Centre des médias
2020/10/27

Les Aliments Maple Leaf communique ses résultats financiers du troisième trimestre de 2020

La stratégie du Groupe des protéines animales, qui met l'accent sur une production durable et des produits à valeur ajoutée ainsi que sur l'expansion géographique, a permis de dégager des marges du BAIIA ajusté de 12,1 % malgré l'augmentation des coûts et les perturbations associées à la COVID-19

TSX : MFI
www.mapleleaffoods.com/fr

MISSISSAUGA, ON, le 27 oct. 2020 /CNW/ - Les Aliments Maple Leaf Inc. (« Les Aliments Maple Leaf » ou la « société ») (TSX : MFI) a communiqué aujourd'hui ses résultats financiers pour le troisième trimestre clos le 30 septembre 2020.

« Maple Leaf continue de s'acquitter de ses responsabilités en tant que service essentiel, fidèle à son engagement à protéger ses employés et à soutenir les collectivités locales en cette période hors du commun », a déclaré Michael H. McCain, président et chef de la direction de la société. « Je suis extrêmement fier du travail de notre équipe et impressionné par sa capacité à maintenir nos infrastructures essentielles en activité en dépit des circonstances difficiles. »

« Notre résilience opérationnelle, la solidité de nos marques et le succès de notre stratégie axée sur la production durable des protéines animales ont été très favorables pour le Groupe des protéines animales qui a dégagé d'excellents résultats au troisième trimestre », a poursuivi M. McCain. « Bien que les perturbations de la chaîne d'approvisionnement aient eu une incidence sur le rendement à court terme des protéines végétales, nous constatons une forte demande sous-jacente des consommateurs, nous avons mis en œuvre de nouvelles stratégies de marque inspirantes, et nous sommes très optimistes quant à la perspective à long terme de ce secteur. Nous avons créé d'importants moteurs de croissance pour Aliments Maple Leaf. »

Faits saillants du troisième trimestre 2020

  • La croissance totale des ventes de la société de 6,2 % et la marge du bénéfice ajusté avant intérêts, impôts et amortissements (« BAIIA »)(i) de 7,8 % des ventes, sont supérieures à celles de l'exercice précédent.
  • La croissance des ventes du Groupe des protéines animales de 6,4 % est principalement attribuable à la forte demande dans le secteur de la vente au détail, à la croissance du secteur de production durable de viandes et des viandes de marque et à l'augmentation des exportations vers les États-Unis et les marchés asiatiques par rapport à l'an dernier.
  • Le Groupe des protéines animales affiche une marge du BAIIA ajusté de 12,1 %, soit un quatrième trimestre consécutif au-dessus de 11,0 %, et ce, malgré l'incidence de la COVID-19, notamment les répercussions opérationnelles sur l'établissement de la société à Brandon, au Manitoba, d'une éclosion dans la collectivité.
  • La croissance des ventes du Groupe des protéines végétales de 9,3 % (8,2 % après exclusion de l'incidence du taux de change). Des problèmes de production ainsi que l'incidence de la COVID-19 ont ralenti la croissance des ventes au cours du trimestre. Le BAIIA ajusté du Groupe des protéines végétales a constitué une perte de 39,6 millions de dollars.
  • Le résultat d'exploitation ajusté(i) de 36,9 millions de dollars était nettement supérieur à celui de l'exercice antérieur, car le solide rendement commercial du Groupe des protéines animales a plus que compensé les coûts associés à la COVID-19 et l'investissement stratégique dans le Groupe des protéines végétales.
  • Le bénéfice net du trimestre s'établit à 66,0 millions de dollars, comparativement à 13,4 millions de dollars à l'exercice précédent, en raison des facteurs susmentionnés ainsi que d'un gain plus élevé attribuable aux variations de la juste valeur hors caisse des actifs biologiques et des contrats de dérivés.
  • Les coûts bruts liés à la COVID-19 étaient d'environ 19,0 millions de dollars. Ces coûts ont été partiellement annulés par des réductions discrétionnaires des frais de vente et des charges générales et administratives, ce qui s'est traduit par une incidence nette d'environ 12,0 millions de dollars sur le BAIIA ajusté de la société.
  • Les dépenses en immobilisations se sont établies à 103,0 millions de dollars, comparativement à 60,5 millions de dollars à l'exercice précédent. Les dépenses en immobilisations en cumul annuel se sont élevées à 304,2 millions de dollars. Les dépenses en immobilisations du trimestre et depuis le début de l'exercice sont principalement liées aux installations avicoles de London, en Ontario.
  • Pour 2020, Les Aliments Maple Leaf continue d'exécuter son cadre stratégique, et demeure concentrée sur la croissance rentable du Groupe des protéines animales et investit dans la croissance du Groupe des protéines végétales.

 

(i)

Se reporter à la rubrique intitulée « Mesures financières non conformes aux IFRS » dans le présent communiqué.

 

Points saillants de nature financière

Mesure(i)

(non audité)

Trimestres clos les 30 septembre

Périodes de neuf mois closes les 30 septembre

2020

2019

Variation

2020

2019

Variation

Ventes

1 057,2

$

995,8

$

6,2

%

3 174,5

$

2 925,6

$

8,5

%

Résultat net

66,0

$

13,4

$

392,0

%

87,9

$

57,2

$

53,8

%

Bénéfice (perte) de base par action

0,54

$

0,11

$

390,9

%

0,72

$

0,46

$

56,5

%

Résultat d'exploitation ajusté(ii)

36,9

$

9,7

$

280,3

%

148,7

$

117,0

$

27,1

%

Résultat ajusté par action(ii)

0,17

$

0,03

$

466,7

%

0,73

$

0,55

$

32,7

%

Flux de trésorerie disponibles(ii)

60,0

$

38,0

$

57,9

%

(16,5)

$

4,4

$

(475,0)

%

(i)

Toutes les mesures financières sont exprimées en millions de dollars, sauf le résultat de base et le résultat ajusté par action.

(ii)

Se reporter à la rubrique intitulée « Mesures financières non conformes aux IFRS » dans le présent communiqué.

Pour le troisième trimestre de 2020, les ventes se sont établies à 1 057,2 millions de dollars, comparativement à 995,8 millions de dollars au dernier exercice, soit une augmentation de 6,2 % imputable aux groupes des protéines animales et végétales. La croissance des ventes du Groupe des protéines animales est principalement attribuable à l'augmentation de la demande dans le secteur de la vente au détail en Amérique du Nord, qui a plus que compensé la baisse des volumes dans les services alimentaires. Les ventes du Groupe des protéines animales ont également été favorisées par la forte hausse dans le secteur de production durable des viandes, des exportations vers les marchés asiatiques et de l'incidence positive du change. La croissance de 9,3 %des ventes du Groupe des protéines végétales témoigne des investissements dans de nouveaux produits dans les catégories à croissance rapide.

En cumul annuel pour 2020, les ventes se sont élevées à 3 174,5 millions de dollars, comparativement à 2 925,6 millions de dollars au dernier exercice, soit une augmentation de 8,5 %. La croissance des ventes témoigne des progrès constants réalisés dans les secteurs stratégiques clés comme la production durable de viande du Groupe des protéines animales, qui a enregistré des augmentations de 8,1 %, tandis que le Groupe des protéines végétales a affiché une croissance de 25,0 %.

Le bénéfice net du troisième trimestre de 2020 s'est chiffré à 66,0 millions de dollars (0,54 $ par action de base), comparativement à 13,4 millions de dollars (0,11 $ par action de base) à l'exercice précédent. Le solide rendement commercial du Groupe des protéines animales, ainsi qu'un recouvrement d'impôt après la résolution favorable d'une vérification fiscale, ont largement compensé les coûts d'atténuation des risques liés à la COVID-19 et l'investissement stratégique dans le Groupe des protéines végétales. Les résultats ont également subi l'incidence d'un gain plus élevé causé par les variations de la juste valeur hors caisse des actifs biologiques et des contrats de dérivés. Ces actifs et contrats sont exclus du calcul du résultat d'exploitation ajusté ci-dessous.

En cumul annuel pour 2020, le bénéfice net s'est chiffré à 87,9 millions de dollars (0,72 $ par action de base), comparativement à 57,2 millions de dollars (0,46 $ par action de base) à l'exercice précédent, en raison de facteurs semblables à ceux qui ont été énumérés ci-dessus.

Le résultat d'exploitation ajusté pour le troisième trimestre de 2020 s'est établi à 36,9 millions de dollars comparativement à 9,7 millions de dollars à l'exercice précédent. Le résultat ajusté par action s'est établi à 0,17 $ au troisième trimestre de 2020, comparativement à 0,03 $ à l'exercice précédent, en raison de facteurs semblables à ceux qui ont été énumérés ci-dessus.

En cumul annuel en 2020, le résultat d'exploitation ajusté s'est établi à 148,7 millions de dollars, comparativement à 117,0 millions de dollars à l'exercice précédent. Le résultat ajusté par action s'est établi à 0,73 $ pour 2020, comparativement à 0,55 $ à l'exercice précédent, en raison de facteurs semblables à ceux qui ont été énumérés ci-dessus.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les mesures clés et sur les résultats par secteur d'exploitation, consultez la section intitulée « Secteurs d'exploitation ».

