Centre des médias
2008/11/10

Déclaration de Maple Leaf en réponse au reportage du Toronto Star

Les Aliments Maple Leaf a diffusé aujourd’hui la déclaration suivante de la part de Michael McCain, président et chef de la direction, en réponse à la couverture médiatique d’enquête publiée par le journal Toronto Star le samedi 8 novembre 2008.

Maple Leaf a déployé tous les efforts pour agir de manière transparente et en temps opportun et pour mettre en premier les intérêts des consommateurs dans toutes nos actions et communications liées à l’éclosion récente de Listeria. Nos efforts visant à aller au delà de ce qui était requis ont été démontrés par nos communications nombreuses et ponctuelles des faits, le rappel de produits en nombre beaucoup plus grand que nécessaire, la fermeture temporaire de l’usine pour mener une enquête approfondie ainsi que la mise en œuvre de protocoles améliorés de salubrité alimentaire à l’étendue de notre réseau entier d’usines de fabrication de viandes emballées.

Les grands titres du Toronto Star d’aujourd’hui alléguant que Maple Leaf a été « lente à reconnaître la menace » ne sont aucunement reflétés dans les faits ou les données scientifiques – en fait, ils ne reflètent pas la vérité. Il est évident que nous avons connu une défaillance au niveau de nos protocoles de salubrité alimentaire et nous avons assumé l’entière responsabilité de cette situation. Tout au long du processus, nous nous sommes fondés sur les faits et les données scientifiques dans nos communications, et nous avons agi rapidement lors de suivis aux demandes d’information faites par les médias et les consommateurs, et ce, dans les meilleurs délais. Notre attente est que la couverture du Toronto Star soit également fondée sur les faits et les données scientifiques.

Comme nous l’avons indiqué précédemment, dans les heures qui ont suivi la notification par l’ACIA d’un test positif pour la Listeria monocytogenes, les produits ont été rappelés par le biais d’un communiqué de presse diffusé afin d’alerter les consommateurs. Avant l’envoi de ce communiqué, Maple Leaf avait avisé ses distributeurs, même en l’absence d’une information fondée sur des données scientifiques, de mettre en attente les produits jusqu'à l’aboutissement d’une enquête menée par l’ACIA. Il s’agit d’une mesure de précaution additionnelle que seule Maple Leaf met en œuvre, afin d’assurer un suivi rapide dans l’éventualité peu probable où nous devrions procéder au rappel des produits. Cette mesure constitue une protection pour les consommateurs et assure que les produits sont mis dans un endroit séparé et n’avancent pas plus loin dans le système de distribution. Ces actions, parmi d’autres, ont été prises dans le cadre des plans de préparation exhaustifs de la Compagnie, dans l’attente des résultats de tests menés par l’ACIA.

Nous avons également décrit à plusieurs reprises les données scientifiques selon lesquelles une certaine quantité de Listeria est présente dans TOUTES les usines alimentaires et dans TOUS les supermarchés. De même, et c’est un fait scientifique… un programme de contrôle de la Listeria bien élaboré est CONÇU pour détecter les résultats positifs et, le cas échéant – ce qui arrive couramment, la Compagnie prend immédiatement des mesures pour remédier à la situation, notre objectif étant d’en prévenir l’accès aux aliments que nous fabriquons. Plus le programme est rigoureux, plus il y aura de tests positifs obtenus par toute usine alimentaire et plus il y aura d’occasions de protéger les intérêts des consommateurs. Maple Leaf a toujours réagi à ces résultats positifs découlant d’un protocole conçu de manière appropriée, en prenant immédiatement des mesures correctives pour y remédier et, comme nous l’avons souvent mentionné, les résultats de tests de suivi subséquents d’échantillons à l’usine du chemin Bartor furent négatifs.

Naturellement, cela réduit le risque, mais ne l’élimine pas et, dans cette situation, comme nous l’avons dit à maintes reprises, nos meilleurs efforts ont échoué et c’est pourquoi nous avons agi immédiatement comme nous l’avons fait.

Or, le fait de dire que la Compagnie a été « lente à réagir » est absurde. Je suis déçu par l’absence, dans ce reportage, des faits souvent communiqués tant par l’ACIA que par Maple Leaf.


Communiqués de presse et discours