Centre des médias
2010/11/18

Maple Leaf présente son plan de création de valeur à sa conférence 2010 pour les investisseurs

TORONTO, Nov 18, 2010 (Canada NewsWire via COMTEX) -- Symbole à la Bourse de Toronto : MFI


www.mapleleaf.com


TORONTO, le 18 nov. /CNW/ - À la conférence annuelle pour les investisseurs, tenue aujourd'hui à Toronto par Aliments Maple Leaf (MFI à la Bourse de Toronto), des membres de la haute direction ont présenté une description détaillée du plan de création de valeur de l'entreprise.


Michael H. McCain, président et chef de la direction d'Aliments Maple Leaf, a déclaré : "Notre objectif aujourd'hui était de mieux faire comprendre le plan global que nous avons établi le mois dernier, un plan qui, nous l'espérons, générera, maintenant et au cours des cinq prochaines années, une valeur importante et durable pour nos actionnaires. Nous concentrons nos efforts sur la mise en œuvre de ce plan qui nous permettra de renforcer notre entreprise et de la rendre plus concurrentielle en simplifiant nos produits et nos gammes de produits, en augmentant l'échelle de nos installations de fabrication et en investissant dans des technologies de pointe."


Aliments Maple Leaf prévoit augmenter les marges du BAIIA de plus de 75 % grâce à l'application du plan, incluant un certain nombre de mesures à court terme visant à accroître la rentabilité. Au troisième trimestre de 2010, Aliments Maple Leaf a enregistré, pour un sixième trimestre consécutif, une croissance de son bénéfice, une amélioration soutenue de la marge dans le secteur des protéines animales et une hausse du bénéfice par action de plus de 10 % par rapport à la période comparable de 2009.


La semaine dernière, Aliments Maple Leaf a annoncé la vente de ses activités de transformation primaire du porc en Ontario pour un produit d'environ 20 M$. Cette opération complète la transformation des activités du secteur des protéines animales de l'entreprise, ce qui lui permettra de se concentrer sur ses activités du secteur des viandes à valeur ajoutée et des repas. Cette semaine, la société a également annoncé sa décision de fermer son usine de viandes préparées en Nouvelle-Écosse, dans le cadre des premières étapes du processus de consolidation de son réseau afin de dégager des économies d'échelle et de réduire ses coûts.


Outre l'exposé présenté par M. McCain, cet événement annuel comprenait des présentations de Michael Vels, chef des finances; Gary Maksymetz, président, Les Aliments de consommation Maple Leaf; Rick Young, premier vice-président, Transformation, Les Aliments de


consommation Maple Leaf; Barry McLean, président, Produits de boulangerie frais; Richard Lan, chef de l'exploitation, et Stephen Graham, chef de la commercialisation, Aliments Maple Leaf.


Les présentations effectuées pendant l'événement tenu aujourd'hui sont accessibles à www.mapleleaf.ca. Une webdiffusion sera téléversée sur le site Web de la société dans un délai de 24 heures. Pour accéder à la webdiffusion, allez à http://www.snwebcastcenter.com/custom_events/maple-leaf-20101118/site/


Les Aliments Maple Leaf Inc. est un chef de file de la transformation alimentaire, dont le siège social est situé à Toronto, au Canada. La société emploie environ 22 500 personnes dans ses installations au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Asie. En 2009, elle a généré un chiffre d'affaires de 5,2 G$.


Énoncés prospectifs


Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs, et les représentants de la société, dans leurs remarques relatives au présent communiqué, peuvent formuler des énoncés prospectifs.


Ces énoncés comprennent, sans s'y limiter, des énoncés relatifs aux stratégies, aux plans, aux mesures et aux attentes de la société, y compris aux attentes relatives au bénéfice, aux marges du BAIIA, au rendement des actifs, aux immobilisations, aux besoins en capital, à la solidité du bilan et à d'autres avantages futurs du plan. Des termes comme "prévoir", "anticiper", "avoir l'intention de", "tenter", "pouvoir", "planifier", "croire", "chercher", "estimer" et leurs dérivés ou d'autres expressions semblables permettent de reconnaître les énoncés prospectifs. Ces énoncés ne constituent pas des garanties du rendement futur et se fondent sur des hypothèses, des risques et des incertitudes difficiles à prévoir.


Ces énoncés sont fondés sur un certain nombre de facteurs et d'hypothèses portant notamment, sans s'y limiter, sur la stabilité des économies canadienne, américaine, britannique et japonaise; la stabilité des taux de change actuels entre le dollar canadien, le dollar américain, la livre britannique et le yen japonais; la stabilité de l'offre et des prix des matières premières, de l'énergie et des fournitures; la possibilité d'introduire avec succès des augmentations de prix; la stabilité de l'environnement concurrentiel; l'absence de rappels de produits à l'avenir; la capacité constante de la société à accéder de facon économique à du capital, au besoin; et l'absence d'événements imprévus qui pourraient modifier de facon importante les plans actuels de la société. Toutes ces hypothèses sont fondées sur l'information dont dispose actuellement la société, y compris l'information obtenue auprès de tiers. Ces hypothèses pourraient se révéler inexactes, en tout ou en partie. De plus, les résultats réels pourraient différer considérablement de ceux qui sont explicites, implicites ou prévus dans les énoncés prospectifs, lesquels ne reflètent les attentes de la société qu'à la date à laquelle ils ont été formulés.


Les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des résultats exprimés de facon explicite ou implicite ou prévus dans les énoncés prospectifs comprennent les risques associés à la mise en œuvre et à l'exécution de projets et de plans complexes; les risques posés par la contamination des aliments, les pandémies et les rappels de produits; les risques associés au prix des produits de base et à l'incapacité de la société de contrôler ces prix; les risques associés aux fluctuations du taux de change; les risques associés à l'évolution des goûts, des préférences et des habitudes d'achat des consommateurs; de même que les risques posés par la concurrence. Les autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des résultats exprimés, de facon explicite ou implicite, ou prévus dans les énoncés prospectifs sont décrits plus longuement dans les documents déposés par la société auprès des organismes de réglementation canadiens, y compris dans la section "Facteurs de risque" du rapport de gestion de la société pour l'exercice terminé le 31 décembre 2009. Tous ces documents peuvent être consultés sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.


Certains de ces énoncés prospectifs pourraient être vus comme des perspectives financières aux fins des lois applicables sur les valeurs mobilières y compris, sans s'y limiter, les énoncés relatifs aux futures dépenses en immobilisations et aux futures marges du BAIIA. Ces perspectives financières sont présentées dans le but de décrire certains objectifs mesurables que la société aspire à atteindre et qu'elle peut utiliser pour évaluer les résultats de son plan. Ces perspectives financières pourraient ne pas convenir à d'autres fins, et le lecteur ne devrait pas supposer qu'elles seront concrétisées.


La société n'a l'intention de mettre à jour aucun énoncé prospectif (ni aucune perspective financière), oral ou écrit, et décline expressément toute obligation à cet égard, que ce soit en raison de nouvelles informations, d'événements futurs ou d'autres facteurs, sauf lorsque la loi l'exige.


SOURCE: Maple Leaf Foods Inc.


Communiqués de presse et discours