Remarque : Plusieurs éléments sont exclus de l'analyse du résultat sous-jacent, puisqu'ils ne sont pas représentatifs des activités d'exploitation courantes de la société. Se reporter à la rubrique intitulée « Mesures financières non conformes aux IFRS » à la fin du présent communiqué pour obtenir la description et le rapprochement de toutes les mesures financières non conformes aux IFRS.

Secteurs d'exploitation

La société comprend deux segments isolables : Ces segments offrent des produits différents et sont dotés d'une structure organisationnelle, de marques et de stratégies financières et de marketing distinctes. Les principaux décideurs sur le plan de l'exploitation de la société examinent régulièrement les rapports internes de ces activités. Le rendement du Groupe des protéines animales est fondé sur la croissance des revenus, le bénéfice d'exploitation ajusté et le BAIIA ajusté. Le Groupe des protéines végétales mesure son rendement principalement en fonction des taux de croissance des revenus, tout en gérant les marges brutes et en contrôlant les frais de vente et les charges générales et administratives, ce qui permet de générer des taux de croissance élevés des revenus.

Le tableau ci-dessous présente le résumé des ventes, du profit brut, des frais de vente et charges générales et administratives, du résultat d'exploitation ajusté, du BAIIA ajusté et de la marge du BAIIA ajusté par secteur d'exploitation pour les périodes de trois mois closes le 30 septembre 2020 et le 30 septembre 2019.

Trimestre clos le 30 septembre 2020

Trimestre clos le 30 septembre 2019

(en millions de dollars)(i)

(non audité)

Groupe des protéines
animales

Groupe des protéines
végétales

Coûts non
affectés(ii)

Total

Groupe des protéines
animales

Groupe des protéines
végétales

Coûts non
affectés(ii)

Total

Ventes

1 014,4

$

51,4

(8,6)

1 057,2

$

953,3

$

47,0

(4,5)

995,8

$

Profit brut

160,6

$

3,4

64,1

228,1

$

123,4

$

10,0

6,4

139,7

$

Frais de vente et charges générales et administratives

80,7

$

46,5

--

127,2

$

78,8

$

44,9

--

123,7

$

Résultat d'exploitation ajusté(iii)

80,0

$

(43,1)

--

36,9

$

44,6

$

(34,9)

--

9,7

$

BAIIA ajusté(iii)

122,6

$

(39,6)

(0,5)

82,6

$

85,4

$

(31,6)

(0,4)

53,4

$

Marge du BAIIA ajusté(iii)

12,1

%

(77,0)

%

S.O.

7,8

%

9,0

%

(67,3)

%

S.O.

5,4

%

(i)

Les totaux ne sont pas nécessairement justes en raison de l'arrondissement.

(ii)

Les coûts non affectés comprennent l'élimination de ventes intersectorielles et les coûts connexes des marchandises vendues, les variations de la juste valeur des actifs biologiques et des contrats dérivés ainsi que les coûts non affectés qui comprennent les charges qui ne peuvent être séparées des secteurs isolables et ne font pas partie des mesures utilisées par la société pour évaluer les résultats d'exploitation d'un secteur.

(iii)

Se reporter à la rubrique intitulée « Mesures financières non conformes aux IFRS » dans le présent communiqué.

Le tableau ci-dessous présente le résumé des ventes, du profit brut, des frais de vente et charges générales et administratives, du résultat d'exploitation ajusté, du BAIIA ajusté et de la marge du BAIIA ajusté par secteur d'exploitation pour les périodes de neuf mois closes le 30 septembre 2020 et le 30 septembre 2019.

Période de neuf mois close le 30 septembre 2020

Période de neuf mois close le 30 septembre 2019

(en millions de dollars)(i)

(non audité)

Groupe des
protéines
animales

Groupe
des protéines végétales

Coûts non affectés(ii)

Total

Groupe des protéines
animales

Groupe des protéines
végétales

Coûts non
a
ffectés(ii)

Total

Ventes

3 036,2

$

158,3

(20,0)

3 174,5

$

2 807,7

$

126,7

(8,8)

2 925,6

$

Profit brut

494,5

$

18,0

10,2

522,8

$

417,5

$

27,8

(15,1)

430,2

$

Frais de vente et charges générales et administratives

252,4

$

111,5

--

363,9

$

254,7

$

73,6

--

328,3

$

Résultat d'exploitation ajusté(iii)

242,1

$

(93,5)

--

148,7

$

162,8

$

(45,8)

--

117,0

$

BAIIA ajusté(iii)

371,9

$

(82,7)

(0,5)

288,8

$

283,0

$

(36,7)

(0,4)

245,9

$

Marge du BAIIA ajusté(iii)

12,2

%

(52,2)

%

S.O.

9,1

%

10,1

%

(29,0)

%

S.O.

8,4

%

(i)

Les totaux ne sont pas nécessairement justes en raison de l'arrondissement.

(ii)

Les coûts non affectés comprennent l'élimination de ventes intersectorielles et les coûts connexes des marchandises vendues, les variations de la juste valeur des actifs biologiques et des contrats dérivés ainsi que les coûts non affectés qui comprennent les charges qui ne peuvent être séparées des secteurs isolables et ne font pas partie des mesures utilisées par la société pour évaluer les résultats d'exploitation d'un secteur.

(iii)

Se reporter à la rubrique intitulée « Mesures financières non conformes aux IFRS » dans le présent communiqué.

Groupe des protéines animales

Le Groupe des protéines animales comprend les produits de viandes préparées, les repas prêts à cuire et prêts à manger, les produits de porc et de volaille frais à valeur ajoutée vendus au détail, à des services alimentaires et à l'industrie ainsi que les activités agricoles liées au porc et à la volaille. Le Groupe des protéines animales comprend des marques de premier plan comme Maple LeafMD, Maple Leaf PrimeMD, SchneidersMD, MinaMD, Greenfield Natural Meat CoMC, SwiftMD et de nombreuses marques régionales importantes.

Les ventes du troisième trimestre de 2020 ont augmenté de 6,4 % pour s'établir à 1 014,4 millions de dollars, comparativement à 953,3 millions de dollars l'an dernier, hausse attribuable à l'augmentation de la demande dans le dans le secteur de la vente au détail en Amérique du Nord, qui a plus que compensé la baisse des volumes dans les services alimentaires liée à la COVID-19. Les ventes du Groupe des protéines animales ont également bénéficié de la composition favorable des produits stimulée par la croissance dans les secteurs de la production durable de viande et des produits de marque, la croissance des exportations vers les marchés d'Asie et l'incidence positive du change.

En cumul annuel pour 2020, les ventes  ont augmenté de 8,1 % pour s'établir à 3 036,2 millions de dollars, comparativement à 2 807,7 millions de dollars à l'exercice précédent, hausse stimulée par un changement favorable de la composition des produits vers une production durable des viandes et des produits de marque, l'augmentation du nombre de porcs transformés, la croissance des exportations vers les marchés d'Asie et la forte augmentation des volumes dans le secteur de la vente au détail par suite d'une poussée de la demande à la fin de mars en lien avec la COVID-19. Les mesures d'établissement de prix mises en œuvre au cours du troisième trimestre de 2019 pour atténuer la hausse du coût des intrants ont également contribué au rendement des ventes.

Le profit brut du troisième trimestre de 2020 s'est établi à 160,6 millions de dollars (marge brute de 15,8 %) comparativement à 123,4 millions de dollars (marge brute de 12,9 %) à l'exercice précédent. Le rendement du profit brut est lié à la composition favorable des produits et des canaux de distribution attribuable à l'expansion du secteur de la production durable de viande et d'autres produits de marque, en plus de la croissance des exportations vers les marchés asiatiques. La hausse des coûts attribuable aux dépenses engagées en réponse à la COVID-19 pour protéger les employés de la société et maintenir la production a partiellement annulé le solide rendement, qu'il s'agisse des résultats commerciaux ou de l'exploitation des usines. Il s'agissait notamment des coûts liés à l'achat d'équipement de protection individuelle, à la mise en place d'installations sanitaires supplémentaires, le dépistage, les tests et d'autres mesures préventives.

Le profit brut en cumul annuel pour 2020 est de 494,5 millions de dollars (marge brute de 16,3 %) comparativement à 417,5 millions de dollars (marge brute de 14,9 %) à l'exercice précédent. L'augmentation du profit brut est attribuable à l'amélioration soutenue de la composition des ventes et du rendement opérationnel amorcée au quatrième trimestre de 2019 partiellement annulée par l'augmentation des coûts de fabrication et de distribution en lien avec la COVID-19.

Pour le troisième trimestre de 2020, les frais de vente et charges générales et administratives se sont établis à 80,7 millions de dollars (8,0 % des ventes), comparativement à 78,8 millions de dollars (8,3 % des ventes) à l'exercice précédent. La diminution dans les dépenses discrétionnaires, comme les voyages, les conférences et la formation, ainsi que la publicité et les promotions, a été annulée par une augmentation des primes de rendement.

