Retour aux médias

Les Aliments Maple Leaf communique ses résultats financiers du deuxième trimestre de 2019

/* Style Definitions */
span.prnews_span
{
font-size:8pt;
font-family: »Arial »;
color:black;
}
a.prnews_a
{
color:blue;
}
li.prnews_li
{
font-size:8pt;
font-family: »Arial »;
color:black;
}
p.prnews_p
{
font-size:0.62em;
font-family: »Arial »;
color:black;
margin:0in;
}
.prngen4{
BORDER-TOP:black 0pt; BORDER-RIGHT:black 0pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; TEXT-ALIGN: CENTER; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:black 0pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen18{
BORDER-TOP:black 1pt solid; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; TEXT-ALIGN: RIGHT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.67em
}
.prngen11{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:1pt; TEXT-ALIGN: RIGHT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen5{
BORDER-TOP:black 0pt; BORDER-RIGHT:black 0pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:black 0pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen3{
BORDER-TOP:black 0pt; BORDER-RIGHT:black 0pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 0pt; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:black 0pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen8{
BORDER-TOP:black 0pt; BORDER-RIGHT:black 0pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; TEXT-ALIGN: LEFT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:black 0pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen24{
BORDER-TOP:black 0pt; BORDER-RIGHT:black 0pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 0pt; PADDING-LEFT:1.17em; BORDER-LEFT:black 0pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen19{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; TEXT-ALIGN: RIGHT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.67em
}
.prngen28{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:1pt; PADDING-LEFT:1.17em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen21{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 0pt; TEXT-ALIGN: RIGHT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen9{
BORDER-TOP:black 0pt; BORDER-RIGHT:black 0pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 0pt; TEXT-ALIGN: RIGHT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:black 0pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen16{
BORDER-TOP:black 1pt solid; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:1pt; TEXT-ALIGN: RIGHT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen6{
BORDER-TOP:black 0pt; BORDER-RIGHT:black 0pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; TEXT-ALIGN: RIGHT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:black 0pt; PADDING-RIGHT:0.67em
}
.prngen23{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:1pt; TEXT-ALIGN: CENTER; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen15{
BORDER-TOP:black 1pt solid; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:1pt; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen12{
BORDER-TOP:black 1pt solid; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; TEXT-ALIGN: RIGHT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen20{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:1pt; TEXT-ALIGN: RIGHT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.67em
}
.prngen31{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:1pt; PADDING-LEFT:1.67em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen30{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; PADDING-LEFT:1.67em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen14{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:1pt; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen7{
BORDER-TOP:black 0pt; BORDER-RIGHT:black 0pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; TEXT-ALIGN: RIGHT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:black 0pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen29{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; PADDING-LEFT:1.17em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen25{
BORDER-TOP:black 0pt; BORDER-RIGHT:black 0pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; PADDING-LEFT:1.17em; BORDER-LEFT:black 0pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen17{
BORDER-TOP:black 1pt solid; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen13{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; TEXT-ALIGN: RIGHT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen10{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prngen1{
BORDER-TOP:0pt; BORDER-RIGHT:0pt; BORDER-COLLAPSE: COLLAPSE; BORDER-BOTTOM:0pt; BORDER-LEFT:0pt
}
.prngen22{
BORDER-TOP:1pt; BORDER-RIGHT:1pt; VERTICAL-ALIGN: BOTTOM; BORDER-BOTTOM:black 1pt solid; TEXT-ALIGN: LEFT; PADDING-LEFT:0.50em; BORDER-LEFT:1pt; PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prnpl8{
PADDING-LEFT:0.67em
}
.prntblns{
BORDER-TOP: 1pt; BORDER-RIGHT: 1pt; BORDER-COLLAPSE: collapse; BORDER-BOTTOM: 1pt; BORDER-LEFT: 1pt
}
.prntar{
TEXT-ALIGN: RIGHT
}
.prnsblb0{
BORDER-LEFT:black 0pt
}
.prnvab{
VERTICAL-ALIGN: BOTTOM
}
.prntac{
TEXT-ALIGN: CENTER
}
.prnpl14{
PADDING-LEFT:1.17em
}
.prnrbrb0{
BORDER-RIGHT:black 0pt
}
.prnpr6{
PADDING-RIGHT:0.50em
}
.prnsbtb0{
BORDER-TOP:black 0pt
}
.prnml10{
MARGIN-LEFT:0.83em; MARGIN-TOP:0em; MARGIN-BOTTOM:0em
}

TSX: MFI
www.mapleleaffoods.com/fr 

MISSISSAUGA, ON, le 1er août 2019 /CNW/ – Les Aliments Maple Leaf Inc. (« Les Aliments Maple Leaf » ou la « société ») (TSX : MFI) a communiqué aujourd’hui ses résultats financiers pour le deuxième trimestre clos le 30 juin 2019.

Maple Leaf Foods Inc. (Groupe CNW/Les Aliments Maple Leaf Inc.)

Faits saillants du trimestre

  • Les ventes ont augmenté de 12,5 %, stimulées par les acquisitions, notre gamme de produits à valeur ajoutée et une croissance à deux chiffres soutenue dans le secteur des protéines végétales.
  • Constatation d’une perte nette de 6,3 millions de dollars ou 0,05 $ par action, attribuable à  des variations de la juste valeur hors caisse d’éléments au bilan de 60,7 millions de dollars, ne reflétant pas le rendement commercial de la société et étant sont exclue du BAIIA ajusté1).
  • Marge du BAIIA ajusté1) de 11,3 % dans le secteur des protéines animales et de 10,6 % pour la société, dans la foulée d’un solide rendement commercial.
  • Dette nette 10) de 403,4 millions de dollars, dont 63,6 millions de dollars sont des capitaux de construction11)
  • Poursuite de nouveaux objectifs de croissance ambitieux dans le secteur des protéines végétales, en tirant parti de notre situation de chef de file sur le marché.

« Nous avons terminé le trimestre avec une forte croissance du chiffre d’affaires et avons augmenté notre marge du BAIIA ajusté , a déclaré Michael H. McCain, président et chef de la direction. Notre secteur des protéines animales a affiché une excellente croissance de ses bénéfices malgré les conditions difficiles du marché. Nous avons considérablement amélioré notre position en tant que chef de file dans le marché des protéines végétales, prêt à remporter la palme dans ce secteur à croissance élevée. Concurremment à nos investissements dans le capital de croissance, nous visons à mettre en œuvre des stratégies afin d’offrir un excellent rendement à nos actionnaires. Notre objectif de devenir la société ayant les pratiques de production de protéines les plus durables au monde va aussi redéfinir complètement les Aliments Maple Leaf au cours de la prochaine décennie. »

Faits saillants de nature financière

Au deuxième trimestre, les ventes ont augmenté de 12,5 % pour s’établir à 1 022,7 millions de dollars et le résultat ajusté par action3) a diminué de 2,9 % par rapport au trimestre comparable de l’exercice précédent pour s’établir à 0,33 $. Pour le trimestre, la marge du BAIIA ajusté était de 11,3 % dans le secteur des protéines animales et de 10,6 % pour l’ensemble de l’entreprise.

