--




(0,08)



--


Éléments inclus dans les autres charges
(produits) qui ne sont pas tenus pour
représentatifs des activités courantesii)

(0,03)



0,06




0,02



0,11


Variation de la juste valeur des
actifs biologiquesiii)

(0,05)



(0,13)




0,03



0,06


Perte (profit) latent(e) sur les
contrats de dérivésiii)

0,03



0,02




0,04



(0,03)


Résultat ajusté par actioni)


0,12

$



0,29

$




0,68

$



1,22

$


















i)    

Les totaux ne sont pas nécessairement justes en raison de l'arrondissement.

ii)    

Comprend l'incidence par action des frais de restructuration et autres frais connexes, après impôt.

iii)    

Comprend 'incidence par action de la variation des (profits) et pertes latent(e)s sur les contrats de dérivés et de la variation de la juste valeur des actifs biologiques, après impôt.

 

Capitaux de construction

Le capital de construction, une mesure non conforme aux IFRS, est utilisé par la direction pour évaluer le montant des ressources en capital investies dans des projets de développement stratégique précis qui ne sont pas encore en production commerciale. Les capitaux de construction sont représentés par les investissements de plus de 50 millions de dollars dans les projets qui sont liés aux initiatives stratégiques à long terme, et pour lesquels aucun rendement n'est attendu avant au moins 12 mois; l'actif ne sera plus classé dans la catégorie des capitaux de construction après l'entrée en exploitation. Les initiatives stratégiques actuelles incluent principalement les investissements dans les installations de production avicole à London, en Ontario, et dans l'installation de production de protéines végétales à Shelbyville, en Indiana. Le tableau suivant présente un résumé des activités des capitaux de construction et de financement par emprunt pour les périodes indiquées ci-dessous.

(en milliers de dollars)


2019

2018

Solde d'ouverture au 1er janvier



22 422

$


12 950

$

Ajouts


18 100


1 925


Solde au 31 mars



40 522

$


14 875

$

Ajouts


23 127


3 693


Solde au 30 juin



63 649

$


18 568

$

Ajouts


15 832


2 014


Solde au 30 septembre



79 481

$


20 582

$

Ajouts


25 730


1 840


Solde au 31 décembrei)



105 211

$


22 422

$

Financement par emprunt des capitaux de constructioni)



105 211

$


22 422

$

i)

Le total des ajouts aux capitaux de construction en 2019 s'élevait à 82,8 millions de dollars (2018 : 9,5 millions de dollars)

ii)  

On suppose que ce montant est entièrement financé par emprunt dans la mesure où la société a une dette nette en cours.

 

Dette nette

Le tableau suivant présente un rapprochement de la dette nette et des montants présentés aux termes des IFRS dans les états financiers consolidés de la société au 31 décembre, comme il est indiqué ci-après. La société établit la dette nette en prenant en compte la trésorerie et les équivalents de trésorerie, et en déduisant la dette à long terme et la dette bancaire. La direction est d'avis que cette mesure est utile pour l'évaluation du montant de levier financier utilisé.

(en milliers de dollars)


Au 31 décembre


2019


2018

Trésorerie et équivalents de trésorerie



97 285

$



72 578

$

Tranche de la dette à long terme échéant à moins d'un an



(899)

$



(80 897)

$

Dette à long terme


(538 429)



(302 524)


Total de la dette



(539 328)

$



(383 421)

$

Dette nette



(442 043)

$



(310 843)

$

 

Flux de trésorerie disponibles

Les flux de trésorerie disponibles, une mesure non conforme aux IFRS, sont utilisés par la direction pour évaluer la trésorerie après investissement dans l'entretien ou l'expansion de la base d'actifs de la société. Ils correspondent aux flux de trésorerie d'exploitation, moins les entrées d'actifs à long terme. Le tableau suivant calcule les flux de trésorerie disponibles pour les périodes indiquées ci-dessous :

(en milliers de dollars)

(non audité)

Trimestres clos les 31 décembre


Périodes de douze mois closes les 31 décembre

2019


2018


2019


2018

Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation



81 145

$



106 961

$




270 180

$



299 685

$

Entrées d'actifs à long terme


(84 785)



(51 894)




(270 745)



(179 865)