En cumul annuel pour 2020, les frais de vente et charges générales et administratives se sont établis à 252,4 millions de dollars (8,3 % des ventes), comparativement à 254,7 millions de dollars (9,1 % des ventes) à l'exercice précédent. Cette variation des frais de vente et charges générales et administratives est conforme aux facteurs susmentionnés, notamment aux diminutions des dépenses discrétionnaires, de la publicité et de la promotion qui compensent largement l'augmentation des primes de rendement.

Le résultat d'exploitation ajusté pour le troisième trimestre de 2020 se chiffre à 80,0 millions de dollars, comparativement à 44,6 millions de dollars au dernier exercice, dans la tendance des facteurs susmentionnés.

En cumul annuel, le résultat d'exploitation ajusté de 2020 s'est établi à 242,1 millions de dollars, comparativement à 162,8 millions de dollars à l'exercice précédent. La variation du résultat d'exploitation ajusté s'inscrit dans la tendance des facteurs susmentionnés.

La marge du BAIIA ajusté était de 12,1 %, comparativement à 9,0 % à l'exercice précédent, dans la tendance des facteurs susmentionnés.

En cumul annuel, la marge du BAIIA ajusté était de 12,2 %, comparativement à 10,1 % pour l'exercice précédent, cette hausse s'inscrit dans la tendance des facteurs énumérés ci-dessus.

Groupe des protéines végétales

Le Groupe des protéines végétales comprend des produits à base de protéines végétales réfrigérées, des produits à base de protéines végétales en grain de grande qualité et des produits de fromage végétalien vendus au détail, aux services alimentaires et à l'industrie. Le Groupe des protéines végétales comprend des marques prédominantes comme LightlifeMC et Field Roast Grain Meat CoMC.

Les ventes du troisième trimestre de 2020 se sont établies à 51,4 millions de dollars, comparativement à 47,0 millions de dollars l'an dernier, ce qui représente une hausse de 9,3 % ou 8,2 % après l'exclusion de l'incidence du taux de change. La croissance est principalement attribuable à la distribution accrue de nouveaux produits et aux augmentations continuelles des volumes dans le portefeuille de produits actuel.

En cumul annuel pour 2020, les ventes se sont chiffrées à 158,3 millions de dollars, comparativement à 126,7 millions de dollars l'an dernier, ce qui représente une croissance de 25,0 % ou 22,6 % après l'exclusion de l'incidence du taux de change. Les facteurs de croissance sont conformes aux facteurs susmentionnés.

Le profit brut du troisième trimestre de 2020 s'est établi à 3,4 millions de dollars (marge brute de 6,6 %) comparativement à 10,0 millions de dollars (marge brute de 21,3 %) à l'exercice précédent. La diminution du profit brut a été attribuée aux perturbations de la chaîne d'approvisionnement, amplifiées par la COVID-19. Les dépenses associées à la COVID-19 comprennent des versements de primes à la main-d'œuvre, et l'achat d'équipement de protection individuelle.

Le profit brut en cumul annuel pour 2020 est de 18,0 millions de dollars (marge brute de 11,4 %) comparativement à 27,8 millions de dollars (marge brute de 22,0 %) à l'exercice précédent. La diminution du profit brut a été attribuée aux facteurs susmentionnés et à l'augmentation des dépenses commerciales.

Pour le troisième trimestre de 2020, les frais de vente et charges générales et administratives se sont établis à 46,5 millions de dollars (90,5 % des ventes), comparativement à 44,9 millions de dollars (95,5 % des ventes) à l'exercice précédent. La hausse des frais de vente et charges générales et administratives tient compte de l'évolution de la stratégie de protéines végétales de la société pour stimuler la croissance des ventes et acquérir des parts de marché dans un contexte de croissance rapide. Afin de soutenir cette stratégie, des investissements importants en publicité, promotion et marketing ont été réalisés au cours du trimestre pour accroître la notoriété de la marque, soutenir le lancement de nouveaux produits et élargir le réseau de distribution. De plus, la société a investi dans le renforcement de la capacité organisationnelle et élargi son éventail de produits d'innovation.

En cumul annuel pour 2020, les frais de vente et charges générales et administratives se sont établis à 111,5 millions de dollars (70,4 % des ventes), comparativement à 73,6 millions de dollars (58,1 % des ventes) à l'exercice précédent. La variation dans les frais de vente et charges générales et administratives s'inscrit dans la tendance des facteurs susmentionnés.

Au troisième trimestre de 2020, le résultat d'exploitation ajusté s'est soldé par une perte de 43,1 millions de dollars, comparativement à une perte de 34,9 millions de dollars au dernier exercice. La baisse du résultat d'exploitation ajusté s'inscrit dans la tendance des facteurs susmentionnés.

Le résultat d'exploitation ajusté en cumul annuel pour 2020 est une perte de 93,5 millions de dollars, comparativement à une perte de 45,8 millions de dollars à l'exercice précédent. La variation du résultat d'exploitation ajusté s'inscrit dans la tendance des facteurs susmentionnés.

Autres considérations

Le 26 octobre 2020, le conseil d'administration a approuvé un dividende trimestriel de 0,16 $ par action, soit 0,64 $ par action sur une base annuelle, payable le 31 décembre 2020, aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 7 décembre 2020. Sauf indication contraire de la société au plus tard à la date de paiement du dividende, le dividende sera considéré comme admissible au crédit d'impôt pour dividendes amélioré.

Conférence téléphonique

Une conférence téléphonique aura lieu à 8,00 h, HE, le 27 octobre 2020, afin de passer en revue les résultats financiers du troisième trimestre de Les Aliments Maple Leaf. Pour y participer, veuillez composer le 416 764-8650 ou le 1 888 664-6383. Les personnes qui ne peuvent participer à la conférence pourront écouter un enregistrement qui sera disponible une heure après l'événement au 416 764-8677 ou au 1 888 390-0541 (code d'accès : 505518 #).

Une webdiffusion de la conférence téléphonique du troisième trimestre sera également disponible à :

https://www.mapleleaffoods.com/investors/events/

Il est possible de consulter la version intégrale des états financiers intermédiaires consolidés condensés non audités et du rapport de gestion connexe de la société à partir de son site Web.

Un document à l'intention des investisseurs sur les résultats financiers de la société pour le troisième trimestre peut être consulté en ligne à l'adresse www.mapleleaffoods.com/fr/, sous Présentations et webdiffusions à la page Investisseurs.

Perspectives pour 2020

Les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les gens, les collectivités et les organisations ont été importantes. Les Aliments Maple Leaf, qui fournit des aliments aux populations à l'échelle nationale et internationale, a été désignée comme service essentiel. Cette responsabilité atténue certaines des répercussions financières et opérationnelles très importantes que nombre d'autres secteurs ont subies. Cependant, le contexte actuel fait augmenter les coûts d'exploitation et est associé à de possibles fermetures de courte durée des installations de transformation nécessaires pour protéger la santé et la sécurité du personnel des usines.

Au troisième trimestre, les coûts bruts liés à la COVID-19 se sont chiffrés à environ 19,0 millions de dollars, ce qui est légèrement supérieur aux attentes. Ces coûts supplémentaires sont liés à l'éclosion dans la collectivité de Brandon, au Manitoba, et au soutien fourni à nos producteurs de porcs, qui continuent également d'assurer l'approvisionnement porcin. Les coûts ont été partiellement annulés par des réductions discrétionnaires des frais de vente et des charges générales et administratives, ce qui s'est traduit par une incidence nette d'environ 12,0 millions de dollars sur le BAIIA ajusté de la société. Pour le quatrième trimestre de 2020, les coûts supplémentaires bruts liés à la COVID-19 devraient s'élever à environ 15,0 millions de dollars. Ces coûts sont principalement associés à l'augmentation des frais pour l'achat de l'équipement de protection individuelle, les installations sanitaires, le dépistage, les tests et d'autres mesures préventives. La société croit réussir à atténuer en partie ces dépenses par une réduction des frais de vente et charges générales et administratives.

Compte tenu du rendement financier de Les Aliments Maple Leaf depuis le début de l'exercice, ainsi que de l'estimation de la hausse des coûts de la société liée à la COVID-19 pour le reste de l'exercice, Les Aliments Maple Leaf prévoit d'atteindre les objectifs suivants pour 2020 :

Groupe des protéines animales - Croissance rentable

  • Croissance moyenne à élevée à un chiffre des revenus grâce à la production durable de viande et aux ventes plus élevées sur les marchés asiatiques.
  • Augmentation de la marge brute en raison des avantages continus de la composition des viandes préparées découlant de la croissance dans la production durable de viande et de la rénovation de la marque, conjuguée à des conditions complexes dans le secteur des produits du porc plus conformes à la moyenne quinquennale ainsi qu'aux contributions découlant de la hausse des ventes sur les marchés asiatiques. Ces facteurs devraient plus que compenser la hausse des coûts liée à la COVID-19.
  • Élargissement de la marge du BAIIA ajusté, faisant des progrès importants vers l'atteinte de la cible de la marge du BAIIA ajusté en 2022 de 14,0 à 16,0 %, en fonction des facteurs susmentionnés, de la réduction des coûts et de la réduction des frais de vente et charges générales et administratives afin d'atténuer les coûts associés à la COVID-19.