Pour le semestre clos le 30 juin 2019, les ventes ont augmenté de 11,8 % et le résultat ajusté par action a diminué de 17,2 %. La marge du BAIIA ajusté était de 10,0 % pour l’ensemble de l’entreprise.

Mesurea)

Trimestres clos les 30 juin

Semestres clos les 30 juin

(non audité)

2019

2018

Variation

2019

2018

Variation

Ventes

1 022,7

$

909,2

$

12,5

%

1 929,8

$

1 726,8

$

11,8

%

Résultat net

(6,3)

$

34,9

$

(118,2)

%

43,8

$

62,8

$

(30,4)

%

Bénéfice (perte) de base par action

(0,05)

$

0,28

$

(117,9)

%

0,35

$

0,50

$

(30,0)

%

Marge du BAIIA ajusté

10,6

%

10,1

%

50 pb

10,0

%

10,1

%

(10) pb

Résultat d’exploitation ajusté2)

65,2

$

57,8

$

12,8

%

107,3

$

110,6

$

(3,0)

%

Résultat ajusté par action

0,33

$

0,34

$

(2,9)

%

0,53

$

0,64

$

(17,2)

%

a) Toutes les mesures financières sont exprimées en millions sauf la marge du BAIIA ajusté de même que le résultat de base et le résultat ajusté par action.

Remarque : Plusieurs éléments sont exclus de l’analyse du résultat sous-jacent, puisqu’ils ne sont pas représentatifs des activités d’exploitation courantes de la société. Se reporter à la rubrique intitulée « Rapprochement des mesures financières non conformes aux IFRS » à la fin du présent communiqué pour obtenir la description et le rapprochement de toutes les mesures financières non conformes aux IFRS.

Secteurs d’exploitation

(en milliers de dollars)

Trimestres clos les 30 juin

Semestres clos les 30 juin

(non audité)

2019

2018

2019

2018

Total des ventes

1 022 699

$

909 244

$

1 929 789

$

1 726 753

$

Résultat d’exploitation ajusté

65 227

$

57 833

$

107 301

$

110 605

$

Marge du BAIIA ajusté

10,6

%

10,1

%

10,0

%

10,1

%

Les ventes au deuxième trimestre ont augmenté de 12,5 % pour atteindre 1 022,7 millions de dollars. À l’exclusion des acquisitions, les ventes ont augmenté de 3,5 %, soutenues par la composition favorable liée aux mesures de rénovation de l’offre alimentaire qui appuie les stratégies pour les marques principales, les valeurs marchandes des produits frais et les mesures d’établissement des prix prises en 2018 afin d’atténuer les pressions inflationnistes. L’expansion soutenue dans le secteur de la production durable de viande et des protéines végétales a également contribué à la croissance des ventes.

Pour le premier semestre, les ventes ont augmenté de 11,8 % pour atteindre 1 929,8 millions de dollars. À l’exclusion des acquisitions, les ventes ont augmenté de 2,5 % en raison des facteurs susmentionnés.

Le résultat d’exploitation ajusté s’est établi à 65,2 millions de dollars, comparativement à 57,8 millions de dollars au deuxième trimestre de 2018. La progression du résultat d’exploitation ajusté reflète le rendement commercial positif dans l’ensemble de l’entreprise attribuable à la hausse des valeurs marchandes des produits frais, à la composition favorable soutenue par la rénovation de l’offre alimentaire, à la production durable de viande et à notre présence sans cesse grandissante aux États-Unis, annulée partiellement par la hausse du prix des intrants et les investissements continuels dans les produits de protéines végétales et de produits de marque.

Pour le premier semestre, le résultat d’exploitation ajusté s’est établi à 107,3 millions de dollars, comparativement à 110,6 millions de dollars à l’exercice précédent. La variation du résultat d’exploitation ajusté s’inscrit dans la tendance des facteurs susmentionnés, lesquels ont été annulés par les investissements dans les initiatives de croissance dans les secteurs de protéines végétales, les aliments à base de protéines et les pâtés à la viande.

La perte nette du deuxième trimestre a diminué et s’est établie à 6,3 millions de dollars (perte de 0,05 $ par action
de base), comparativement à un bénéfice net de 34,9 millions de dollars (0,28 $ par action de base) au deuxième trimestre de 2018. Le bénéfice net du deuxième trimestre a subi l’incidence négative d’un montant de 60,7 millions
de dollars en raison des variations de la juste valeur hors caisse des actifs biologiques et des pertes latentes sur
les contrats de dérivés, ainsi que de la hausse des frais d’intérêts, alors que la société continue d’investir dans l’entreprise. Cette baisse a été partiellement annulée par l’augmentation de la marge dans le secteur des viandes préparées et la croissance dans les secteurs de la production durable de viande et des protéines végétales, avant
la hausse du prix des intrants et les investissements continuels dans les produits de protéine végétale et de marque.

Le bénéfice net du premier semestre s’est chiffré à 43,8 millions de dollars (0,35 $ par action de base), comparativement à un bénéfice net de 62,8 millions de dollars (0,50 $ par action de base) à l’exercice précédent.
La baisse du bénéfice net en cumul annuel s’inscrit dans la tendance des facteurs susmentionnés.

Pour le deuxième trimestre, la marge du BAIIA ajusté était de 11,3 % dans le secteur des protéines animales et de 10,6 % pour l’ensemble de l’entreprise comparativement à 10,1 % pour l’ensemble de l’entreprise au deuxième trimestre de 2018. Pour le premier semestre, la marge du BAIIA ajusté a diminué, passant de 10,1 % à 10,0 % dans la tendance des facteurs susmentionnés. La marge du BAIIA ajusté a également subi l’incidence de l’adoption de la norme IFRS 16 – Contrats de location (« IFRS 16 »). À l’adoption de l’IFRS 16, les contrats de location auparavant classés comme contrats de location simple ont été incorporés au bilan consolidé intermédiaire de la société. Pour le deuxième trimestre, une hausse de 7,9 millions de dollars de l’amortissement et de 1,8 million de dollars en charges d’intérêt a été comptabilisée dans les états consolidés intermédiaires des résultats de la société non inclus dans le BAIIA ajusté.  La hausse de l’amortissement et des charges d’intérêt pour le premier semestre était respectivement de 16,0 millions de dollars et de 3,6 millions de dollars.

