Retour au blogue

Comment Cindy Trask aide à veiller à ce que le Canada soit prêt à faire face à l’éventualité d’une infection du troupeau porcin canadien par la peste porcine africaine

portrait de Cindy Trask

Découvrez le rôle que joue Cindy Trask dans la planification et les préparatifs en cours dans l’éventualité de la survenue de la PPA au Canada

Cindy Trask est la vice-présidente, Planification et préparatifs en cas d’éclosion de la peste porcine africaine chez les Aliments Maple Leaf. Au service de l’entreprise depuis 17 ans, Cindy a rempli diverses fonctions chez les Aliments Maple Leaf; elle a dirigé des équipes et des initiatives, tant au sein des opérations de fabrication que des fonctions commerciales, tirant parti de ses compétences en analytique, en planification et en exécution. Avant de joindre les rangs de l’entreprise, Cindy a occupé des postes d’amélioration continue à l’Association canadienne de normalisation (CSA) et chez Canadian Tire. 

Ci-dessous, Cindy nous offre ses réflexions sur son parcours de carrière chez les Aliments Maple Leaf et son rôle le plus récent à diriger les efforts déployés par l’entreprise afin de planifier et se préparer dans l’éventualité de la survenue de la Peste porcine africaine (PPA) au sein du troupeau porcin canadien

Q : Qu’est-ce qui est à l’origine de votre carrière chez Maple Leaf?

Mon parcours de carrière a été intéressant et exigeant, étant donné que j’ai occupé divers postes dans de nombreuses fonctions. En 2005, j’ai eu la possibilité de me joindre aux Aliments Maple Leaf lorsque cette dernière a acheté Schneiders, afin de diriger des initiatives de fusion interfonctionnelles. Avec des expériences variées et une carrière axée sur l’amélioration continue, la conception du processus, la planification et l’exécution, j’étais enthousiasmée à la perspective de contribuer au parcours des Aliments Maple Leaf. J’aimais l’idée de travailler pour une entreprise canadienne chef de file, mais je n’aurais pas imaginé qu’au bout de 17 ans, je serais toujours ici et heureuse de l’être. Je suis entourée par un groupe de personnes passionnées au sein d’une entreprise aux grands objectifs ambitieux!

Q : Qu’est-ce qui vous a poussée à rester 17 années?

Maple Leaf est une entreprise fantastique et dynamique qui croit en ses employés et soutient leur perfectionnement. J’ai eu la chance de profiter de nombreuses occasions qui ont élargi ma façon de penser et m’ont mise au défi. Je dois avouer qu’au fil des ans, on m’a demandé de remplir des fonctions qui m’ont poussée hors de ma zone de confort; nous avons tous connu ces moments de doute. Heureusement, j’ai déjà eu un supérieur qui m’a dit : « La seule personne qui se demande si tu maîtrises la situation, c’est toi. Tu dois croire que tu peux y arriver. Nous le croyons. » J’y ai réfléchi bien des fois. L’encouragement continu que j’ai reçu et les diverses possibilités qui m’ont été offertes comptent parmi les raisons essentielles pour lesquelles je suis restée et pourquoi je me donne entièrement à tous les rôles que j’occupe.

La famille est également un élément clé pour moi. Je suis mariée et j’ai deux enfants qui sont maintenant adultes, mais au cours des 17 années que j’ai travaillé chez Maple Leaf, on m’a soutenue en tant que mère qui travaille ayant l’autonomie d’équilibrer mes engagements personnels et professionnels. Je n’ai jamais senti que je devais compromettre l’un pour satisfaire à l’autre, ce qui a été un facteur déterminant de mon bonheur. Les excellentes entreprises et les grands dirigeants aident les employés à trouver un équilibre qui, au fond, augmente le dynamisme et la motivation.

Q : Vous détenez le titre impressionnant de Ceinture noire Six Sigma. Que comporte ce rôle et comment influe-t-il sur votre façon d’aborder votre travail?

Chez Maple Leaf, nos Ceintures noires Six Sigma sont des dirigeants qui obtiennent des résultats et qui incorporent les connaissances de Six Sigma dans leurs prises de décisions quotidiennes. Un poste Six Sigma peut inclure d’importantes initiatives, la gestion des relations d’affaires, la résolution de problèmes pour des projets et le perfectionnement des capacités de Six Sigma chez tous les membres d’équipe.

Je suis curieuse de nature et reconnue comme étant celle qui cherche sous des pierres que certains préfèrent laisser en place. J’ai eu un désir impérieux d’amélioration continue à tous les postes que j’ai occupés. Être Ceinture noire Six Sigma a influé davantage sur ma façon d’aborder un défi, sur la manière que j’évalue les processus existants et que j’analyse les possibilités, me porte à être méthodique dans mon approche et à équilibrer les risques. Plus important encore, les ceintures Six Sigma ne font pas qu’analyser des statistiques ou qu’évaluer les améliorations; elles sont là pour encadrer, mentorer et influencer leur entourage, un aspect de mon rôle que j’aime vraiment.