Flux de trésorerie disponibles



(3 640)

$



55 067

$




(565)

$



119 820

$

 

Rendement de l'actif net

Le rendement de l'actif net est calculé en divisant le résultat d'impôt sur le revenu d'exploitation (ajusté pour les éléments qui ne sont pas considérés comme représentatifs des opérations sous-jacentes de l'entreprise) par l'actif net mensuel moyen. L'actif net est défini comme le total de l'actif (à l'exclusion de la trésorerie et des actifs d'impôt différé) moins le passif ne portant pas intérêt (à l'exclusion des passifs d'impôt différé). La direction croit que le rendement de l'actif net est une base appropriée pour évaluer le rendement financier à long terme.

Énoncés prospectifs

Le présent document et les communications publiques, orales ou écrites, de la société contiennent souvent des « énoncés prospectifs », selon la définition qu'en donne la loi sur les valeurs mobilières applicable. Ces énoncés sont fondés sur les attentes actuelles, les estimations, les projections, les croyances, les jugements et les hypothèses fondés sur l'information disponible au moment où l'énoncé prospectif a été formulé et fait à la lumière de l'expérience de la société et de sa perception des tendances historiques. Ces énoncés comprennent, sans s'y limiter, des énoncés sur les objectifs de la société ainsi que des énoncés liés aux opinions, plans, cibles, buts, objectifs, attentes, anticipations, estimations et intentions de la société. Les énoncés prospectifs sont habituellement définis par des mots comme « anticiper », « poursuivre », « estimer », « s'attendre », « peut », « fera », « projeter », « devrait », « pourrait », « croire », « planifier », « avoir l'intention de », « concevoir », « cibler », « entreprendre », « voir », « indiquer », « maintenir », « explorer », « entraîner », « échéancier », « objectif », « stratégie », « probable », « potentiel », « perspectives », « viser », « proposer », « but », et des expressions similaires suggérant des événements futurs ou des performances futures. Ces énoncés ne garantissent pas le rendement futur et comportent des hypothèses, des risques et des incertitudes difficiles à prévoir.

De par leur nature, ces énoncés comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats ou faits réels divergent substantiellement de ceux qui avaient été prévus. La société croit que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais que rien ne garantit qu'elles s'avéreront exactes. Le lecteur ne devrait pas se fier sans réserve à de tels énoncés prospectifs.

L'information prospective spécifique contenue dans le présent document peut comprendre, sans s'y limiter, des énoncés concernant ce qui suit :

  • le rendement futur, y compris les objectifs, buts et cibles financiers futurs, les dépenses en immobilisations prévues de même que les frais de vente et charges générales et administratives prévus pour la société et chacun de ses segments d'exploitation;
  • l'exécution de la stratégie commerciale de la société, y compris le développement et le calendrier prévu des initiatives commerciales, l'expansion et le repositionnement de la marque, et d'autres possibilités de croissance, ainsi que leurs répercussions;
  • l'incidence des conditions du commerce international sur les activités de la société, y compris l'accès aux marchés, les répercussions associées à la propagation de maladies animales exotiques comme la peste porcine africaine (PPA), et d'autres facteurs sociaux, économiques et politiques qui ont une incidence sur le commerce;
  • les conditions concurrentielles et la capacité de la société de se positionner de façon concurrentielle sur les marchés où elle est en concurrence;
  • les projets d'immobilisations, y compris la planification, la construction, les dépenses estimatives, les calendriers, les approbations, la capacité prévue, les dates de mise en service et les avantages prévus de la construction de nouvelles installations et de l'agrandissement des installations existantes;
  • la politique de dividendes de la société, y compris les niveaux futurs et la viabilité des dividendes en espèces, le traitement fiscal de ces derniers et les dates futures de versement des dividendes;
  • l'incidence des prix des produits de base sur les activités et le rendement financier de la société, y compris l'utilisation et l'efficacité des instruments de couverture;
  • les flux de trésorerie futurs prévus et leur suffisance, les sources de capitaux à des taux attrayants, les obligations contractuelles futures, les options de financement futures, le renouvellement des facilités de crédit et la disponibilité de capitaux pour financer les plans de croissance; les obligations d'exploitation et le versement de dividendes;
  • les risques opérationnels, y compris l'exécution, la surveillance et l'amélioration continue des programmes de salubrité des aliments, les initiatives en matière de santé des animaux et les initiatives de réduction des coûts de la société;
  • la mise en œuvre, le coût et l'incidence des initiatives de protection de l'environnement, ainsi que le coût futur prévu des mesures d'assainissement liées aux passifs environnementaux;
  • l'adoption de nouvelles normes comptables et son incidence sur la situation financière de la société;
  • les attentes concernant le rendement des régimes de retraite, y compris l'actif, le passif et les cotisations futurs des régimes de retraite;
  • les faits nouveaux et les répercussions des actions en justice réelles ou potentielles.