Groupe des protéines végétales - Investir pour la croissance

  • Engagement à l'égard d'un modèle d'affaires qui génère une croissance des revenus d'environ 30 %. En raison des perturbations survenues sur la chaîne d'approvisionnement et de celles liées à la COVID-19, qui se sont produites en grande partie au troisième trimestre, Les Aliments Maple Leaf s'attend à ce que la croissance des ventes en 2020 soit légèrement inférieure à cet objectif stratégique.
  • Engagement pris à l'égard du modèle d'affaires qui permettra d'améliorer graduellement les marges brutes à environ 30 % à long terme. En raison des facteurs susmentionnés et des inefficacités inhérentes à une entreprise en croissance rapide, Les Aliments Maple Leaf prévoit que la marge brute pour 2020 sera inférieure aux niveaux de 2019.
  • Les frais de vente et charges générales et administratives devraient s'élever à environ 150,0 millions de dollars (110,0 millions de dollars américains). La société continuera d'investir dans la publicité, la promotion et le marketing pour accroître la notoriété de la marque, tout en augmentant ses talents et ses activités pour développer la structure organisationnelle nécessaire à cette entreprise en pleine croissance.

Capitaux

  • Les Aliments Maple Leaf estime que les capitaux de construction devraient représenter environ 70 % des dépenses en immobilisations cette année, et que les dépenses totales en immobilisations seront de l'ordre de 450 à 500,0 millions de dollars. Une partie importante des capitaux de construction est liée aux installations avicoles de London, en Ontario, ainsi qu'à d'autres projets comprenant des améliorations de la capacité et de l'efficacité de notre secteur de viandes préparées, des investissements dans la capacité des protéines végétales de l'installation de Walker Drive à Brampton, en Ontario. Les dépenses en immobilisations estimées pour l'exercice complet ont été modifiées en raison de facteurs qui comprennent l'incidence que la COVID-19 continue d'avoir sur l'échéancier et sur le rythme des travaux de construction et d'amélioration des installations, et une baisse des dépenses par rapport aux prévisions pour le reste de l'exercice à l'usine de production des protéines végétales de Shelbyville, en Indiana.

Parmi les facteurs qui pourraient avoir une incidence sur nos activités, que nous ne pouvons évaluer ni contrôler en raison de la pandémie de COVID-19, mentionnons :

  • La volatilité des marchés des produits du porc et de la volaille de même que le taux de change.
  • L'équilibre entre la demande des secteurs de la vente au détail et des services alimentaires.
  • Des perturbations ou fermetures potentielles futures de la production.
  • La durée des mesures gouvernementales, y compris la distanciation sociale.

En plus des priorités financières et opérationnelles, Les Aliments Maple Leaf est d'avis qu'il est crucial de partager la valeur et d'exploiter son entreprise au profit de tous les intervenants. Les piliers directeurs de l'entreprise afin d'être la « société ayant les pratiques de production de protéines les plus durables au monde » comprennent des aliments plus sains, de meilleurs soins, de meilleures collectivités et une meilleure planète, et ils sont au cœur de la conduite des affaires des Aliments Maple Leaf. À cette fin, les priorités de la société sont les suivantes :

  • Engagement visant à atteindre la carboneutralité.
  • Des aliments plus sains : diriger le réel mouvement alimentaire et amorcer le virage pour faire en sorte que les principales marques soient des produits de porc et de volaille « élevés sans antibiotiques ».
  • De meilleurs soins : privilégier le bien-être animal, notamment en poursuivant l'initiative visant le transfert de toutes les truies sous gestion dans des systèmes d'enclos ouverts d'ici 2021.
  • De meilleures collectivités : investir environ 1 % du bénéfice avant impôt pour promouvoir la sécurité alimentaire durable.
  • Une meilleure planète : mettre l'accent sur l'élimination du gaspillage dans toutes les ressources consommées par la société, y compris la nourriture, l'énergie, l'eau, l'emballage et le temps.

Le point sur les capitaux de construction

Les Aliments Maple Leaf a eu recours à une stratégie à plusieurs niveaux pour renforcer la capacité de production dans le secteur des protéines végétales afin de répondre à la demande croissante pour ces produits. La société accorde une grande importance à la gestion des capitaux et continue de chercher des moyens de tirer parti de la capacité de ses actifs de fabrication de protéines végétales actuels, tout en exploitant sa capacité dans le reste de son réseau. Par conséquent, la société est d'avis désormais que ces efforts répondront à ses besoins en matière de capacité au-delà de 2022, ce qui lui donnera plus de souplesse pour élargir l'expansion de son installation de transformation proposée à Shelbyville, en Indiana.

La société a réalisé récemment une évaluation complète de l'incidence des événements récents, y compris la COVID-19, sur le coût et l'échéancier de ses installations avicoles de London, en Ontario. Bien que la date d'achèvement prévue du projet et l'échéancier de démarrage des installations demeurent en grande partie inchangés, certains coûts des matériaux de construction ont dépassé les estimations initiales de Les Aliments Maple Leaf établies en 2018, en raison principalement de la robustesse de l'économie de la construction en Ontario et des complexités associées à la COVID-19. Les travaux d'ingénierie et de conception supplémentaires devraient atténuer en partie cette inflation, mais la Société s'attend maintenant à ce que les coûts totaux de construction s'élèvent à environ 720,0 millions de dollars, en hausse par rapport aux 660,0 millions de dollars annoncés en novembre 2018.

Mise à jour relative à la COVID-19

En tant que service essentiel, Les Aliments Maple Leaf se concentre sur la protection de la santé et du bien-être de ses employés, le maintien de la continuité des activités et l'élargissement de son rayonnement social. Pour s'assurer d'une gestion efficace dans ce contexte sans précédent, la société a pris un certain nombre de mesures pour adapter ses pratiques commerciales et d'exploitation, notamment en renforçant ses politiques et procédures liées à la sécurité et en communiquant et collaborant étroitement avec les autorités de la santé publique. Ces mesures ont pour effet d'alourdir la structure des coûts de la société à moyen terme en raison de l'augmentation des coûts liés à la main-d'œuvre, à l'équipement de protection individuelle, aux installations sanitaires et des autres dépenses associées à la pandémie.

La santé et la sécurité des employés sont primordiales, de même que la sécurité de l'approvisionnement alimentaire de la société. Au cours du troisième trimestre, Les Aliments Maple Leaf a constaté certaines perturbations dans le cours de ses activités en raison d'une éclosion de COVID-19 à Brandon, au Manitoba, et elle prévoit que d'autres perturbations opérationnelles surviendront dans l'ensemble de son réseau. Dans l'ensemble, la société est d'avis que les efforts proactifs et exhaustifs qui ont été déployés devraient atténuer les répercussions sur l'exploitation. Alors que les conditions et les directives liées à la situation de la COVID-19 continuent d'évoluer, Les Aliments Maple Leaf continuera de s'adapter et d'adopter des pratiques exemplaires qui accordent la priorité à la santé et à la sécurité de ses employés et à la stabilité de l'approvisionnement alimentaire.

Même si l'incidence à moyen terme de la COVID-19 demeure incertaine, l'objectif et la stratégie à long terme des Aliments Maple Leaf demeurent inchangés.

Mesures financières non conformes aux IFRS

La société utilise les mesures non conformes aux IFRS suivantes : le résultat d'exploitation ajusté, le résultat ajusté par action, le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, les capitaux de construction, la dette nette, les flux de trésorerie disponibles et le rendement de l'actif net. La direction est d'avis que ces mesures non conformes aux IFRS fournissent de l'information utile aux investisseurs pour évaluer le rendement financier de la société pour les raisons mentionnées ci-après. Ces mesures n'ont pas de signification normalisée aux termes des IFRS et, par conséquent, elles peuvent ne pas être comparables à des mesures similaires présentées par d'autres sociétés ouvertes, et elles ne doivent pas être considérées comme des substituts d'autres mesures financières établies conformément aux IFRS.

Résultat d'exploitation ajusté, BAIIA ajusté et marge du BAIIA ajusté

Le résultat d'exploitation ajusté, le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté sont des mesures non conformes aux IFRS utilisées par la direction pour évaluer le résultat d'exploitation financier. Le résultat d'exploitation ajusté est défini comme le résultat avant impôt, ajusté pour tenir compte des éléments qui ne sont pas considérés comme représentatifs des activités d'exploitation courantes de l'entreprise et des éléments pour lesquels l'incidence économique des opérations se reflétera dans le résultat des périodes futures lorsque l'actif sous-jacent sera vendu ou transféré. Le BAIIA ajusté est défini comme le résultat d'exploitation ajusté, majoré des amortissements des immobilisations incorporelles et ajusté pour des éléments inclus dans les autres charges qui ne sont pas tenus pour représentatifs des activités d'exploitation courantes de l'entreprise. La marge du BAIIA ajusté est calculée en fonction du BAIIA ajusté divisé par les ventes.