Q : Au début de votre carrière, vous êtes-vous déjà imaginée qu’un jour, vous seriez la vice-présidente, Planification et préparatifs en cas d’éclosion de la peste porcine africaine?

Absolument pas. Cependant, si je devais souligner deux choses que j’ai apprises au cours de ma carrière, la première serait de s’attendre à l’imprévisible et la deuxième, qu’un ensemble de compétences essentielles perfectionnées au fil du temps peut s’appliquer à de multiples rôles. Je n’aurais jamais pu prévoir que je dirigerais des efforts de planification essentiels pour notre entreprise afin qu’elle soit prête à réagir à une maladie animale qui pourrait dévaster l’industrie. Je ne suis pas la spécialiste en intervention pour les maladies animales, mais je suis entourée d’expérience. J’ai appris à accepter les connaissances spécialisées des personnes qui m’entourent et à tirer parti des ensembles de compétences que j’ai perfectionnés au fil des ans, alors que nous collaborons au développement d’une réponse cruciale et robuste en cas de survenue de la PPA au Canada.

groupe de cochons dans la grange

Q : Quels sont les apprentissages uniques que cette fonction la plus récente vous a apprises?

Un jour, John F. Kennedy a dit : « Le leadership et l’apprentissage sont indispensables l’un pour l’autre. » En tant qu’équipe, nous apprenons continuellement au fur et à mesure que la PPA se propage, qu’évoluent de nouveaux progrès de la science, que la réaction mondiale se modifie et que les plans du gouvernement et de l’industrie se développent. J’ai appris à apprécier que l’apprentissage ne finit jamais. Il y a tellement de choses à explorer et absorber.

La simplification d’information complexe est une tâche difficile mais essentielle! Avec autant d’aspects à comprendre et concevoir à mesure que nous nous préparons, cette fonction m’a appris l’importance de garder les choses simples, afin de veiller à ce qu’elles soient comprises et acceptées.

Étant donné qu’il y a un grand groupe d’intervenants, ce rôle a mis en valeur l’importance de la persuasion. Il y a une multitude de points à l’ordre du jour, tous importants, dont certains sont moins urgents. Il est essentiel d’apprendre à créer une lancée aux bons endroits et à augmenter l’engagement et le soutien.

Q : Que voulez-vous que le public comprenne au sujet de la peste porcine africaine?

Bien que la PPA soit grave pour les porcs, elle est inoffensive pour les gens, les animaux de compagnie et les autres animaux. La PPA est une maladie porcine qui est reconnue et étudiée depuis un siècle! Il n’y a AUCUN risque pour la salubrité alimentaire. La PPA ne rend pas les gens malades et ils peuvent continuer à consommer le porc avec confiance.

La PPA n’a JAMAIS été découverte au Canada; cependant, notre gouvernement et l’ensemble du secteur travaillent avec ardeur à l’élaboration de plans proactifs afin que nous soyons bien préparés à réagir dans l’éventualité d’une éclosion de PPA. Chez les Aliments Maple Leaf, nous misons sur l’établissement de partenariats avec des intervenants clés afin de réduire le risque que la PPA entre au Canada et sur notre association avec le gouvernement et l’industrie dans le cadre d’initiatives clés essentielles à notre intervention collective. Nous disposons des ressources nécessaires afin d’être prêts, au moyen de plans d’action détaillés et de responsabilités clairement définies. Je suis confiant quant au plan de notre équipe.

Q : Quel conseil offrez-vous aux jeunes femmes en début de carrière?

Il y a là tellement de matière à réflexion, mais voici quelques points saillants :

  1. Saisissez toutes les occasions, ne limitez pas vos options. Poussez-vous à sortir de votre zone de confort, soyez curieuses et croyez en vos capacités!
  2. Appréciez le parcours — ce n’est pas une course. Le trajet en soi est remarquable et chaque expérience représente une occasion d’apprentissage. En cours de route, vous serez surprises par des expériences qui vous aurons stimulées de manière inattendue.
  3. Laissez un patrimoine. Peu importe s’il est petit, lorsque vous quittez un rôle ou un travail, efforcez-vous de le laisser différent de celui dont vous avez hérité. Chaque poste offre une possibilité d’avoir un impact sur les processus et les gens.
  4. Trouvez votre équilibre. Je crois fermement à « l’équilibre pertinent », qui signifie simplement que je reconnais que de temps à autre, je donne la priorité à une chose par rapport à une autre (personnellement et professionnellement) et que c’est acceptable, à condition que ce soit intentionnel et que je réévalue mon choix de temps à autre. 
  5. Soyez authentiques, fidèles à vous-mêmes. Votre parcours vous appartient.