Divers facteurs ou hypothèses sont habituellement appliqués par la société pour tirer des conclusions ou pour établir les prévisions, les projections, les prédictions ou les estimations formulées dans les énoncés prospectifs. Ces facteurs et hypothèses sont fondés sur les renseignements dont dispose actuellement la société, y compris les renseignements obtenus de sources tierces, et comprennent, sans s'y limiter :

  • l'environnement concurrentiel, les conditions connexes du marché et les mesures de la part de marché, le comportement attendu des concurrents et des clients et les tendances des préférences des consommateurs;
  • le succès de la stratégie commerciale de la société, y compris l'exécution de la stratégie dans chacun des Groupes de protéines animales et de protéines végétales;
  • les prix courants des produits de base, les taux d'intérêt, les taux d'imposition et les taux de change;
  • la situation économique et la dynamique sociopolitique entre le Canada, les États-Unis, le Japon et la Chine, ainsi que la capacité de la société d'accéder aux marchés de ces pays;
  • la propagation de maladies animales exotiques (y compris la PPA), les stratégies de préparation pour gérer cette propagation et les répercussions sur tous les marchés des protéines;
  • la disponibilité de capitaux pour financer les besoins futurs en immobilisations associés aux opérations, aux actifs et aux projets existants;
  • les attentes concernant la participation aux régimes de retraite de la société et leur financement;
  • la disponibilité d'une couverture d'assurance pour gérer certaines expositions au risque de responsabilité;
  • l'étendue des passifs et des recouvrements futurs liés aux revendications juridiques;
  • les lois réglementaires, fiscales et environnementales en vigueur;
  • les coûts d'exploitation et le rendement futurs, y compris la capacité de la société de réaliser des économies d'exploitation et de maintenir des volumes de ventes élevés, un roulement élevé des stocks et un roulement élevé des comptes débiteurs.

Les lecteurs sont prévenus que ces hypothèses pourraient se révéler erronées en tout ou en partie. Les résultats réels de la société peuvent différer sensiblement de ceux prévus dans tout énoncé prospectif.

Les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des résultats exprimés, implicites ou projetés dans les énoncés prospectifs contenus dans le présent document comprennent, entre autres, les risques associés aux éléments suivants :

  • la concurrence, les conditions du marché et les activités des concurrents et des clients;
  • la salubrité des aliments, la responsabilité des consommateurs et les rappels de produits;
  • la santé du bétail, y compris l'incidence de pandémies potentielles;
  • le commerce international et l'accès aux marchés, ainsi que les dynamiques sociales, politiques et économiques qui les touchent;
  • la disponibilité et l'accès aux capitaux;
  • la décision à l'égard de tout remboursement de capital aux actionnaires;
  • l'exécution des projets d'immobilisations, y compris les coûts, le calendrier et les variables réglementaires;
  • la cybersécurité ainsi que la maintenance et l'exploitation des systèmes et processus d'information de la société;
  • les acquisitions et les cessions;
  • le changement climatique;
  • les fluctuations des marchés de la dette et des actions;
  • les fluctuations des taux d'intérêt et des taux de change;
  • les actifs et passifs des régimes de retraite;
  • la nature cyclique du coût et de l'approvisionnement des porcs et la nature concurrentielle du marché du porc en général;
  • l'efficacité des stratégies de couverture des produits de base et des taux d'intérêt;
  • l'incidence des variations de la valeur de marché des actifs biologiques et des instruments de couverture;
  • le système de gestion de l'approvisionnement pour la volaille au Canada;
  • la disponibilité des ingrédients liés aux protéines végétales;
  • la propriété intellectuelle, y compris l'innovation de produits, le développement de produits, la stratégie de la marque et la protection des marques de commerce;
  • la consolidation des opérations et l'accent mis sur les protéines;
  • le recours à des fabricants à façon;
  • la réputation;
  • les conditions météorologiques;
  • la conformité à la réglementation gouvernementale et l'adaptation aux changements législatifs;
  • les réclamations juridiques réelles et envisagées;
  • l'incidence des changements dans les goûts des consommateurs et leurs habitudes d'achat;
  • les règlements environnementaux et les passifs environnementaux éventuels entraînés par ceux-ci;
  • la consolidation du commerce de détail;
  • les questions d'emploi, y compris le respect des lois en vigueur dans le cadre du droit du travail dans de nombreux territoires de compétence, les risques liés à d'éventuels arrêts de travail en raison du non-renouvellement de conventions collectives, au recrutement et au maintien en poste de personnel qualifié et au fait de se fier au personnel clé et à la planification de la relève;
  • le prix des produits;
  • la gestion de la chaîne d'approvisionnement de la société;
  • l'incidence des modifications apportées aux Normes internationales d'informations financières (« IFRS ») et à d'autres normes comptables que la société doit respecter à des fins de réglementation;
  • les autres facteurs énoncés dans le présent document sous la rubrique « Facteurs de risque ».

