pigs

Peste porcine africaine et compartimentation

Nous avons entrepris un rôle de chef de file de l’industrie porcine en ce qui concerne la planification et l’état de préparation en cas d’éclosion de la peste porcine africaine (PPA) au Canada. Nous nous concentrons actuellement sur le maintien et l’assurance de la sécurité alimentaire mondiale et du plus haut degré de bien-être animal et de gérance environnementale au cours des efforts d’éradication de la maladie, le cas échéant.

L’élaboration d’un compartiment indemne de maladie est un élément clé des efforts que nous déployons pour notre état de préparation en cas d’éclosion de la PPA. La compartimentation est une stratégie de contrôle des maladies où une sous-population d’animaux sous une gestion commune peut être certifiée exempte de maladie selon sa conformité à un ensemble d’exigences rigoureuses de prévention de maladie et d’atténuation des risques. Un compartiment exempt de PPA permettrait de poursuivre le commerce à partir des exploitations agricoles compartimentées, advenant le cas où la PPA entrerait au Canada.

Maple Leaf a initié et continue à appuyer activement un effort national, maintenant dirigé par l’Agence canadienne d’inspection des aliments et le  Conseil canadien du porc, d’élaboration de normes nationales et d’un cadre de gouvernance en vue d’un programme national de compartimentation de la PPA au Canada. Les efforts canadiens de développer un programme de compartimentation de la PPA constitue un leadership d’envergure mondiale du contrôle de la PPA.

Nous continuons à travailler avec des épidémiologistes vétérinaires spécialisés à One Health Scientific Solutions et Ausvet afin de dresser des pratiques exemplaires en prévention et contrôle de la PPA. En 2020, un fait saillant de cette collaboration fut la publication d’un article scientifique sur la détection précoce de la PPA basée sur les risques en utilisant les seuils de mortalité (Faverjon et al., 2020; doi: 10.1111/tbed.13765).

Nos vétérinaires et spécialistes techniques participent activement à tous les aspects des préparatifs en vue de la PPA. Ils ont conçu et mis en œuvre des mesures pour protéger nos établissements agricoles, y compris les mesures de biosécurité nécessaires pour empêcher la PPA d’entrer, de traçabilité en temps réel des déplacement des personnes, des véhicules et des porcs, et des programmes de surveillance pour veiller à la détection précoce de la PPA, advenant le cas où elle entrerait au Canada.