Le bilan intermédiaire consolidé de la société comprenait un montant de 403,4 millions de dollars (21,1 millions de dollars en 2018) en dette nette, dont 63,6 millions de dollars (18,5 millions de dollars en 2018) étaient des capitaux de construction.

Événements postérieurs

Le 19 juillet 2019, la société a modifié sa facilité de titrisation des créances clients en prolongeant l’échéance au 19 juillet 2022 selon des conditions similaires et avec la même institution financière, tout en conservant sa note de AA- pour la dette à long terme. L’avance maximale en espèces que peut retirer la société au titre de la facilité modifiée est passée de 110,0 millions de dollars à 120,0 millions de dollars.

Autres considérations

Le 31 juillet 2019, le conseil d’administration a approuvé un dividende de 0,145 $ par action, payable le 30 septembre 2019 aux actionnaires inscrits à la clôture des marchés le 6 septembre 2019. Sauf indication contraire de la société au plus tard à la date de paiement du dividende, ce dividende sera considéré comme admissible au crédit d’impôt pour dividendes amélioré.

Conférence téléphonique

Un document à l’intention des investisseurs sur les résultats financiers de la société pour le deuxième trimestre peut être consulté en ligne à l’adresse www.mapleleaffoods.com/fr/, sous Information financière à la page Investisseurs. Une conférence téléphonique aura lieu à 14 h 30 HE, le 1er août 2019, pour passer en revue les résultats financiers du deuxième trimestre de Les Aliments Maple Leaf. Pour y participer, veuillez composer le 416 764-8609 ou le 1 888 390-0605. Les personnes qui ne peuvent participer à la conférence pourront écouter un enregistrement qui sera disponible une heure après l’événement au 416 764-8677 ou au 1 888 390-0541 (code d’accès : 718822 #).

Une webdiffusion de la conférence sur les résultats financiers du deuxième trimestre sera également disponible à : (offerte en anglais seulement)
https://event.on24.com/wcc/r/2045496/AA233556501E3B619AD3CE8FDB4FAD10

Il est possible de consulter la version intégrale des états financiers intermédiaires consolidés condensés non audités et du rapport de gestion connexe de la société à partir de son site Web.

Perspectives

Les Aliments Maple Leaf est déterminée à créer de la valeur partagée et a comme objectif de stimuler les résultats commerciaux et financiers et d’améliorer un avantage concurrentiel en s’attaquant à certains des enjeux sociaux les plus pressants. Les Aliments Maple Leaf Inc. est une société chef de file de protéines de consommation, qui possède l’avantage concurrentiel d’un portefeuille de grandes marques, d’un éventail de possibilités à exploiter sur des marchés attrayants en pleine croissance ainsi que d’un savoir-faire éprouvé en matière d’exécution. Forte de la combinaison d’un bilan solide et d’une structure du capital saine offrant toute la latitude financière pour investir dans la croissance, Les Aliments Maple Leaf est en bonne position pour générer une croissance durable et créer de la valeur pour les actionnaires.

L’incertitude dans les marchés du porc frais devrait se poursuivre dans la foulée des négociations commerciales toujours en cours à l’échelle mondiale, de la confirmation de cas de peste porcine africaine en Chine et de la suspension temporaire des importations de porc canadien en Chine. La peste porcine africaine est en voie de créer une pénurie de protéines de porc en Chine, ce qui devrait mener à une hausse des prix du porc maigre ainsi que des produits de transformation du porc sur le marché mondial. Les Aliments Maple Leaf a l’intention de contrebalancer l’incidence de la suspension des importations de porc en Chine par des exportations dans d’autres pays et la mise en œuvre de stratégies de gestion des stocks. Dans ce contexte, la direction continue de mettre l’accent sur les occasions existantes de faire croître ses activités de base en améliorant son rendement commercial, les efficiences opérationnelles et en progressant dans son initiative stratégique visant la création de valeur à plus long terme.

En 2017, Les Aliments Maple Leaf a établi une cible de rentabilité afin que la marge du BAIIA ajusté se situe de 14 % à 16 % d’ici cinq ans. La société maintient le cap sur l’atteinte de cette cible grâce à ses activités rentables du secteur des protéines animales et les progrès continus des principales initiatives pour stimuler l’augmentation structurelle des marges, notamment la stratégie axée sur la production durable des protéines animales, la stratégie de produits de la volaille, la stratégie de la rénovation de l’offre alimentaire qui soutient les principales marques des Aliments Maple Leaf et son approche face aux dépenses qui permet de réaliser des économies et des gains d’efficacité opérationnels afin d’alimenter la croissance. Se distinguant du secteur plus mature des protéines animales, le secteur des protéines végétales croît rapidement et constitue un marché dynamique aux vastes possibilités de croissance. Tirant parti de sa situation de chef de file, Mapel Leaf modifie sa stratégie dans le secteur des protéines végétales et poursuit de nouveaux objectifs de croissance ambitieux en vue d’accroître les ventes.

Des investissements continus dans la solidité de la marque des protéines végétales, l’innovation dans les produits, l’excellence du personnel et de la chaîne d’approvisionnement permettent aux Aliments Maple Leaf de maintenir sa position de chef de file dans ce marché en plein développement.

Pour 2019, la société prévoit :

  • Investir environ 460,0 millions de dollars en dépenses en immobilisations, dont environ 200,0 millions de dollars en lien avec la construction de la nouvelle installation avicole à valeur ajoutée à London, en Ontario, et la nouvelle installation de production de protéines végétales à Shelbyville, en Indiana; Elle prévoit notamment continuer la construction de ses installations avicoles à London et avancer celle de l’installation de production de protéines végétales à Shelbyville;
  • Continuer de se positionner comme le chef de file de la production durable de viande en continuant à privilégier le bien-être animal notamment en poursuivant l’initiative visant le transfert de toutes les truies sous gestion dans des systèmes d’enclos ouverts d’ici 2021, et poursuivre la croissance dans le secteur de la vente au détail et des services alimentaires de la catégorie ÉSA (élevé sans antibiotiques) au Canada et aux États-Unis;
  • Développer davantage le volume des ventes dans le secteur des viandes préparées alors que la société tire profit de la rénovation de l’offre alimentaire et du repositionnement de ses marques Maple Leaf®, Schneiders® et Swift®;
  • Poursuivre de nouveaux objectifs de croissance ambitieux en vue d’accroître les ventes et mettre de l’avant son leadership sur le marché des protéines végétales réfrigérées grâce à ses marques phares LightlifeMC et Field Roast Grain Meat Co.MC, en ciblant des ventes, pour 2020, de plus de 280,0 millions de dollars avec la possibilité de générer des ventes de plus de 3,0 milliards de dollars en dix ans, selon le potentiel de croissance du marché des protéines végétales et la part de marché anticipée de la société.