La société tient à rappeler au lecteur que la liste des facteurs qui précède n'est pas exhaustive. 

Les lecteurs sont également prévenus que certains des renseignements prospectifs, tels que les énoncés concernant les dépenses en immobilisations futures, la croissance de la marge du BAIIA ajusté dans le Groupe des protéines animales, les objectifs de ventes et de marge de croissance prévus dans le Groupe des protéines végétales et les frais de vente et charges générales et administratives peuvent être considérés comme des perspectives financières aux fins de la législation sur les valeurs mobilières applicable. Ces perspectives financières sont présentées pour évaluer les bénéfices futurs potentiels et les utilisations futures prévues des flux de trésorerie, et pourraient ne pas convenir à d'autres fins. Les lecteurs ne doivent pas présumer que ces perspectives financières seront réalisées.

Des informations sur les facteurs de risques sont présentées de façon plus détaillée dans la rubrique intitulée « Facteurs de risque » que vous trouverez dans le rapport de gestion annuel de la société pour l'exercice clos le 31 décembre 2019, lequel est accessible sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com. Il y aurait lieu de se reporter à cette rubrique pour plus de précisions. D'autres renseignements concernant la société, y compris sa notice annuelle, sont disponibles sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

Tous les énoncés prospectifs contenus dans le présent document n'ont valeur qu'à la date des présentes. À moins que la loi ne l'impose, la société ne prend aucun engagement de mettre à jour publiquement ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la suite de l'obtention de nouveaux renseignements, de faits nouveaux ou autrement. Tous les énoncés prospectifs contenus dans le présent document sont expressément et entièrement sous réserve de la présente mise en garde.

À propos des Aliments Maple Leaf Inc.

Les Aliments Maple Leaf Inc. est un fabricant de produits alimentaires sous des marques phares notamment Maple LeafMD, Maple Leaf PrimeMD, SchneidersMD, MinaMD, Greenfield Natural Meat Co.MD, SwiftMD, LightlifeMDet Field Roast Grain Meat Co.MC. Le portefeuille de la société comprend des viandes préparées, des plats prêts à cuire et prêts à servir, des produits de porc et de volaille frais, et des produits de protéines végétales à valeur ajoutée. L'adresse du siège social de la société est le 6985, Financial Dr., Mississauga (Ontario) L5N 0A1, Canada. Maple Leaf emploie environ 13 000 personnes et exploite ses activités principalement au Canada, aux États-Unis et en Asie. Les actions de la société sont cotées à la Bourse de Toronto sous le symbole « MFI ».