Le tableau suivant présente un rapprochement du résultat net avant impôts comme constaté aux termes des IFRS dans les états financiers consolidés avec le résultat d'exploitation ajusté et le BAIIA ajusté pour le trimestre et la période de neuf mois clos le 30 septembre, comme il est indiqué ci-dessous. La direction estime que ces mesures non conformes aux IFRS sont utiles pour évaluer le rendement des activités d'exploitation courantes de la société, ainsi que sa capacité à générer des flux de trésorerie pour financer ses besoins en liquidités, ce qui comprend le programme d'investissement en capital de la société.

Trimestre clos le 30 septembre 2020

Trimestre clos le 30 septembre 2019

(en millions de dollars)(i)

(non audité)

Groupe des protéines animales

Groupe des protéines végétales

Coûts non affectés(ii)

Total

Groupe des protéines animales

Groupe des protéines végétales

Coûts non affectés(ii)

Total

Bénéfice (perte) avant impôt

79,8

$

(43,2)

53,7

90,4

$

39,6

$

(34,9)

(2,9)

1,8

$

Charges d'intérêts et autres coûts de financement

--

--

7,5

7,5

--

--

8,1

8,1

Autres (produits) charges

(1,6)

0,0

2,9

1,4

0,4

0,1

1,1

1,5

Frais de restructuration et autres frais connexes

1,7

--

--

1,7

4,6

--

--

4,6

Bénéfice (perte) d'exploitation

80,0

$

(43,1)

64,1

100,9

$

44,6

$

(34,9)

6,4

16,1

$

(Hausse) diminution de la juste valeur des actifs biologiques

--

--

(40,2)

(40,2)

--

--

1,3

1,3

Gain latent sur les contrats de dérivés

--

--

(23,9)

(23,9)

--

--

(7,7)

(7,7)

Résultat d'exploitation ajusté

80,0

$

(43,1)

--

36,9

$

44,6

$

(34,9)

--

9,7

$

Amortissements

44,1

3,6

--

47,7

41,2

3,3

--

44,5

Éléments inclus dans les autres produits (charges) qui sont tenus pour représentatifs des activités courantes(iii)

1,3

0,0

(0,5)

(2,0)

(0,4)

(0,1)

(0,4)

(0,8)

BAIIA ajusté

122,6

$

(39,6)

(0,5)

82,6

$

85,4

$

(31,6)

(0,4)

53,4

$

Marge du BAIIA ajusté

12,1

%

(77,0)

%

S.O.

7,8

%

9,0

%

(67,3)

%

S.O.

5,4

%

(i)

Les totaux ne sont pas nécessairement justes en raison de l'arrondissement.

(ii)

Les coûts non affectés comprennent l'élimination de ventes intersectorielles et les coûts connexes des marchandises vendues, ainsi que les coûts non affectés qui comprennent les charges qui ne peuvent être séparées des secteurs isolables et ne font pas partie des mesures utilisées par la société pour évaluer les résultats d'exploitation d'un secteur.

(iii)

Comprend principalement les gains et les pertes sur la vente d'actifs à long terme et les gains et les pertes sur les placements en actions.

 

Période de neuf mois close le 30 septembre 2020

Période de neuf mois close le 30 septembre 2019

(en millions de dollars)(i)

(non audité)

Groupe des
protéines
animales

Groupe des
protéines
végétales

Coûts non affectés(ii)

Total

Groupe des
protéines
animales

Groupe des protéines végétales

Coûts non affectés(ii)

Total

Bénéfice (perte) avant impôt

240,8

$

(93,5)

(22,8)

124,5

$

155,9

$

(46,0)

(46,6)

63,4

$

Charges d'intérêts et autres coûts de financement

--

--

23,4

23,4

--

--

24,6

24,6

Autres (produits) charges

(1,8)

0,1

9,6

7,9

0,9

0,1

6,8

7,9

Frais de restructuration et autres frais connexes

3,1

--

--

3,1

6,0

--

--

6,0

Bénéfice (perte) d'exploitation

242,1

$

(93,5)

10,2

158,9

$

162,8

$

(45,8)

(15,1)

101,9 $

Diminution de la juste valeur des actifs biologiques

--

--

1,2

1,2

--

--

13,3

13,3

(Profit) perte latent(e) sur les contrats de dérivés

--

--

(11,4)

(11,4)

--

--

1,8

1,8

Résultat d'exploitation ajusté

242,1

$

(93,5)

--

148,7

$

162,8

$

(45,8)

--

117,0 $

Amortissements

131,1

10,9

--

141,9

121,1

9,3

--

130,4

Éléments inclus dans les autres produits (charges) qui sont tenus pour représentatifs des activités courantes(iii)

(1,3)

(0,1)

(0,5)

(1,8)

(0,9)

(0,1)

(0,4)

(1,5)

BAIIA ajusté

371,9

$

(82,7)

(0,5)

288,8

$

283,0

$

(36,7)

(0,4)

245,9

$

Marge du BAIIA ajusté

12,2

%

(52,2)

%

S.O.

9,1

%

10,1

%

(29,0)

%

S.O.

8,4

%

 (i)

Les totaux ne sont pas nécessairement justes en raison de l'arrondissement.

(ii)

Les coûts non affectés comprennent l'élimination de ventes intersectorielles et les coûts connexes des marchandises vendues, ainsi que les coûts non affectés qui comprennent les charges qui ne peuvent être séparées des secteurs isolables et ne font pas partie des mesures utilisées par la société pour évaluer les résultats d'exploitation d'un secteur.

(iii)

Comprend principalement les règlements d'assurance, les gains et pertes sur la vente d'actifs à long terme et les gains et les pertes sur les placements en actions.

Résultat ajusté par action
Le résultat ajusté par action, qui est une mesure non conforme aux IFRS, est utilisé par la direction pour évaluer les résultats financiers d'exploitation. Il est défini comme le bénéfice de base par action et est ajusté de la même manière que le résultat d'exploitation ajusté. Le tableau suivant présente un rapprochement entre le bénéfice de base par action présenté aux termes des IFRS dans les états financiers consolidés et le résultat ajusté par action pour le trimestre et la période de neuf mois clos le 30 septembre comme il est indiqué ci-après. La direction est d'avis qu'il s'agit de la mesure la plus appropriée pour évaluer les résultats financiers étant donné qu'elle est représentative des activités courantes de la société.

($ par action)

(non audité)

Trimestres clos les 30 septembre

Périodes de neuf mois closes
les 30 septembre

2020

2019

2020

2019

Bénéfice de base par action

0,54

$

0,11

$

0,72

$

0,46

$

Le recouvrement de la charge d'impôt n'est pas tenu pour représentatif des activités courantes.

--

(0,08)

--

(0,08)

Frais de restructuration et autres frais connexes(i)

0,01

0,03

0,02

0,04

Éléments inclus dans les autres charges qui ne sont pas tenus pour représentatifs des activités courantes(ii)

--

0,01

0,05

0,04

Variation de la juste valeur des actifs biologiques

(0,24)

0,01

0,01

0,08

Perte latente (profit latent) sur les contrats de dérivés

(0,14)

(0,05)

(0,07)

0,01

Résultat ajusté par action

0,17

$

0,03

$

0,73

$

0,55

$

(i)         Comprend l'incidence par action des frais de restructuration et autres frais connexes, après impôt.

(ii)         Comprend principalement les frais juridiques et les provisions ainsi que les coûts de transaction, après impôt.

Capitaux de construction
Les capitaux de construction, une mesure non conforme aux IFRS, sont utilisés par la direction pour évaluer le montant des ressources en capital investies dans des projets de développement stratégique précis qui ne sont pas encore en production commerciale. Les capitaux de construction sont représentés par les investissements de plus de 50,0 millions de dollars dans les projets qui sont liés aux initiatives stratégiques à long terme, et pour lesquels aucun rendement n'est attendu avant au moins 12 mois; l'actif ne sera plus classé dans la catégorie des capitaux de construction après l'entrée en exploitation. Les initiatives stratégiques actuelles comprennent principalement les investissements dans l'installation avicole de London, en Ontario; les autres améliorations de la capacité et de l'efficacité de notre secteur de viandes préparées; et des investissements dans la capacité des protéines végétales de l'installation de Walker Drive à Brampton, en Ontario, et dans l'installation de production de protéines végétales à Shelbyville, en Indiana. Le tableau suivant présente un résumé des activités des capitaux de construction et de financement par emprunt pour les périodes indiquées ci-dessous.

(en milliers de dollars)

(non audité)

2020

2019

Solde d'ouverture au 1er janvier

105 211

$

22 422

$

Ajouts

56 926

18 100

Solde au 31 mars

162 137

$

40 522

$

Ajouts

62 760

23 127

Solde au 30 juin

224 897

$

63 649

$

Ajouts

72 083

15 832

Solde au 30 septembre

296 980

$

79 481

$

Financement par emprunt des capitaux de construction(i)

296 980

$

79 481

$

 (i)         On suppose que ce montant est entièrement financé par emprunt dans la mesure où la société a une dette nette en cours.

Dette nette
Le tableau suivant présente un rapprochement de la dette nette et des montants présentés aux termes des IFRS dans les états financiers consolidés de la société au 30 septembre, comme il est indiqué ci-après. La société établit la dette nette en prenant en compte la trésorerie et les équivalents de trésorerie, et en déduisant la dette à long terme et la dette bancaire. La direction est d'avis que cette mesure est utile pour l'évaluation du montant de levier financier utilisé.

