Des programmes de recyclage pour réduire la quantité de déchets

Découvrez les programmes de recyclage des Aliments Maple Leaf.

Nous nous sommes donné un objectif ambitieux : réduire l’empreinte environnementale des Aliments Maple Leaf de moitié d’ici 2025. Pour y parvenir, nous pouvons compter sur une équipe de gens passionnés prêts à agir sur tous les plans pour améliorer notre bilan, de la réduction des émissions à l’élimination du gaspillage.

Toutes nos installations ont mis en place des programmes de recyclage afin de traiter des matières qui, autrement, se retrouveraient dans les sites d’enfouissement. La plupart des installations sont en mesure de recycler le carton, le plastique, le papier et les palettes de bois.

« Nos équipes sont fières de nos progrès en matière de durabilité et de réduction des matières destinées aux sites d’enfouissement », affirme Mitchell Flynn, directeur de la production de l’usine de Drew Road à Mississauga, en Ontario.

Certaines installations ont même choisi d’en faire plus. L’usine de Brandon, au Manitoba, s’est associée au centre de recyclage de la ville pour recycler les piles usagées. Les partenaires recueillent les métaux en vue de les réutiliser, puis recyclent les pièces restantes de façon responsable. En 2017, Brandon a ainsi recyclé 235 kg de piles. En 2018, cette quantité a grimpé à 508 kg. L’objectif est d’en recycler 907 kg cette année!

Voici quelques programmes en place dans nos installations :

Élimination du plastique dans les cafétérias

Depuis quelques mois, les médias parlent abondamment des conséquences de la pollution par le plastique et diffusent des images d’animaux marins blessés par divers objets en plastique comme des pailles. Cette couverture médiatique a poussé plusieurs gouvernements à interdire l’utilisation du plastique, tandis que des entreprises ont pris l’engagement de réduire leur utilisation d’objets en plastique comme des sacs, des pailles et des verres. Nous avons nous aussi emboîté le pas.

L’usine de Brandon a apporté d’importants changements dans sa cafétéria, où sont vendues chaque année plus de 100 000 boissons froides. Ça fait beaucoup de pailles! L’équipe responsable de la durabilité a décidé de bannir les pailles en plastique et d’opter pour des bâtonnets en bois.

« Les initiatives de l’équipe environnementale entraînent plusieurs retombées positives. Tout d’abord, nous travaillons ensemble à réduire le plus possible notre empreinte environnementale. Puis, nous donnons à nos équipes l’occasion de mettre la main à la pâte et de contribuer directement à l’atteinte de nos objectifs en matière de durabilité, se réjouit Jay Bashucky, directeur de l’usine de Brandon. Il fait bon de savoir que nous sommes utiles! »

Les pailles et les bâtonnets de plastique ne sont pas les seuls produits visés. Les mégots de cigarette ont eu aussi des conséquences négatives sur l’environnement.

En effet, les filtres contiennent des microparticules de plastique qui prennent des dizaines d’années à se décomposer, mais de nombreux fumeurs continuent malgré tout de les jeter par terre.

L’usine de viandes préparées McLeod, située à Saskatoon, en Saskatchewan, veut enrayer ce fléau en partenariat avec TerraCycle, une entreprise spécialisée dans les méthodes de recyclage d’objets difficiles à traiter. Des contenants de recyclage des mégots de cigarette ont été installés à trois endroits dans l’usine.

« Quand nous avons lancé le programme, personne ne savait que les mégots de cigarette pouvaient être recyclés et n’avait jamais pensé aux répercussions environnementales des milliards de cigarettes consommées chaque année, explique Brooke Knutson, spécialiste de l’environnement de la durabilité de l’usine McLeod.

Depuis, l’usine a recyclé des milliers de mégots. D’autres installations des Aliments Maple Leaf souhaitent maintenant emboîter le pas.

Des bottes réutilisées

Chaque nouvel employé de l’usine McLeod reçoit une paire de bottes de caoutchouc. Ça représente environ 400 paires de bottes par année.

Quand un employé quitte l’entreprise, ses bottes sont réutilisées si elles sont encore en bon état. Elles sont lavées, désinfectées et remises à un nouveau membre de l’équipe. Si les bottes présentent une petite déchirure, elles ne peuvent être réutilisées en usine en raison des risques de contamination microbiologique, même si elles sont encore fonctionnelles.

Malheureusement, il n’existe pas de solution réaliste pour recycler le caoutchouc, et les bottes qui se retrouvent dans les sites d’enfouissement mettent plus de 50 ans à se décomposer. C’est pourquoi nous donnons les bottes qui ne peuvent plus être portées en usine à Diabètes Canada, qui les remet à des personnes qui ont besoin de garder leurs pieds au chaud et au sec. Depuis le début de ce partenariat il y a un an, nous avons donné près de 75 paires de bottes.

 « Nous travaillons fort pour changer rapidement nos façons de faire et atteindre nos objectifs. Je trouve merveilleux de voir la réaction des employés d’usine, qui participent activement aux programmes de recyclage, se réjouit Tim Faveri, vice-président de la durabilité et de la valeur partagée. En unissant nos efforts, nous pouvons tous réduire notre empreinte environnementale. »