Bilans consolidés

(en milliers de dollars canadiens)

(audité)

Au 31 décembre 2019


Au 31 décembre 2018i)

ACTIFS






Actifs courants






Trésorerie et équivalents de trésorerie



97 285

$




72 578

$

Débiteurs


154 969




146 283


Billets à recevoir


31 699




30 504


Stocks


385 534




348 901


Actifs biologiques


119 016




111 493


Charges payées d'avance et autres actifs


51 494




38 222


Actifs détenus en vue de la vente


34 293




--





874 290

$




747 981

$

Immobilisations corporelles


1 386 482




1 283 950


Actifs au titre du droit d'utilisation


227 426




--


Immeubles de placement


1 864




5 109


Avantages du personnel


--




5 389


Autres actifs à long terme


14 081




8 074


Goodwill


657 179




664 879


Immobilisations incorporelles


352 713




424 616


Total de l'actif



3 514 035

$




3 139 998

$

PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES






Passifs courants






Créditeurs et charges à payer



445 774

$




344 460

$

Partie courante des provisions


3 973




3 457


Tranche de la dette à long terme échéant à moins d'un an


899




80 897


Tranche de l'obligation découlant d'un contrat de location-acquisition








 échéant à moins d'un an


39 505




--


Impôt sur le résultat à payer


205




42 884


Autres passifs courants


44 698




24 031





535 054

$




495 729

$

Dette à long terme


538 429




302 524


Obligation découlant d'un contrat de location-acquisition


204 013




--


Avantages du personnel


116 742




103 982


Provisions


44 929




49 895


Autres passifs à long terme


3 026




53 564


Passif d'impôt différé


121 972




127 465


Total du passif



1 564 165

$




1 133 159

$

Capitaux propres






Capital social



840 005

$




849 655

$

Résultats non distribués


1 137 450




1 178 389


Surplus d'apport


--




4 649


Cumul des autres éléments du résultat global


2 793




3 532


Actions propres


(30 378)




(29 386)


Total des capitaux propres



1 949 870

$




2 006 839

$

Total des passifs et des capitaux propres



3 514 035

$




3 139 998

$

(i) 

Se reporter à la note 29 a) des états financiers consolidés audités de la société de 2019.

 

États consolidés du résultat net

(en milliers de dollars canadiens, sauf les données liées aux actions)

Trimestres clos
les 31 décembre

Périodes de douze mois
closes les 31 décembre

2019

2018

2019

2018


(non audité)

(non audité)

(audité)


(audité)

Ventes


1 015 969

$


893 939

$


3 941 545

$


3 495 519

$

Coût des ventes

855 204


732 151


3 350 566


2 943 722


Profit brut


160 765

$


161 788

$


590 979

$


551 797

$

Frais de vente et charges générales et administratives

129 356


88 698


457 681


341 492


Bénéfice avant ce qui suit :


31 409

$


73 090

$


133 298

$


210 305

$

Frais de restructuration et autres frais connexes

5 025


42 217


11 004


46 188


Autres charges (produits)

(4 624)


8 543


3 268


12 974


Bénéfice avant charges d'intérêts et impôt sur le résultat


31 008

$


22 330

$


119 026

$


151 143

$

Charges d'intérêts et autres coûts de financement

7 383


4 247


32 031


10 040


Bénéfice avant impôt sur le résultat


23 625

$


18 083

$


86 995

$


141 103

$

Charge d'impôt

6 168


6 134


12 367


39 755


Bénéfice net


17 457

$


11 949

$


74 628

$


101 348

$

Bénéfice par action attribuable aux actionnaires ordinaires :





Bénéfice de base par action


0,14

$


0,10

$


0,60

$


0,81

$

Bénéfice dilué par action


0,14

$


0,10

$


0,60

$


$

$

Nombre moyen pondéré d'actions (en millions)





De base

123,5


123,2


123,6


125,0


Dilué

124,4


123,7


125,2


127,5


 

États consolidés des autres éléments du résultat global

(en milliers de dollars canadiens)

Trimestres clos les
31 décembre

Périodes de douze mois

 closes les 31 décembre

2019

2018

2019

2018


(non audité)

(non audité)

(audité)

(audité)

Bénéfice net


17 457

$


11 949

$


74 628

$


101 348

$

Autres éléments du résultat global





Gains et pertes actuariels qui ne seront pas reclassés
dans le résultat net (après impôt de -9,8 millions de dollars
et 3,7 millions de dollars; 0,2 million de dollars et
0,7 million de dollars en 2018)


29 938

$


(26 312)

$


(9 870)