(en milliers de dollars)

(non audité)

Au 30 septembre

2020

2019

Trésorerie et équivalents de trésorerie

178 190

$

70 760

$

Tranche de la dette à long terme échéant à moins d'un an

(937)

$

(887)

$

Dette à long terme

(712 147)

(472 990)

Total de la dette

(713 084)

$

(473 877)

$

Dette nette

(534 894)

$

(403 117)

$

Flux de trésorerie disponibles
Les flux de trésorerie disponibles, une mesure non conforme aux IFRS, sont utilisés par la direction pour évaluer la trésorerie après investissement dans l'entretien ou l'expansion de la base d'actifs de la société. Ils correspondent aux flux de trésorerie d'exploitation, moins les entrées de trésorerie aux actifs à long terme. Le tableau suivant calcule les flux de trésorerie disponibles pour les périodes indiquées ci-dessous :

(en milliers de dollars)

(non audité)

Trimestres clos les 30 septembre

Périodes de neuf mois closes
les 30 septembre

2020

2019

2020

2019

Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation

135 202

$

97 772

$

236 544

$

189 035

$

Entrées d'actifs à long terme

(75 167)

(59 774)

(253 085)

(184 621)

Flux de trésorerie disponibles

60 035

$

37 998

$

(16 541)

$

4 414

$

Rendement de l'actif net
Le rendement de l'actif net est calculé en divisant le résultat d'impôt sur le revenu d'exploitation (ajusté pour les éléments qui ne sont pas considérés comme représentatifs des opérations sous-jacentes de l'entreprise) par l'actif net mensuel moyen. L'actif net est défini comme le total de l'actif (à l'exclusion de la trésorerie et des actifs d'impôt différé) moins le passif ne portant pas intérêt (à l'exclusion des passifs d'impôt différé). La direction croit que le rendement de l'actif net est une base appropriée pour évaluer le rendement financier à long terme.

Énoncés prospectifs
Le présent document et les communications publiques, orales ou écrites, de la société contiennent souvent des « énoncés prospectifs », selon la définition qu'en donne la loi sur les valeurs mobilières applicable. Ces énoncés sont fondés sur les attentes actuelles, les estimations, les projections, les croyances, les jugements et les hypothèses fondés sur l'information disponible au moment où l'énoncé prospectif a été formulé et fait à la lumière de l'expérience de la société et de sa perception des tendances historiques. Ces énoncés comprennent, sans s'y limiter, des énoncés sur les objectifs de la société ainsi que des énoncés liés aux opinions, plans, cibles, buts, objectifs, attentes, anticipations, estimations et intentions de la société. Les énoncés prospectifs sont habituellement définis par des mots comme « anticiper », « poursuivre », « estimer », « s'attendre », « peut », « fera », « projeter », « devrait », « pourrait », « croire », « planifier », « avoir l'intention de », « concevoir », « cibler », « entreprendre », « voir », « indiquer », « maintenir », « explorer », « entraîner », « échéancier », « objectif », « stratégie », « probable », « potentiel », « perspectives », « viser », « proposer », « but », et des expressions similaires suggérant des événements futurs ou des performances futures. Ces énoncés ne constituent pas des garanties au sujet du rendement futur et concernent des hypothèses, des risques et des incertitudes difficiles à prévoir.

De par leur nature, ces énoncés comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats ou faits réels divergent substantiellement de ceux qui avaient été prévus. La société croit que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais que rien ne garantit qu'elles s'avéreront exactes. Le lecteur ne devrait pas se fier sans réserve à de tels énoncés prospectifs.

L'information prospective spécifique contenue dans le présent document peut comprendre, sans s'y limiter, des énoncés concernant ce qui suit :

  • les répercussions de la COVID-19;
  • le rendement futur, y compris les objectifs, buts et cibles financiers futurs, les dépenses en immobilisations prévues de même que les frais de vente et charges générales et administratives prévus pour la société et chacun de ses segments d'exploitation;
  • l'exécution de la stratégie commerciale de la société, y compris le développement et le calendrier prévu des initiatives commerciales, l'expansion et le repositionnement de la marque, et d'autres possibilités de croissance, ainsi que leurs répercussions;
  • l'incidence des conditions du commerce international sur les activités de la société, y compris l'accès aux marchés, les répercussions associées à la propagation de maladies animales exotiques (comme la peste porcine africaine (PPA)), et d'autres facteurs sociaux, économiques et politiques qui ont une incidence sur le commerce;
  • les conditions concurrentielles et la capacité de la société de se positionner de façon concurrentielle sur les marchés où elle est en concurrence;
  • les projets d'immobilisations, y compris la planification, la construction, les dépenses estimatives, les calendriers, les approbations, la capacité prévue, les dates de mise en service et les avantages prévus de la construction de nouvelles installations et de l'agrandissement des installations existantes;
  • la politique de dividendes de la société, y compris les niveaux futurs et la viabilité des dividendes en espèces, le traitement fiscal de ces derniers et les dates futures de versement des dividendes;
  • l'incidence des prix des produits de base sur les activités et le rendement financier de la société, y compris l'utilisation et l'efficacité des instruments de couverture;
  • les flux de trésorerie futurs prévus et leur suffisance, les sources de capitaux à des taux attrayants, les obligations contractuelles futures, les options de financement futures, le renouvellement des facilités de crédit et la disponibilité de capitaux pour financer les plans de croissance; les obligations d'exploitation et le versement de dividendes;
  • les risques opérationnels, y compris l'exécution, la surveillance et l'amélioration continue des programmes de salubrité des aliments, les initiatives en matière de santé des animaux et les initiatives de réduction des coûts de la société;
  • la mise en œuvre, le coût et l'incidence des initiatives de protection de l'environnement, ainsi que le coût futur prévu des mesures d'assainissement liées aux passifs environnementaux;
  • l'adoption de nouvelles normes comptables et son incidence sur la situation financière de la société;
  • les attentes concernant le rendement des régimes de retraite, y compris l'actif, le passif et les cotisations futurs des régimes de retraite;
  • les faits nouveaux et les répercussions des actions en justice réelles ou potentielles.

Divers facteurs ou hypothèses sont habituellement appliqués par la société pour tirer des conclusions ou pour établir les prévisions, les projections, les prédictions ou les estimations formulées dans les énoncés prospectifs. Ces facteurs et hypothèses sont fondés sur les renseignements dont dispose actuellement la société, y compris les renseignements obtenus de sources tierces, et comprennent, sans s'y limiter :

  • les attentes concernant l'incidence et les répercussions futures de la COVID-19 et l'adaptation nécessaire de l'exploitation, du comportement des clients et des consommateurs, des modèles économiques et du commerce international;
  • l'environnement concurrentiel, les conditions connexes du marché et les mesures de la part de marché, le comportement attendu des concurrents et des clients et les tendances des préférences des consommateurs;
  • le succès de la stratégie commerciale de la société, y compris l'exécution de la stratégie dans chacun des Groupes de protéines animales et de protéines végétales;
  • les prix courants des produits de base, les taux d'intérêt, les taux d'imposition et les taux de change;
  • la situation économique et la dynamique sociopolitique entre le Canada, les États-Unis, le Japon et la Chine, ainsi que la capacité de la société d'accéder aux marchés de ces pays;
  • la propagation de maladies animales exotiques (y compris la PPA), les stratégies de préparation pour gérer cette propagation et les répercussions sur tous les marchés des protéines;
  • la disponibilité de capitaux pour financer les besoins futurs en immobilisations associés aux opérations, aux actifs et aux projets existants;
  • les attentes concernant la participation aux régimes de retraite de la société et leur financement;
  • la disponibilité d'une couverture d'assurance pour gérer certaines expositions au risque de responsabilité;
  • l'étendue des passifs et des recouvrements futurs liés aux revendications juridiques;
  • les lois réglementaires, fiscales et environnementales en vigueur;
  • les coûts d'exploitation et le rendement futurs, y compris la capacité de la société de réaliser des économies d'exploitation et de maintenir des volumes de ventes élevés, un roulement élevé des stocks et un roulement élevé des comptes débiteurs.

Les lecteurs sont prévenus que ces hypothèses pourraient se révéler erronées en tout ou en partie. Les résultats réels de la société peuvent différer sensiblement de ceux prévus dans tout énoncé prospectif.