Rapprochement des mesures financières non conformes aux IFRS

La société utilise les mesures non conformes aux IFRS suivantes : le résultat d’exploitation ajusté, le résultat ajusté par action, le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, les capitaux de construction et la dette nette. La direction est d’avis que ces mesures non conformes aux IFRS fournissent de l’information utile aux investisseurs pour évaluer le rendement financier de la société pour les raisons mentionnées ci-après. Ces mesures n’ont pas de signification normalisée aux termes des IFRS et, par conséquent, elles peuvent ne pas être comparables à des mesures similaires présentées par d’autres sociétés ouvertes, et elles ne doivent pas être considérées comme des substituts d’autres mesures financières établies conformément aux IFRS.

Résultat d’exploitation ajusté

Le résultat d’exploitation ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est utilisé par la direction pour évaluer les résultats financiers d’exploitation. Il est défini comme le résultat avant impôt, ajusté pour tenir compte des éléments qui ne sont pas considérés comme représentatifs des activités poursuivies par la société et des éléments pour lesquels l’incidence économique des transactions se reflétera dans le résultat des périodes futures au moment de la vente ou du transfert de l’actif sous-jacent. Le tableau ci-dessous présente un rapprochement du résultat net présenté aux termes des IFRS dans les états consolidés et du résultat d’exploitation ajusté pour les périodes de trois mois et de six mois closes le 30 juin, conformément à ce qui est indiqué ci-dessous. La direction est d’avis qu’il s’agit de la mesure la plus appropriée pour évaluer les résultats d’exploitation étant donné qu’elle est représentative des activités courantes de la société.

(en milliers de dollars)
(non audité)

Trimestres clos les 30 juin

Semestres clos les 30 juin

2019

2018

2019

2018

Résultat net

(6 342)

$

34 925

$

43 762

$

62 843

$

Impôt sur le résultat

(1 033)

13 085

17 800

24 592

(Perte) bénéfice avant impôt sur le résultat

(7 375)

$

48 010

$

61 562

$

87 435

$

Charges d’intérêts et autres coûts de financement

9 078

1 866

16 511

3 519

Autres charges (produits)

4 281

(1 769)

6 358

1 085

Frais de restructuration et autres frais connexes (reprises)

(1 429)

1 916

1 391

3 971

Bénéfice d’exploitation

4 555

$

50 023

$

85 822

$

96 010

$

Diminution de la juste valeur des actifs biologiques4)

38 290

20 256

12 027

27 353

Perte (profit) latent(e) sur les contrats de dérivés4)

22 382

(12 446)

9 452

(12 758)

Résultat d’exploitation ajusté

65 227

$

57 833

$

107 301

$

110 605

$

Résultat ajusté par action

Le résultat ajusté par action, qui est une mesure non conforme aux IFRS, est utilisé par la direction pour évaluer les résultats financiers d’exploitation. Il est défini comme le bénéfice de base par action et est ajusté de la même manière que le résultat d’exploitation ajusté. Le tableau suivant présente un rapprochement entre le bénéfice de base par action présenté aux termes des IFRS dans les états financiers consolidés et le résultat ajusté par action pour le trimestre et le semestre clos le 30 juin comme il est indiqué ci-après. La direction est d’avis qu’il s’agit de la mesure la plus appropriée pour évaluer les résultats financiers étant donné qu’elle est représentative des activités courantes de la société.

($ par action)
(non audité)

Trimestres clos les 30 juin

Semestres clos les 30 juin

2019

2018

2019

2018

(Perte) bénéfice de base par action

(0,05)

$

0,28

$

0,35

$

0,50

$

Frais de restructuration et autres frais connexes

(reprises)5)

(0,01)

0,01

0,01

0,02

Éléments inclus dans les autres charges (produits) qui

ne sont pas tenus pour représentatifs
des activités courantes6)

0,03

0,01

0,04

0,03

Variation de la juste valeur des actifs biologiques7)

0,23

0,12

0,07

0,16

Variation de la juste valeur des pertes (profits) latent(e)s

sur les contrats de dérivés7)

0,13

(0,07)

0,06

(0,07)

Résultat ajusté par action8)

0,33

$

0,34

$

0,53

$

0,64

$

Résultat ajusté avant les intérêts, l’impôt et les amortissements

Le BAIIA ajusté correspond au résultat avant intérêts et impôt, majoré des amortissements des immobilisations incorporelles et ajusté pour des éléments qui ne sont pas considérés comme représentatifs des activités d’exploitation courantes de l’entreprise et des éléments pour lesquels l’incidence économique des opérations se reflétera dans le résultat des périodes ultérieures lorsque l’actif sous-jacent sera vendu ou transféré. Le tableau suivant présente un rapprochement du résultat net présenté aux termes des IFRS dans les états financiers consolidés et du BAIIA ajusté pour les périodes de trois mois et de six mois closes le 30 juin, comme il est indiqué ci-dessous. La direction estime que le BAIIA ajusté est utile pour évaluer le rendement des activités courantes de la société, ainsi que sa capacité à générer des flux de trésorerie pour financer ses besoins en liquidités, ce qui comprend le programme d’investissement en capital de la société.

(en milliers de dollars)
(non audité)

Trimestres clos les 30 juin

Semestres clos les 30 juin

2019

2018

2019

2018

Résultat net

(6 342)

$

34 925

$

43 762

$

62 843

$

Impôt sur le résultat

(1 033)

13 085

17 800

24 592

(Perte) bénéfice avant impôt sur le résultat

(7 375)

$

48 010

$

61 562

$

87 435

$

Charges d’intérêts et autres coûts de financement

9 078

1 866

16 511

3 519

Éléments inclus dans les autres charges (produits) qui

ne sont pas tenus pour représentatifs des activités
courantes

3 877

1 602

5 701

4 292

Frais de restructuration et autres frais connexes (reprises)

(1 429)

1 916

1 391

3 971

Variation de la juste valeur des actifs biologiques et des

pertes latentes sur les contrats de dérivés

60 672

7 810

21 479

14 595

Amortissements des immobilisations corporelles et

incorporelles

43 205

30 404

85 825

60 278

BAIIA ajusté

108 028

$

91 608

$

192 469

$

174 090

$

Marge du BAIIA ajusté

10,6

%

10,1

%

10,0

%

10,1

%

Capitaux de construction

Les capitaux de construction, une mesure non conforme aux IFRS, sont utilisés par la direction pour évaluer le montant des ressources en capital investies dans des projets de développement stratégique précis qui ne sont pas encore en production commerciale. Les capitaux de construction sont représentés par les investissements de plus de 50 millions de dollars dans les projets qui sont liés aux initiatives stratégiques à long terme, et pour lesquels aucun rendement n’est attendu avant au moins 12 mois; l’actif ne sera plus classé dans la catégorie des capitaux de construction après l’entrée en exploitation. Les initiatives stratégiques actuelles incluent principalement les investissements dans les installations de production avicole à London, en Ontario, et dans l’installation de production de protéines végétales à Shelbyville, en Indiana. Le tableau suivant présente un résumé des activités des capitaux de construction et de financement par emprunt pour les périodes indiquées ci-dessous.