$


11 879

$

Éléments qui sont ou qui peuvent être reclassés ultérieurement dans le résultat net :





Variation de l'écart de conversion cumulé (après l'impôt de
0,0 million de dollars et de 0,0 million de dollars;
0,0 million de dollars et 0,0 million de dollars en 2018)


(4 429)

$


20 405

$


(15 992)

$


33 273

$

Variation du change sur la dette à long terme désigné
comme couverture d'investissement net (après impôt de
0,7 million de dollars et 2,2 millions de dollars; 2,2 millions
de dollars et 2,5 millions de dollars en 2018)

3 792


(11 084)



11 748



(13 335)


Variation des profits latents et des pertes latentes sur les
couvertures de flux de trésorerie (après impôt de 0,6 million
de dollars et 1,2 million de dollars; 0,3 million de dollars et
1,7 million de dollars en 2018)

1 866


(898)



3 505



(6 786)


Total des éléments qui sont ou qui peuvent être reclassés
ultérieurement dans le résultat net


1 229

$


8 423

$


(739)

$


13 152

$

Total des autres éléments du résultat global


31 167

$


(17 889)

$


(10 609)

$


25 031

$

Résultat global


48 624

$


(5 940)

$


64 019

$


126 379

$

 

États consolidés des variations des capitaux propres






Cumul des
autres éléments du
résultat global
i)



(en milliers de dollars canadiens)

(audité)

Capital social

Résultats non
distribués

Surplus
d'apport

Ajustement
pour écart de
conversion

Profits et
pertes latents
sur les
couvertures
de flux de
trésorerie

Actions
propres

Total des
capitaux
propres

Solde au 31 décembre 2018


849 655

$


1 178 389


4 649


8 518


(4 986)


(29 386)



2 006 839

$

Incidence des nouvelles normes IFRS

--



(1 100)


--


--


--


--


(1 100)


Bénéfice net

--



74 628


--


--


--


--


74 628


Autres éléments du résultat globalii)

--



(9 870)


--


(4 244)


3 505


--


(10 609)


Dividendes déclarés (0,58 $ par action)

--



(71 824)


--


--


--


--


(71 824)


Charge de rémunération fondée sur des actions

--



--


17 935


--


--


--


17 935


Impôt différé sur la rémunération fondée
sur des actions

--



--


460


--


--


--


460


Rachat d'actions

(17 410)



(12 310)


(16 016)


--


--


--


(45 736)


Exercice d'options sur actions

7 760



--


--


--


--


--


7 760


Achat d'actions par la fiducie responsable des unités d'actions temporairement incessibles

--



--


--


--


--


(14 978)


(14 978)


Règlement de la rémunération fondée
sur des actions

--



(20 463)


(7 028)


--


--


13 986


(13 505)


Solde au 31 décembre 2019


840 005

$


1 137 450


--


4 274


(1 481)


(30 378)



1 949 870

$























Cumul des
autres éléments du
résultat globali)



(en milliers de dollars canadiens)

(audité)

Capital social


Résultats non
distribués

Surplus
d'apport

Ajustement
pour écart de
conversion

Profits et
pertes latents
sur les
couvertures
de flux de
trésorerie

Actions
propres

Total des
capitaux
propres

Solde au 31 décembre 2017


835 154

$


1 253 035


--


(11 420)


1 800


(26 961)



2 051 608

$

Incidence des nouvelles normes IFRS

--



(3 695)


--


--


--


--


(3 695)


Bénéfice net

--



101 348


--


--


--


--


101 348


Émission d'actions pour acquisition

28 801



--


--


--


--


--


28 801


Autres éléments du résultat globalii)

--



11 879


--


19 938


(6 786)


--


25 031


Dividendes déclarés (0,52 $ par action)

--



(65 119)


--


--


--


--


(65 119)


Charge de rémunération fondée sur des actions

--



--


18 366


--


--


--


18 366


Impôt différé sur la rémunération fondée
sur des actions

--



--


(2 400)


--


--


--


(2 400)


Rachat d'actions

(30 140)



(101 495)


(10 360)


--


--


--


(141 995)


Exercice d'options sur actions

15 840



--


--


--


--


--


15 840


Achat d'actions par la fiducie responsable des unités d'actions temporairement incessibles

--



--


--


--


--


(13 000)


(13 000)


Règlement de la rémunération fondée
sur des actions

--



(17 564)


(957)


--


--


10 575


(7 946)


Solde au 31 décembre 2018


849 655

$


1 178 389


4 649


8 518


(4 986)


(29 386)



2 006 839

$



















i)

Éléments qui sont ou qui peuvent être reclassés ultérieurement dans le résultat net.

ii)

La variation des gains et pertes actuariels qui ne sera pas reclassée dans le résultat net et qui a été reclassée dans les résultats non distribués est incluse dans les autres éléments du résultat global.