Les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des résultats exprimés, implicites ou projetés dans les énoncés prospectifs contenus dans le présent document comprennent, entre autres, les risques associés aux éléments suivants :

  • les répercussions de la COVID-19 sur l'exploitation et le rendement financier de la société, ainsi que sur les tendances macro-socioéconomiques;
  • la concurrence, les conditions du marché et les activités des concurrents et des clients;
  • la salubrité des aliments, la responsabilité des consommateurs et les rappels de produits;
  • la santé du bétail, y compris l'incidence de pandémies potentielles;
  • le commerce international et l'accès aux marchés, ainsi que les dynamiques sociales, politiques et économiques qui les touchent;
  • la disponibilité et l'accès aux capitaux;
  • la décision à l'égard de tout remboursement de capital aux actionnaires;
  • l'exécution des projets d'immobilisations, y compris les coûts, le calendrier et les variables réglementaires;
  • la salubrité des aliments, la responsabilité des consommateurs et les rappels de produits;
  • la cybersécurité ainsi que la maintenance et l'exploitation des systèmes et processus d'information de la société;
  • les acquisitions et les cessions;
  • les changements climatiques;
  • les fluctuations des marchés de la dette et des actions;
  • les fluctuations des taux d'intérêt et des taux de change;
  • les actifs et passifs des régimes de retraite;
  • la nature cyclique du coût et de l'approvisionnement des porcs et la nature concurrentielle du marché du porc en général;
  • l'efficacité des stratégies de couverture des produits de base et des taux d'intérêt;
  • l'incidence des variations de la valeur de marché des actifs biologiques et des instruments de couverture;
  • le système de gestion de l'approvisionnement pour la volaille au Canada;
  • la disponibilité des ingrédients pour les protéines végétales;
  • la propriété intellectuelle, y compris l'innovation de produits, le développement de produits, la stratégie de la marque et la protection des marques de commerce;
  • la consolidation des opérations et l'accent mis sur les protéines;
  • le recours à des fabricants à façon;
  • la réputation;
  • les conditions météorologiques;
  • la conformité à la réglementation gouvernementale et l'adaptation aux changements législatifs;
  • les réclamations juridiques réelles et envisagées;
  • l'incidence des changements dans les goûts des consommateurs et leurs habitudes d'achat;
  • les règlements environnementaux et les passifs environnementaux éventuels entraînés par ceux-ci;
  • la consolidation du commerce de détail;
  • les questions d'emploi, y compris le respect des lois en vigueur dans le cadre du droit du travail dans de nombreux territoires de compétence, les risques liés à d'éventuels arrêts de travail en raison du non-renouvellement de conventions collectives, au recrutement et au maintien en poste de personnel qualifié et au fait de se fier au personnel clé et à la planification de la relève;
  • le prix des produits;
  • la gestion de la chaîne d'approvisionnement de la société;
  • l'incidence des modifications apportées aux Normes internationales d'informations financières (« IFRS ») et à d'autres normes comptables que la société doit respecter à des fins de réglementation;
  • d'autres facteurs décrits dans la rubrique intitulée « Facteurs de risque » présentée dans le rapport de gestion pour l'exercice clos le 31 décembre 2019.

La société tient à rappeler au lecteur que la liste des facteurs qui précède n'est pas exhaustive.

Les lecteurs sont également prévenus que certains des renseignements prospectifs, tels que les énoncés concernant les dépenses en immobilisations futures, la croissance de la marge du BAIIA ajusté dans le Groupe des protéines animales, les objectifs de ventes et de marge de croissance prévus dans le Groupe des protéines végétales et les frais de vente et charges générales et administratives peuvent être considérés comme des perspectives financières aux fins de la législation sur les valeurs mobilières applicable. Ces perspectives financières sont présentées pour évaluer les bénéfices futurs potentiels et les utilisations futures prévues des flux de trésorerie, et pourraient ne pas convenir à d'autres fins. Les lecteurs ne doivent pas présumer que ces perspectives financières seront réalisées.

Des informations sur les facteurs de risques sont présentées de façon plus détaillée dans la rubrique intitulée « Facteurs de risque » que vous trouverez dans le rapport de gestion annuel de la société pour l'exercice clos le 31 décembre 2019, lequel est accessible sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com. Pour une analyse des facteurs de risque, consultez la rubrique « Facteurs de risque » du rapport de gestion de la société pour le trimestre et la période de neuf mois clos le 30 septembre 2020. Il y aurait lieu de se reporter à cette rubrique pour plus de précisions. D'autres renseignements concernant la société, y compris sa notice annuelle, sont disponibles sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

Tous les énoncés prospectifs contenus dans le présent document n'ont valeur qu'à la date des présentes. À moins que la loi ne l'impose, la société ne prend aucun engagement de mettre à jour publiquement ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la suite de l'obtention de nouveaux renseignements, de faits nouveaux ou autrement. Tous les énoncés prospectifs contenus dans le présent document sont expressément et entièrement sous réserve de la présente mise en garde.

 

À propos des Aliments Maple Leaf Inc.
Les Aliments Maple Leaf est un fabricant de produits alimentaires sous des marques phares notamment Maple LeafMD, Maple Leaf PrimeMD, SchneidersMD, MinaMD, Greenfield Natural Meat Co.MD, SwiftMD, LightlifeMD, et Field Roast Grain Meat Co.MC. La société emploie environ 13 500  personnes et exploite ses activités principalement au Canada, aux États-Unis et en Asie. Le siège social de la société est situé à Mississauga, en Ontario, et ses actions sont cotées à la Bourse de Toronto sous le symbole MFI.

Bilans intermédiaires consolidés

(en milliers de dollars canadiens)

(non audité)

Au 30 septembre 2020

Au 30 septembre 2019(i)

Au 31 décembre 2019(i)

ACTIFS

Actifs courants

Trésorerie et équivalents de trésorerie

178 190

$

70 760

$

97 285

$

Débiteurs

136 827

151 479

154 969

Billets à recevoir

32 107

32 418

31 699

Stocks

401 339

384 115

385 534

Actifs biologiques

121 828

108 558

119 016

Impôt sur le résultat et autres impôts à recouvrer

--

2 107

--

Charges payées d'avance et autres actifs

50 156

37 815

51 494

Actifs détenus en vue de la vente

734

37 044

34 293

921 181

$

824 296

$

874 290

$

Immobilisations corporelles

1 576 653

1 346 625

1 386 482

Actifs au titre du droit d'utilisation

230 771

229 864

227 426

Placements

16 398

3 127

3 448

Autres actifs à long terme

10 121

11 506

12 497

Actif d'impôt différé

5 900

--

--

Goodwill

661 599

659 612

657 179

Immobilisations incorporelles

351 587

350 898

352 713

Total de l'actif

3 774 210

$

3 425 928

$

3 514 035

$

PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES

Passifs courants

Créditeurs et charges à payer

468 113

$

406 697

$

445 774

$

Partie courante des provisions

2 710

2 701

3 973

Tranche de la dette à long terme échéant à moins d'un an

937

887

899

Tranche de l'obligation découlant d'un contrat de location-acquisition échéant à moins d'un an

41 797

39 650

39 505

Impôt sur le résultat à payer

3 482

--

205

Autres passifs courants

35 572

31 166

44 698

552 611

$

481 101

$

535 054

$

Dette à long terme

712 147

472 990

538 429

Obligation découlant d'un contrat de location-acquisition

207 072

205 750

204 013

Avantages du personnel

183 563

154 276

116 742

Provisions

43 773

46 020

44 929

Autres passifs à long terme

18 303

2 583

3 026

Passif d'impôt différé

117 622

116 091

121 972

Total du passif

1 835 091

$

1 478 811

$

1 564 165

$

Capitaux propres

Capital social

845 986

$

851 068

$

840 005

$

Résultats non distribués

1 121 233

1 120 286

1 137 450

Surplus d'apport

8 708

4 577

--

Cumul des autres éléments du résultat global

(12 878)

1 564

2 793

Actions propres

(23 930)

(30 378)

(30 378)

Total des capitaux propres

1 939 119

$

1 947 117

$

1 949 870

$

Total des passifs et des capitaux propres

3 774 210

$

3 425 928

$

3 514 035

$

 

(i)  Certaines données comparatives ont été redressées de manière à être conformes à la présentation de l'exercice en cours.

États intermédiaires consolidés du résultat net

(en milliers de dollars canadiens, sauf les données liées aux actions)

 

Trimestres clos les 30 septembre

 

Périodes de neuf mois closes
les 30 septembre

(non audité)

2020

2019

2020

2019

Ventes

1 057 169

$

995 787

$

3 174 510

$

2 925 576

$

Coût des ventes

829 055

856 070

2 651 723

2 495 362

Profit brut

228 114

$

139 717

$

522 787

$

430 214

$

Frais de vente et charges générales et administratives

127 165

123 650

363 899

328 325

Bénéfice avant ce qui suit :

100 949

$

16 067

$

158 888

$

101 889

$

Frais de restructuration et autres frais connexes

1 732

4 588

3 070

5 979

Autres charges

1 378

534

7 866

7 892

Bénéfice avant charges d'intérêts et impôt sur le résultat

97 839

$

9 945

$

147 952

$

88 018

$

Charges d'intérêts et autres coûts de financement

7 474

8 137

23 434

24 648

Bénéfice avant impôt sur le résultat

90 365

$

1 808

$

124 518

$

63 370

$

Charge fiscale (recouvrement)

24 389

(11 601)

36 595

6 199

Bénéfice net

65 976

$

13 409

$

87 923

$

57 171

$

Bénéfice par action attribuable aux actionnaires ordinaires :

Bénéfice de base par action

0,54

$

0,11

$

0,72

$

0,46

$

Bénéfice dilué par action

0,53

$

0,11

$

0,71

$

0,46

$

Nombre moyen pondéré d'actions (en millions) :