(en milliers de dollars)

(non audité)

2019

2018

Solde d’ouverture au 1er janvier

22 422

$

12 950

$

Ajouts

18 100

1 925

Solde au 31 mars

40 522

$

14 875

$

Ajouts

23 127

3 693

Solde au 30 juin

63 649

$

18 568

$

Financement par emprunt des capitaux de construction9)

63 649

$

18 568

$

Dette nette

Le tableau suivant présente un rapprochement de la dette nette et des montants présentés aux termes des IFRS dans les états financiers consolidés de la société au 30 juin, comme il est indiqué ci-dessous. La société établit la dette nette en prenant en compte la trésorerie et les équivalents de trésorerie, et en déduisant la dette à long terme et la dette bancaire. La direction est d’avis que cette mesure est utile pour l’évaluation du montant de levier financier utilisé.

(en milliers de dollars)
(non audité)

Au 30 juin

2019

2018

Trésorerie et équivalents de trésorerie

66 927

$

36 497

$

Tranche de la dette à long terme échéant à moins d’un an

(874)

(827)

Dette à long terme

(469 421)

(56 803)

Total de la dette

(470 295)

$

(57 630)

$

(Dette) nette

(403 368)

$

(21 133)

$

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent document et les communications publiques, orales ou écrites, de la société contiennent souvent des « énoncés prospectifs », selon la définition qu’en donne la loi sur les valeurs mobilières applicable. Ces énoncés sont fondés sur des attentes, estimations, prévisions et projections courantes sur les secteurs dans lesquels la société exerce ses activités et sur des opinions et hypothèses formulées par la direction de la société. Ces énoncés comprennent, sans s’y limiter, des énoncés sur les objectifs de la société ainsi que des énoncés liés aux opinions, plans, objectifs, attentes, anticipations, estimations et intentions de la société. L’information prospective spécifique figurant dans le présent document comprend, sans s’y limiter, les énoncés relatifs au rendement futur, aux attentes relatives à l’utilisation de dérivés, de contrats à terme normalisés et d’options; à l’utilisation prévue des soldes de trésorerie; aux sources de fonds visant à satisfaire aux exigences commerciales; aux attentes concernant les projets d’immobilisations, les investissements et les dépenses; aux attentes relatives à la mise en œuvre d’initiatives de protection de l’environnement; aux attentes relatives à l’adoption des nouvelles normes comptables et à l’incidence de cette adoption sur la situation financière; aux attentes relatives au rendement du régime de retraite de même qu’aux passifs futurs du régime de retraite et aux cotisations qui y seront faites; aux attentes quant au niveau de risque de crédit; et aux attentes relatives à l’issue de poursuites judiciaires. Des termes comme « prévoir », « anticiper », « avoir l’intention de », « pouvoir », « planifier », « croire », « chercher », « estimer » et leurs dérivés ou d’autres expressions semblables signalent des énoncés prospectifs. Tous les énoncés dans le présent document, à l’exception des énoncés concernant des faits historiques, constituent des énoncés prospectifs. Ces énoncés ne constituent pas des garanties au sujet du rendement futur et concernent des hypothèses, des risques et des incertitudes difficiles à prévoir.

En outre, ces énoncés et attentes concernant le rendement des activités de la société en général sont fondés sur certains facteurs et hypothèses, concernant ce qui suit, sans s’y limiter : la conjoncture économique au Canada, aux États-Unis, au Japon et en Chine; le cours de change entre le dollar canadien et le dollar américain, le yen et l’euro; l’approvisionnement et les coûts des matières premières, de l’énergie et des fournitures; les prix des produits; la disponibilité d’assurances; l’environnement concurrentiel et la conjoncture connexe des marchés; l’accroissement des efficiences opérationnelles; l’accès continu au capital; les coûts de conformité aux normes en matière d’environnement et de santé; l’absence d’une issue défavorable relative aux litiges en cours; l’absence de mesures imprévues par les gouvernements au Canada et à l’étranger, et l’hypothèse générale selon laquelle aucun des risques décrits ci-dessous ou ailleurs dans le présent document ne se réalisera. Toutes ces hypothèses sont fondées sur l’information dont dispose actuellement la société, y compris l’information obtenue auprès de tiers. Ces hypothèses pourraient se révéler erronées en tout ou en partie. De plus, les résultats réels pourraient différer de ceux qui sont explicites, implicites ou prévus dans les énoncés prospectifs, lesquels ne reflètent les attentes de la société qu’à la date à laquelle ils ont été formulés.

Les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des résultats explicites, implicites ou prévus contenus dans les énoncés prospectifs, comprennent notamment les suivants :

  • les risques associés à la concentration des activités de la société dans le seul secteur des protéines;
  • les risques liés aux décisions de la société à l’égard de tout remboursement éventuel de capital aux actionnaires;
  • Les risques liés à l’exécution des projets d’immobilisations, y compris les coûts, le calendrier et les variables réglementaires;
  • les risques liés au commerce international et à l’accès à ces marchés;
  • les risques associés à la concentration de la production dans un moins grand nombre d’usines;
  • les risques associés à la disponibilité des capitaux;
  • les risques associés aux changements relatifs aux systèmes d’information et aux processus de la société;
  • les risques associés aux cybermenaces;
  • les risques liés à la contamination des aliments, à la responsabilité à l’égard des produits de consommation et aux rappels de produits;
  • les risques liés aux acquisitions, aux dessaisissements et aux dépenses d’investissement projetées;
  • l’incidence des fluctuations des cours du marché des titres à revenu fixe et des titres de capitaux propres de même que des variations des taux d’intérêt sur la charge de retraite et les besoins de capitalisation;
  • la nature cyclique du coût et de l’approvisionnement des porcs et la nature concurrentielle du marché du porc en général;
  • les risques liés à la santé du bétail;
  • l’incidence d’une pandémie sur les activités de la société;
  • le risque de change de la société;
  • la capacité de la société à se prémunir contre l’effet de la fluctuation des prix des marchandises en ayant recours à des contrats à terme normalisés de marchandises et à des options;
  • l’incidence des variations de la valeur de marché des actifs biologiques et des instruments de couverture;
  • les risques associés au système de gestion de l’approvisionnement pour la volaille au Canada;
  • les risques associés au recours à des fabricants à façon;
  • l’incidence des événements internationaux sur les prix et la libre circulation des marchandises;
  • les risques que pose le respect des nombreux règlements gouvernementaux;
  • les risques liés aux litiges;
  • l’incidence des changements dans les goûts des consommateurs et leurs habitudes d’achat;
  • les effets des nombreux règlements environnementaux et les passifs environnementaux éventuels entraînés par ceux-ci;
  • les risques associés à la consolidation du commerce de détail;
  • les risques liés à la concurrence;
  • les risques liés à l’observation des diverses lois et pratiques en vigueur dans le cadre du droit du travail et les risques liés à d’éventuels arrêts de travail en raison du non-renouvellement de certaines conventions collectives et au recrutement et à la conservation de personnel qualifié;
  • les risques associés aux prix des produits de la société;
  • les risques associés à la gestion de la chaîne d’approvisionnement de la société;
  • les risques associés à l’incapacité de repérer et de gérer les risques stratégiques auxquels la société fait face;
  • L’incidence des modifications apportées aux Normes internationales d’informations financières (« IFRS ») et à d’autres normes comptables que la société doit respecter à des fins de réglementation.

