Retour au blogue

Femmes aux postes de direction : Comment Sharon Palmer oriente le service des Finances vers la réalisation de l’efficacité et les possibilités de perfectionnement

portrait de Sharon Palmer

Pour Sharon, il est essentiel de se sentir harmonisée à la vision de durabilité de Maple Leaf pour réussir en tant que mentore et être fière de sa carrière.

Sharon Palmer est directrice des services des Finances chez les Aliments Maple Leaf, où elle dirige une équipe active qui offre les services centralisés des comptes-fournisseurs, de la Paie, de la gestion des dépenses et des frais de déplacement, de l’entretien des données permanentes et de la gouvernance pour l’ensemble de l’entreprise.

Avec 27 années d’expérience chez les Aliments Maple Leaf, Sharon a mené une carrière vigoureuse et florissante dans les finances. Son équipe des services des Finances traite un volume transactionnel élevé et a appris que les occasions d’amélioration et d’automatisation des processus sont essentielles pour veiller à suivre le rythme de la croissance et du changement au sein de l’entreprise.

Dans le rôle qu’elle occupe actuellement, Sharon aide à habiliter son équipe à faire de son mieux en éliminant les obstacles, en procurant une orientation et en élaborant des stratégies d’avenir afin d’améliorer l’efficacité.

Qu’est-ce qui vous a menée chez les Aliments Maple Leaf?

En 1995, je travaillais pour l’entreprise de vérification externe qui effectuait la vérification de fin d’exercice pour Schneiders. En tant que nouveau parent qui tentait d’équilibrer le travail et la vie familiale, je constatais qu’une carrière en comptabilité publique ne me procurerait pas l’équilibre que je recherchais. L’expérience de soutien et la culture familiale que j’avais connue au sein de l’équipe chez Schneiders m’avaient beaucoup plu et je savais que je serais fière de travailler pour une telle société. 

J’ai débuté chez Schneiders en tant qu’analyste principale en gestion de trésorerie et je ne l’ai jamais regretté. En 2004, j’ai fait la transition vers les Aliments Maple Leaf lorsque cette dernière a fait l’acquisition de Schneiders et j’ai eu la chance de faire partie de l’équipe de projet rassemblant ces deux grandes entreprises. Ce fut un grand événement de ma carrière et j’ai beaucoup apprécié les gens et la culture chez Maple Leaf.

Pourquoi êtes-vous restée?

Même si je suis au service de l’entreprise depuis près de trente ans, je ne me suis jamais sentie stagner. Le changement de rythme constant en matière de technologie et de croissance des affaires m’ont apporté du nouveau à tous les ans. J’aime travailler avec une équipe au rendement élevé et bien que l’environnement s’avère parfois complexe, je me suis toujours sentie soutenue pour prendre le temps qu’il faut pour ma famille et pour conserver un équilibre travail-vie personnelle sain. J’ai eu la chance de travailler pour plusieurs excellents supérieurs qui ont vu du potentiel chez moi avant même que je ne m’en rende compte et qui m’ont encouragée à passer à diverses nouvelles fonctions, ce qui a soutenu la croissance de ma carrière au fil des ans.

Pourquoi l’équité entre les genres est-elle si importante en milieu de travail?

L’égalité des sexes sur le lieu du travail engendre un environnement de confiance où les employés savent qu’ils seront appréciés pour leur apport unique, sans jugement ou préjugés. Les employés qui ont la confiance de s’exprimer dans un endroit qui prône l’authenticité peuvent oublier les stéréotypes et déployer leur énergie à faire progresser l’entreprise. Nous pouvons tous en tirer profit.

Sharon Palmer parlant

Comment définissez-vous votre mandat chez Maple Leaf?

Travailler en collaboration avec les autres avec autant d’efficacité que possible afin de réaliser les objectifs stratégiques de l’entreprise. Chaque employé a son propre rôle unique à jouer. Les Valeurs de leadership de Maple Leaf nous montrent comment mener à bien cette mission.