De base

123,2

123,8

123,2

123,7

Dilué

124,6

125,2

124,3

125,4

États intermédiaires consolidés des autres éléments du résultat global

(en milliers de dollars canadiens)

(non audité)

Trimestres clos les 30 septembre

Périodes de neuf mois closes les 30 septembre

2020

2019

2020

2019

Bénéfice net

65 976

$

13 409

$

87 923

$

57 171

$

Autres éléments du résultat global

Gains et (pertes) actuariels qui ne seront pas reclassés dans le résultat net (après impôt de 0,2 million de dollars et 15,4 millions de dollars; 1,8 million de dollars et 14,1 millions de dollars en 2019)

(677)

$

5 192

$

(44 963)

$

(39 808)

$

Éléments qui sont ou qui peuvent être reclassés ultérieurement dans le résultat net :

Variation de l'écart de conversion cumulé (après l'impôt de 0,0 million de dollars et de 0,0 million de dollars; 0,0 million de dollars et 0,0 million de dollars en 2019)

(4 885)

$

4 154

$

8 652

$

(11 563)

$

Variation du change sur la dette à long terme désigné comme couverture d'investissement net (après impôt de 0,8 million de dollars et 1,2 million de dollars; 0,6 million de dollars et 1,5 million de dollars en 2019)

4 413

(3 505)

(6 887)

7 956

Variation des profits latents et des (pertes latentes) sur les couvertures de flux de trésorerie (après impôt de 0,5 million de dollars et 6,1 millions de dollars; 0,2 million de dollars et 0,6 million de dollars en 2019)

1 383

(461)

(17 436)

1 639

Total des éléments qui sont ou qui peuvent être reclassés ultérieurement dans le résultat net

911

$

188

$

(15 671)

$

(1 968)

$

Total des autres éléments du résultat global

234

$

5 380

$

(60 634)

$

(41 776)

$

Résultat global

66 210

$

18 789

$

27 289

$

15 395

$

États intermédiaires consolidés des variations des capitaux propres

Cumul des autres éléments
du résultat global(i) 

(en milliers de dollars canadiens)

(non audité)

Capital
social

Résultats non
distribués

Surplus
d'apport

Ajustement
pour écart de
conversion

Profits et pertes
latents sur les
couvertures de flux
de trésorerie

Actions
propres

Total des
capitaux
propres

Solde au 31 décembre 2019

840 005

$

1 137 450

--

4 274

(1 481)

(30 378)

1 949 870

$

Bénéfice net

--

87 923

--

--

--

--

87 923

Autres éléments du résultat global(ii)

--

(44 963)

--

1 765

(17 436)

--

(60 634)

Dividendes déclarés (0,48 $ par action)

--

(59 177)

--

--

--

--

(59 177)

Charge de rémunération fondée sur des actions

--

--

12 161

--

--

--

12 161

Impôt différé sur la rémunération fondée sur des actions

--

--

400

--

--

--

400

Exercice d'options sur actions

1 012

--

--

--

--

--

1 012

Règlement de la rémunération fondée sur des actions

--

--

(9 738)

--

--

6 448

(3 290)

Variation de l'obligation au titre des actions rachetées

4 969

--

5 885

--

--

--

10 854

Solde au 30 septembre 2020

845 986

$

1 121 233

8 708

6 039

(18 917)

(23 930)

1 939 119

$

Cumul des autres éléments
du résultat global(i)

(en milliers de dollars canadiens)

(non audité)

Capital
social

Résultats non
distribués

Surplus
d'apport

Ajustement
pour écart de
conversion

Profits et pertes
latents sur les
couvertures de flux
de trésorerie

Actions
propres

Total des
capitaux
propres

Solde au 31 décembre 2018

849 655

$

1 178 389

4 649

8 518

(4 986)

(29 386)

2 006 839

$

Incidence des nouvelles normes IFRS

--

(1 100)

--

--

--

--

(1 100)

Bénéfice net

--

57 171

--

--

--

--

57 171

Autres éléments du résultat global(ii)

--

(39 808)

--

(3 607)

1 639

--

(41 776)

Dividendes déclarés (0,44 $ par action)

--

(53 903)

--

--

--

--

(53 903)

Charge de rémunération fondée sur des actions

--

--

13 352

--

--

--

13 352

Impôt différé sur la rémunération fondée sur des actions

--

--

1 160

--

--

--

1 160

Variation de l'obligation au titre des actions rachetées

(6 347)

--

(7 556)

--

--

--

(13 903)

Exercice d'options sur actions

7 760

--

--

--

--

--

7 760

Règlement de la rémunération fondée sur des actions

--

(20 463)

(7 028)

--

--

13 986

(13 505)

Achat d'actions par la fiducie responsable des unités d'actions temporairement incessibles

--

--

--

--

--

(14 978)

(14 978)

Solde au 30 septembre 2019

851 068

$

1 120 286

4 577

4 911

(3 347)

(30 378)

1 947 117

$

 

 (i)     

Éléments qui sont ou qui peuvent être reclassés ultérieurement dans le résultat net.

(ii)

La variation des gains et pertes actuariels qui ne sera pas reclassée dans le résultat net et qui a été reclassée dans les résultats non distribués est incluse dans les autres éléments du résultat global.

 

États intermédiaires consolidés des flux de trésorerie

(en milliers de dollars canadiens)

(non audité)

Trimestres clos les 30 septembre

Périodes de neuf mois closes les 30 septembre

2020

2019(i)

2020

2019(i)

FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS SUIVANTES :

Activités d'exploitation

Bénéfice net

65 976

$

13 409

$

87 923

$

57 171

$

Ajouter (déduire) les éléments sans effet sur la trésorerie :

Variation de la juste valeur des actifs biologiques

(40 176)

1 289

1 159

13 316

Amortissements

47 699

44 534

141 942

130 359

Rémunération fondée sur des actions

4 320

3 948

12 161

13 352

Impôts sur les bénéfices reportés

19 432

(2 897)

12 535

2 803

Impôt exigible

4 957

(8 704)

24 060

3 396

Charges d'intérêts et autres coûts de financement

7 474

8 137

23 434

24 648

(Profit) perte sur la vente d'actifs à long terme

(2 724)

375

(2 158)

1 092

Dépréciation d'actifs (reprise de pertes de valeur)

(18)

--

1 554

--

Variation de la juste valeur des instruments financiers dérivés non désignés

(23 693)

(6 450)

(11 027)

624

Intérêts sur les obligations locatives

Variation du passif au titre des régimes de retraite

2 059

854

6 478

1 804

Impôt sur le résultat payé, montant net

(12 807)

(7 172)

(21 151)

(37 956)

Intérêts payés

(8 536)

(7 264)

(23 108)

(21 006)

Variation de la provision pour frais de restructuration et autres frais connexes

910

3 819

524

3 965

Variation de la marge des dérivés

19 194

(721)

7 400

1 804

Autres

3 386

2 255

4 905

2 191

Variation des éléments hors trésorerie du fonds de roulement d'exploitation

47 749

52 360

(30 087)

(8 528)

Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation

135 202

$

97 772

$

236 544

$

189 035

$

Activités de financement

Dividendes versés

(19 871)

$

(17 993)

$

(59 177)

$

(53 903)

$

Augmentation nette de la dette à long terme

1 018

(667)

165 740

99 630

Paiement de l'obligation découlant d'un contrat
de location-acquisition

(8 971)

(8 848)

(27 085)

(25 719)

Exercice d'options sur actions

239

4 789

1 012

7 760

Paiement des coûts de financement

--

(769)

(599)

(5 597)

Rachat d'actions propres

--

(9 978)

--

(14 978)

Entrées (sorties) liées aux activités de financement

(27 585)

$

(33 466)

$

79 891

$

7 193

$

Activités d'investissement

Entrées d'actifs à long terme

(75 167)

$

(59 774)

$

(253 085)

$

(184 621)

$

Acquisition d'entreprise, moins la trésorerie acquise

--

--

--

(847)

Inscription à l'actif des charges d'intérêts

(2 235)

(770)

(5 246)

(1 339)

Produit de la vente d'actifs à long terme

36 846

71

36 854

146

Achat de placements

(100)

--

(14 053)

--

Paiement de la charge d'impôt assumée à l'acquisition

--

--

--

(11 385)

Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement

(40 656)

$

(60 473)

$

(235 530)

$

(198 046)

$

Augmentation (diminution) de la trésorerie et des équivalents de trésorerie

66 961 $

3 833

$

80 905

$

(1 818)

$

Trésorerie et équivalents de trésorerie, au début de la période

111 229

66 927

97 285

72 578

Trésorerie et équivalents de trésorerie, à la fin de la période

178 190

$

70 760

$

178 190

$

70 760

$

(i)  Certaines données comparatives ont été redressées de manière à être conformes à la présentation de l'exercice en cours. 

 

SOURCE Les Aliments Maple Leaf Inc.

Relations avec les investisseurs : Janet Craig, 905 285-5898; Relations avec les médias : Janet Riley, 905 285-1515


Communiqués de presse et discours