Outre les facteurs susmentionnés, les attentes de la société à l’égard des ventes futures liées à la croissance anticipée de son secteur des protéines végétales à la date à laquelle elles ont été formulées reposent sur un certain nombre d’hypothèses, d’estimations et de projections qui sont fondées sur l’expérience et les tendances anticipées, y compris sans s’y limiter : les hypothèses sur la croissance du marché, les hypothèses sur la part de marché, l’innovation de nouveaux produits, les taux de change et la concurrence.

La société avertit le lecteur que la liste des facteurs qui précède n’est pas exhaustive. Ces facteurs sont exposés de façon plus détaillée dans la rubrique intitulée « Facteurs de risque » présentée dans le rapport de gestion annuel de la société pour l’exercice clos le 31 décembre 2018, lequel est accessible sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com. Il y aurait lieu de se reporter à cette rubrique pour plus de précisions. Certains des énoncés prospectifs peuvent être considérés comme des perspectives financières aux fins des lois sur les valeurs mobilières applicables, notamment les énoncés concernant les dépenses en immobilisations futures. Ces perspectives financières sont présentées dans le but d’évaluer les utilisations futures anticipées des flux de trésorerie, et pourraient ne pas convenir à d’autres fins. Il y a lieu de ne pas supposer qu’elles se concrétiseront. La société n’a pas l’intention de mettre à jour les énoncés prospectifs, oraux ou écrits, et décline toute obligation de cette nature, en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement sauf lorsque la loi l’exige. D’autres renseignements concernant la société, y compris sa notice annuelle, sont disponibles sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

À propos des Aliments Maple Leaf Inc.

Les Aliments Maple Leaf  est un fabricant de produits alimentaires vendus sous des marques phares notamment Maple Leaf®, Prime de Maple Leaf®, Natural SelectionsMD Maple Leaf®, Schneiders®, Country NaturalsMD Schneiders®, MinaMD, Greenfield Natural Meat Co.®, LightlifeMC, Field Roast Grain Meat Co.MC et Swift®. . Maple Leaf emploie environ 12 500 personnes et exploite ses activités au Canada, aux États-Unis et en Asie. Le siège social de la société est situé à Mississauga, en Ontario, et ses actions sont cotées à la Bourse de Toronto sous le symbole MFI.

 Légende des notes

  1. Le BAIIA ajusté correspond au résultat avant intérêts et impôt, majoré des amortissements des immobilisations incorporelles et ajusté pour des éléments qui ne sont pas considérés comme représentatifs des activités d’exploitation courantes de l’entreprise et des éléments pour lesquels l’incidence économique des opérations se reflétera dans le résultat des périodes ultérieures lorsque l’actif sous-jacent sera vendu ou transféré. La marge du BAIIA ajusté est calculée en fonction du BAIIA ajusté divisé par les ventes. Se reporter à la rubrique intitulée « Rapprochement des mesures financières non conformes aux IFRS » dans le présent communiqué.
  2. Le résultat d’exploitation ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est utilisé par la direction pour évaluer les résultats financiers d’exploitation. Il est défini comme le résultat avant impôt, ajusté pour tenir compte des éléments qui ne sont pas considérés comme représentatifs des activités poursuivies par la société et des éléments pour lesquels l’incidence économique des transactions se reflétera dans le résultat des périodes futures au moment de la vente ou du transfert de l’actif sous-jacent. Se reporter à la rubrique intitulée « Rapprochement des mesures financières non conformes aux IFRS » dans le présent communiqué.
  3. Le résultat ajusté par action, qui est une mesure non conforme aux IFRS, est utilisé par la direction pour évaluer les résultats financiers d’exploitation. Il est défini comme le bénéfice de base par action et est ajusté de la même manière que le résultat d’exploitation ajusté. Se reporter à la rubrique intitulée « Rapprochement des mesures financières non conformes aux IFRS » dans le présent communiqué.
  4. Les profits/pertes latent(e)s sur les contrats de dérivés sont présentés dans le coût des produits vendus dans les états financiers intermédiaires consolidés condensés non audités de la société pour le deuxième trimestre de 2019. Pour toute information au sujet des actifs biologiques, se reporter à la note 5 des états financiers intermédiaires consolidés condensés non audités de la société pour le deuxième trimestre de 2019.
  5. Comprend l’incidence par action des frais de restructuration et autres frais connexes, après impôt.
  6. Inclut principalement les coûts de vacance, les coûts liés à l’acquisition, les revenus d’intérêts et les coûts liés aux litiges après impôt.
  7. Comprend l’incidence par action de la variation des pertes latentes sur les contrats de dérivés et de la variation de la juste valeur des actifs biologiques, après impôt.
  8. Les totaux ne sont pas nécessairement justes en raison de l’arrondissement.
  9. On suppose que ce montant est entièrement financé par emprunt dans la mesure où la société a une dette nette en cours.
  10. La société établit la dette nette en prenant en compte la trésorerie et les équivalents de trésorerie, et en déduisant la dette à long terme et la dette bancaire. Se reporter à la rubrique intitulée « Rapprochement des mesures financières non conformes aux IFRS » dans le présent communiqué.
  11. Les capitaux de construction, une mesure non conforme aux IFRS, sont utilisés par la direction pour évaluer le montant des ressources en capital investies dans des projets de développement stratégique précis qui ne sont pas encore en production commerciale. Les capitaux de construction sont représentés par les investissements de plus de 50 millions de dollars dans les projets qui sont liés aux initiatives stratégiques à long terme, et pour lesquels aucun rendement n’est attendu avant au moins 12 mois; l’actif ne sera plus classé dans la catégorie des capitaux de construction après l’entrée en exploitation. Se reporter à la rubrique intitulée « Rapprochement des mesures financières non conformes aux IFRS » dans le présent communiqué.