 

États consolidés des flux de trésorerie

(en milliers de dollars canadiens)

Trimestres clos les 31 décembre

Périodes de douze mois
closes les 31 décembre

2019

2018

2019

2018

FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS SUIVANTES :

(non audité)

(non audité)

(audité)

(audité)

Activités d'exploitation









Bénéfice net



17 457

$



11 949

$



74 628

$



101 348

$

Ajouter (déduire) les éléments sans effet sur la trésorerie :









Variation de la juste valeur des actifs biologiques


(7 771)



(22 229)



5 545



10 905


Amortissements


46 437



35 302



176 796



126 066


Rémunération fondée sur des actions


4 583



4 581



17 935



18 366


Impôts sur les bénéfices reportés


(4 126)



(13 195)



(1 323)



10 055


Impôt exigible


10 294



19 329



13 690



29 700


Charges d'intérêts et autres coûts de financement


7 383



4 247



32 031



10 040


(Profit) perte sur la vente d'actifs à long terme


(5 256)



985



(4 164)



5 623


Variation de la juste valeur des instruments financiers dérivés
non désignés


5 161



3 825



5 785



(4 657)


Variation du passif des régimes de retraite


2 926



1 858



4 730



7 378


Impôt sur le résultat payé, montant net


(2 726)



(396)



(40 682)



(6 820)


Intérêts payés


(7 131)



(3 662)



(28 137)



(7 996)


Variation de la provision pour frais de restructuration et
autres frais connexes


4 179



40 403



8 144



33 760


Variation de la marge des dérivés


(4 014)



(3 585)



(2 210)



10 998


Autres


(412)



1 349



1 779



(5 529)


Variation des éléments hors trésorerie du fonds
de roulement d'exploitation


14 161



26 200



5 633



(39 552)


Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation



81 145

$



106 961

$



270 180

$



299 685

$

Activités de financement









Dividendes versés



(17 921)

$



(16 096)

$



(71 824)

$



(65 119)

$

Augmentation nette de la dette à long terme


69 861



194 977



169 491



357 941


Paiement de l'obligation découlant d'un contrat de location-acquisition


(8 971)



--



(34 690)



--


Exercice d'options sur actions


--



--



7 760



15 840


Rachat d'actions


(20 347)



(27 110)



(20 347)



(166 526)


Paiement des coûts de financement


(38)



(96)



(5 635)



(650)


Rachat d'actions propres


--



(3 000)



(14 978)



(13 000)


Flux de trésorerie liés aux activités de financement



22 584

$



148 675

$



29 777

$



128 486

$

Activités d'investissement









Entrées d'actifs à long terme



(84 785)

$



(51 894)

$



(270 745)

$



(179 865)

$

Acquisition d'entreprise, moins la trésorerie acquise


--



(241 176)



(847)



(379 556)


Produit de la vente d'actifs à long terme


7 581



369



7 727



403


Paiement de la charge d'impôt assumée à l'acquisition


--



--



(11 385)



--


Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement



(77 204)

$



(292 701)

$



(275 250)

$



(559 018)

$

Augmentation (diminution) de la trésorerie et des
équivalents de trésorerie



26 525

$



(37 065)

$



24 707

$



(130 847)

$

Trésorerie et équivalents de trésorerie, au début de la période


70 760



109 643



72 578



203 425


Trésorerie et équivalents de trésorerie, à la fin de la période



97 285

$



72 578

$



97 285

$



72 578

$


 

SOURCE Les Aliments Maple Leaf Inc.

Relations avec les investisseurs : Janet Craig, 905 285-5898 ; Relations avec les médias : Janet Riley, 905 285-1515

Communiqués de presse et discours