Quel conseil avez-vous pour les femmes en début de carrière?

Soyez une personne avec qui les autres aiment travailler. Personne n’aime se trouver près d’une personne négative ou difficile. Soyez positive, souple et prête à aider les autres. En étant une personne avec laquelle il est facile de travailler, vous allez établir des relations positives mutuellement bénéfiques. À mesure que surviendront de nouvelles ouvertures, les autres penseront à vous, ce qui vous aidera à développer votre carrière. Lorsque vous aurez besoin du soutien des autres, ils seront là pour vous. N’oubliez pas qu’un sourire et un remerciement peuvent vous aider énormément.

De plus, gardez l’esprit ouvert lorsqu’il s’agit de possibilités de carrière. Mes meilleurs tournants de carrière n’étaient pas des possibilités que j’aurais choisies pour moi-même, mais ils ont été fort enrichissants et ont exercé une influence sur mon avancement professionnel.

Avez-vous une devise personnelle?

Chez moi, les devises ont tendance à apparaître et disparaître selon la phase dans laquelle je me trouve. Cependant, celle qui a perduré et que je dois me rappeler de temps à autre, c’est : « Soit fière de qui tu es. » 

Au début de ma carrière, j’ai passé beaucoup de temps à essayer de me transformer afin de ressembler davantage à d’autres personnes qui, à mon avis, avaient tout compris. L’expérience m’a appris qu’en fait, il y a d’autres personnes qui souhaiteraient être comme moi. C’est ironique, n’est-ce pas? Nous pouvons tous apprendre des autres, mais savoir qui nous sommes et avoir confiance en nous-mêmes nous permet de mettre nos talents uniques à contribution. Nous obtenons ainsi des résultats plus diversifiés et franchement plus intéressants.

Lorsque vous prendrez votre retraite, qu’espérez-vous qu’on se souvienne de vous?

Que j’ai apporté une contribution décisive. Il pourrait s’agir du rôle que j’ai joué dans un projet stratégique, d’un nouveau processus que j’ai mis en œuvre et qui a réduit nos coûts, d’une question que j’ai posée et à laquelle les autres n’avaient pas pensé, ou du temps que j’ai consacré à mes collègues pour les encadrer, les mentorer ou simplement pour les écouter. En ce sens, je me trouve fortement harmonisée à la vision de Maple Leaf. Le Centre de Maple Leaf pour la sécurité alimentaire et notre vision en matière de durabilité représentent d’importantes façons que notre entreprise fait une différence dans notre communauté, et j’en suis fière.

Si vous aviez besoin d’inspiration et pourriez prendre le lunch avec n’importe quelle femme que vous admirez, morte ou vivante, qui choisiriez-vous et pourquoi?

Il y a tellement de femmes accomplies et bien connues avec lesquelles j’imaginerais passer du temps; cependant, si j’avais le choix, c’est ma tante Margaret que je choisirais, ou « Peg », comme on l’appelait. Ma tante Peg, née en 1921, a fait carrière en comptabilité à compter des années 1940, une époque où on n’entendait presque jamais parler d’une femme choisissant d’avoir une carrière au lieu d’une famille. Elle a vécu au Brésil pendant un certain temps, apprenant le portugais, et plus tard, elle s’est établie en Colombie-Britannique. Vers 70 ans, elle s’est inscrite à l’université et y a obtenu un diplôme parce qu’il s’agissait d’une chose qu’elle avait toujours voulu réaliser. Elle était gentille et généreuse, veillant à toujours s’assurer qu’une personne se sente remarquée, mais elle n’hésitait pas à dire ce qu’elle pensait. Elle a profité au maximum de la vie et a manifesté de nombreux attributs auxquels j’attache de la valeur. Je n’ai pas pu passer beaucoup de temps avec elle, seulement de brèves visites annuelles, mais maintenant que je suis plus âgée, j’aimerais pouvoir partager des notes avec elle et comprendre ce qui l’a inspirée au cours de sa vie.