 

Bilans intermédiaires consolidés

(en milliers de dollars canadiens)
(non audité)

Au 30 juin
2019

Au 30 juin
2018i)

Au 31 décembre
2018i)

ACTIFS

Actifs courants

Trésorerie et équivalents de trésorerie

66 927

$

36 497

$

72 578

$

Débiteurs

161 979

143 515

146 283

Billets à recevoir

40 049

36 452

30 504

Stocks

396 800

326 303

348 901

Actifs biologiques

107 565

87 001

111 493

Charges payées d’avance et autres actifs

47 265

22 327

38 222

Actifs détenus en vue de la vente

33 798

854 383

$

652 095

$

747 981

$

Immobilisations corporelles

1 321 425

1 138 860

1 283 950

Actifs au titre du droit d’utilisation)

233 629

Immeubles de placement

5 109

4 398

5 109

Avantages du personnel

36 733

5 389

Autres actifs à long terme

12 932

7 952

8 074

Goodwill

657 358

616 353

664 879

Immobilisations incorporelles

350 545

285 722

424 616

Total de l’actif

3 435 381

$

2 742 113

$

3 139 998

$

PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES

Passifs courants

Créditeurs et charges à payer

384 002

$

310 040

$

344 460

$

Partie courante des provisions

1 853

6 021

3 457

Tranche de la dette à long terme échéant à moins d’un an

874

827

80 897

Tranche de l’obligation découlant d’un contrat de location-
acquisition échéant à moins d’un an

39 796

Impôt sur le résultat à payer

13 751

11 440

42 884

Autres passifs courants

45 984

46 642

24 031

486 260

$

374 970

$

495 729

$

Dette à long terme

469 421

56 803

302 524

Obligation découlant d’un contrat de location-acquisition

208 782

Avantages du personnel

160 436

112 229

103 982

Provisions

44 483

9 291

49 895

Autres passifs à long terme

2 015

15 267

53 564

Passif d’impôt différé

117 596

122 057

127 465

Total du passif

1 488 993

$

690 617

$

1 133 159

$

Capitaux propres

Capital social

845 735

$

834 814

$

849 655

$

Résultats non distribués

1 119 678

1 237 712

1 178 389

Surplus d’apport

4 649

Cumul des autres éléments du résultat global

1 375

356

3 532

Actions propres

(20 400)

(21 386)

(29 386)

Total des capitaux propres

1 946 388

$

2 051 496

$

2 006 839

$

Total des passifs et des capitaux propres

3 435 381

$

2 742 113

$

3 139 998

$

i)

Veuillez vous reporter à la note 17 a) des états financiers intermédiaires consolidés condensés non audités de la société pour le deuxième trimestre de 2019.

États consolidés intermédiaires du résultat net

(en milliers de dollars canadiens, sauf les données liées aux actions)

(non audité)

Trimestres clos les 30 juin

Semestres clos les 30 juin

2019

2018

2019

2018

Ventes

1 022 699

$

909 244

$

1 929 789

$

1 726 753

$

Coût des ventes

911 723

769 986

1 639 292

1 455 326

Marge brute

110 976

$

139 258

$

290 497

$

271 427

$

Frais de vente et charges générales et administratives

106 421

89 235

204 675

175 417

Bénéfice avant ce qui suit :

4 555

$

50 023

$

85 822

$

96 010

$

Frais de restructuration et autres frais connexes (reprises)

1 429

(1 916)

(1 391)

(3 971)

Autres produits (charges)

(4 281)

1 769

(6 358)

(1 085)

Bénéfice avant charges d’intérêts et impôt sur le résultat

1 703

$

49 876

$

78 073

$

90 954

$

Charges d’intérêts et autres coûts de financement

9 078

1 866

16 511

3 519

(Perte) bénéfice avant impôt sur le résultat

(7 375)

$

48 010

$

61 562

$

87 435

$

Recouvrement (charge) d’impôt

(1 033)

13 085

17 800

24 592

Résultat net

(6 342)

$

34 925

$

43 762

$

62 843

$

(Perte) bénéfice par action :

(Perte) bénéfice de base par action

(0,05)

$

0,28

$

0,35

$

0,50

$

(Perte diluée) bénéfice dilué par action

(0,05)

$

0,27

$

0,35

$

0,49

$

Nombre moyen pondéré d’actions (en millions)

De base

123,7

126,0

123,6

126,1

Dilué

123,7

128,3

125,4

128,5

États consolidés intermédiaires des autres éléments du résultat global

(en milliers de dollars canadiens)
(non audité)

Trimestres clos les 30 juin

Semestres clos les 30 juin

2019

2018

2019

2018

Résultat net

(6 342)

$

34 925

$

43 762

$

62 843

$

Autres éléments du résultat global

Gains et (pertes) actuariel(le)s qui ne seront pas

 reclassés dans le résultat net

(après l’impôt de 6,6 millions de dollars et de

15,9 millions de dollars; 5,3 millions de dollars et
9,4 millions de dollars en 2018)

(18 618)

$

14 874

$

(45 000)

$

26 649

$

Éléments qui sont ou qui peuvent être reclassés
ultérieurement dans le résultat net:

Variation de l’écart de conversion cumulé

(après l’impôt de 0,0 million de dollars et 0,0 million

de dollars; 0,0 million de dollars et 0,0 million de
dollars en 2018)

(7 557)

$

7 369

$

(15 717)

$

19 198

$

Variation des profits (pertes) de change sur la dette à

long terme désignée comme
couverture d’investissement net

(après l’impôt de 1,1 million de dollars et 2,1 millions

de dollars; 0,1 million de dollars et 0,4 million
de dollars en 2018)

6 277

(1 358)

11 461

(2 855)

Variation des profits (pertes) latent(e)s sur les

couvertures de flux de trésorerie

(après l’impôt de 0,4 million de dollars et 0,7 million

de dollars; 0,4 million de dollars et 0,9 million
de dollars en 2018)

1 307

(1 207)

2 099

(6 367)

Total des éléments qui sont ou qui peuvent être
reclassés ultérieurement dans le résultat net

27

$

4 804

$

(2 157)

$

9 976

$

Total des autres éléments du résultat global

(18 591)

$

19 678

$

(47 157)

$

36 625

$

Résultat global

(24 933)

$

54 603

$

(3 395)

$

99 468

$

États intermédiaires consolidés des variations des capitaux propres

Cumul des autres éléments
du résultat global
i)

(en milliers de dollars canadiens)
(non audité)

Capital
social

Résultat non
distribué

Surplus
d’apport

Rajustement
pour écart
de
conversion

Profits
et pertes
latents
sur les
couvertures
de flux de
trésorerie

Actions
propres

Total des
capitaux
propres

Solde au 31 décembre 2018

849 655

$

1 178 389

$

4 649

$

8 518

$

(4 986)

$

(29 386)

2 006 839

$

Incidence des nouvelles normes IFRSiii)

(1 100)

(1 100)

Résultat net

43 762

43 762

Autres éléments du résultat globalii)

(45 000)

(4 256)

2 099

(47 157)

Dividendes déclarés (0,29 $ par action)

(35 910)

(35 910)

Charge de rémunération fondée sur des actions

9 404

9 404

Impôt différé sur la rémunération fondée sur des actions

1 160

1 160

Obligation au titre des actions rachetées

(6 891)

(8 221)

(15 112)

Exercice d’options sur actions

2 971

2 971

Règlement de la rémunération fondée sur des actions

(20 463)

(6 992)

13 986

(13 469)

Achat d’actions par la fiducie responsable des unités
d’actions temporairement incessibles

(5 000)

(5 000)

Solde au 30 juin 2019

845 735

$

1 119 678

$

$

4 262

$

(2 887)

$

(20 400)

$

1 946 388

$

Cumul des autres éléments
du résultat globali)

(en milliers de dollars canadiens)
(non audité)

Capital
social

Résultat non
distribué

Surplus d’apport

Rajustement
pour écart
de
conversion

Profit
et perte
latent(e)s
sur les
couvertures
de flux de
trésorerie

Actions
propres

Total des
capitaux
propres

Solde au 31 décembre 2017

835 154

$

1 253 035

$

$

(11 420)

$

1 800

$

(26 961)

$

2 051 608

$

Incidence des nouvelles normes IFRS

(3 695)

(3 695)

Résultat net

62 843

62 843

Autres éléments du résultat globalii)

26 649

16 343

(6 367)

36 625

Dividendes déclarés (0,26 $ par action)

(32 844)

(32 844)

Charge de rémunération fondée sur des actions

9 238

9 238

Impôt différé sur la rémunération fondée sur des actions

(500)

(500)

Rachat d’actions

(16 180)

(51 401)

(8 738)

(76 319)

Exercice d’options sur actions

15 840

15 840

Règlement de la rémunération fondée sur des actions

(16 875)

10 575

(6 300)

Achat d’actions par la fiducie responsable des unités
d’actions temporairement incessibles

(5 000

(5 000)

Solde au 30 juin 2018

834 814

$

1 237 712

$

$

4 923

$

(4 567)

$

(21 386)

$

2 051 496

$

i)

Éléments qui sont ou qui peuvent être reclassés ultérieurement dans le résultat net.

ii)

La variation des gains et pertes actuariels qui ne sera pas reclassée dans le résultat net et qui a été reclassée dans les résultats non distribués est incluse dans les autres éléments du résultat global.

iii)

Veuillez vous reporter à la note 2b) des états financiers intermédiaires consolidés condensés non audités de la société pour le deuxième trimestre de 2019.

États intermédiaires consolidés des flux de trésorerie

(en milliers de dollars canadiens)
(non audité)

Trimestres clos les 30 juin

Semestres clos les 30 juin

2019

2018

2019

2018

FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS SUIVANTES

Activités d’exploitation

Résultat net

(6 342)

$

34 925

$

43 762

$

62 843

$

Ajouter (déduire) les éléments sans effet sur
la trésorerie :

Variation de la juste valeur des actifs biologiques

38 290

20 256

12 027

27 353

Amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles

43 205

30 413

85 825

60 297

Rémunération fondée sur des actions

4 254

4 368

9 404

9 238

Impôts sur les bénéfices reportés

(206)

9 554

5 700

15 660

Impôt exigible

(827)

3 531

12 100

8 932

Charges d’intérêts et autres coûts de financement

9 078

1 866

16 511

3 519

Perte sur la vente d’actifs à long terme

523

3 447

717

3 832

Variation de la juste valeur des instruments financiers dérivés non désignés

21 693

(12 485)

7 073

(12 300)

Variation du passif des régimes de retraite

421

1 900

950

3 605

Impôt sur le résultat payé, montant net

(4 915)

(1 802)

(30 784)

(4 270)

Intérêts payés

(7 009)

(1 465)

(13 742)

(2 639)

Variation de la provision pour frais de restructuration et autres frais connexes

(2 030)

(3 702)

146

(4 287)

Variation de la marge des dérivés

(5 063)

9 755

2 525

16 285

Autres

(308)

1 579

(64)

(4 864)

Variation des éléments hors trésorerie du
fonds de roulement

(18,078)

(31 669)

(60 888)

(80 678)

Entrées de trésorerie liées aux activités d’exploitation

72 686

$

70 471

$

91 262

$

102 526

$

Activités de financement

Dividendes versés

(17 941)

$

(16 369)

$

(35 910)

$

(32 844)

$

Augmentation (diminution) nette de la dette
à long terme

10 436

(4 483)

100 297

44 854

Paiement de l’obligation découlant d’un contrat de location-acquisition

(8 530)

(16 871)

Exercice d’options sur actions

2 971

15 626

2 971

15 840

Rachat d’actions

(48 854)

(70 944)

Paiement des coûts de financement différés

(4 785)

(50)

(4 828)

(79)

Rachat d’actions propres

(5 000)

(5 000)

(5 000)

Entrées (sorties) liées aux activités de financement

(22 849)

$

(54 130)

$

40 659

$

(48 173)

$

Activités d’investissement

Entrées d’actifs à long terme

(65 280)

$

(47 541)

$

(125 415)

$

(82 901)

$

Acquisitions, moins la trésorerie acquise

(847)

(138 380)

Produit de la vente d’actifs à long terme

75

75

Paiement de la charge d’impôt assumée à l’acquisition

11 385

Sorties de trésorerie liées aux activités d’investissement

(65 205)

$

(47 541)

$

(137 572)

$

(221 281)

$

Diminution de la trésorerie et des équivalents de trésorerie

(15 368)

$

(31 200)

$

(5 651)

$

(166 928)

$

Trésorerie et équivalents de trésorerie, au début
de la période

82 295

67 697

72 578

203 425

Trésorerie et équivalents de trésorerie, à la fin
de la période

66 927

$

36 497

$

66 927

$

36 497

$

SOURCE Les Aliments Maple Leaf Inc.

Relations avec les investisseurs : Kim Lee, 905 285-5898; Relations avec les médias : Janet Riley, 905 285-1515